Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Résistances > Dénonciation de la situation terrible à San Juan Copala

Dénonciation de la situation terrible à San Juan Copala

lundi 4 octobre 2010

Dénonciation de la situation terrible à San Juan Copala, Oaxaca

Aux peuples d’en bas à gauche,
Aux adhérents de la Sixième Déclaration de la forêt Lacandone,
À l’Autre Campagne,

En 2007, un processus collectif et horizontal d’autonomie a commencé à se mettre en place à San Juan Copala en dehors des partis politiques et des organisations hiérarchiques. Depuis neuf mois, il a été l’objet de destruction de la part de groupes et d’individus avec des intérêts politiques, financiers et/ou personnels.

Nous dénonçons la situation insupportable que vivent les hommes, femmes et enfants de San Juan Copala. Ils sont en train d’être assassinés ou sont menacés par les groupes paramilitaires, s’ils ne quittent pas le territoire, qui contrôlent maintenant San Juan Copala et triomphent en toute impunité depuis le 14 septembre dernier.

Ces derniers mois et ces derniers jours, nous avons appris les dizaines d’assassinats qu’ont commis les paramilitaires protégés et financés par les mauvais gouvernements des trois niveaux : fédéral, de l’État et municipal, et par des organisations verticales.

Nous ne voulons plus de morts ! Nous ne pouvons pas continuer à nous taire face à cette très grave situation, nous continuerons à soutenir les luttes collectives pour l’autonomie et les processus d’organisation horizontale contre les logiques hiérarchiques et de partis :

Dehors les groupes paramilitaires de San Juan Copala !
L’impunité, ça suffit !
Fin du massacre et du harcèlement contre les hommes, les femmes et les enfants de San Juan Copala !
Respect de l’autonomie et de l’autodétermination des communautés indigènes !

Nous exigeons que soit garanti le retour des familles à San Juan Copala !

Nous ne serons pas complices de l’aveuglement que l’État essaye d’imposer avec ses instruments que sont les médias capitalistes, les services d’intelligence, sa police, son armée, ses paramilitaires.

Derrière toutes les agressions et les assassinats qui sont commis contre les familles de San Juan Copala, se trouve la stratégie des mauvais gouvernements, des organisations verticales et des individus qui suscitent la haine et la vengeance entre les peuples pour défendre leurs propres intérêts électoraux, économiques et/ou personnels.

D’ici, d’où nous nous trouvons, nous resterons attentifs et continuerons à manifester notre rejet absolu des crimes perpétrés par l’État, à travers ses partis et ses groupes paramilitaires, dans l’État d’Oaxaca et dans tout le pays.

Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte, CSPCL - Paris, France
Les Trois Passants - France
La Plataforma Vasca de Solidaridad con Chiapas
Grupo IRU - État espagnol
Comité de Solidaridad con los Pueblos - Interpueblos Cantabria - État espagnol
Red Latina sin fronteras - Andalousie - État espagnol
Latinamerikanska Kooperationsföreningen - Stockholm, Suède
Red de Solidaridad con Chiapas de Vicente Lopez - Argentine
Colectivos ALANA (Solidaridad, Resistencia, Dignidad) - Grèce
Cooperativa de Comercio Solidario y Alternativo "La Semilla" - Grèce
Gruppe B.A.S.T.A. - Allemagne
Union Syndicale Solidaires - France
Fédération SUD Éducation - France
Colectivo Votán Zapata - Mexique
Secrétariat international de la CNT-f - France
Association "Espoir Chiapas" / Asociación "Esperanza Chiapas" - France
Colectivo Caracol Marseille - France
Confederación General del Trabajo (CGT) - État espagnol
Asociacion Ya Basta ! - Italie
El Caragol de Valencia - État espagnol
Il Collettivo zapatista Marisol di Lugano - Suisse
Colectivo Solidario a la lucha zapatista "Sin remedio" - Salonique, Grèce
Iniciativa para los Derechos de lxs Presxs - Grèce
Iniciativa contra el Racismo de Salonica - Grèce
Colectivo Farma - Grèce
Unión Mexicana Suiza (UMES) de Zürich - Suisse
FugaEmRede - Galice.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0