Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Résistances > Lettre de solidarité au Centre des droits de l’homme Fray Bartolomé de las (...)

Lettre de solidarité au Centre des droits de l’homme Fray Bartolomé de las Casas

lundi 27 décembre 2010

À la société civile nationale et internationale,
À l’Autre Campagne,
Aux défenseurs des droits de l’homme,
Au Centre des droits de l’homme Fray Bartolomé de las Casas,

Les différents collectifs adhérents à la Sexta internationale signataires expriment leur préoccupation pour les croissants et constants intimidations, répressions et assassinats que subissent ceux qui s’impliquent dans les luttes sociales et les défenseurs des droits de l’homme au Mexique.

Plus particulièrement nous exprimons notre préoccupation face aux menaces de mort et au harcèlement qu’ont subis la défenseure des droits de l’homme Margarita Martinez et sa famille, ainsi que le directeur, Diego Cadenas, et les membres du Centre des droits de l’homme Fray Bartolomé de las Casas (Frayba).

Ce qui ce passe aujourd’hui n’est malheureusement pas nouveau : d’une part, nous nous souvenons que depuis 1989 le Frayba s’est efforcé de défendre les droits de l’homme et de dénoncer le harcèlement que subissent les communautés du Chiapas ; d’autre part, nous nous souvenons aussi les intimidations systématiques dont ont souffert ces communautés, tant des gouvernements fédéraux et de l’État du Chiapas que des groupes paramilitaires qui opèrent en total impunité dans cette région.

Dans l’histoire récente du Frayba, nous avons vu et dénoncé à plusieurs reprises les agressions qu’il a subies de la part de « l’Armée de Dieu » qui opère durement dans la région de Mitzitón, où des membres de l’Autre Campagne résistent à la construction de l’autoroute San Cristóbal-Palenque. À partir de là, « l’Armée de Dieu » a lancé une campagne de discrédit, diffusant publiquement que le Frayba serait - ce dont on l’accuse dernièrement - le responsable des mobilisations au Chiapas et à Mitzitón.

Dans ce contexte, nous savons que beaucoup d’intérêts financiers sont en jeu, que les entreprises sont impatientes de pouvoir concrétiser l’ensemble du projet de l’autoroute San Cristóbal-Palenque. Ce projet, comme beaucoup d’autres au Chiapas et au Mexique, est de très grande importance pour les gouvernements municipaux, de l’État chiapanèque et fédéral. Ces trois pouvoirs, aux côtés des entrepreneurs, ne veulent pas seulement contrôler une région vide pour pouvoir opérer. Ils voudraient, à travers leurs intimidations, que personne ne puisse rien voir, rien dire et rien défendre. C’est pour cela que le travail d’accompagnement et de dénonciation, que ce centre des droits de l’homme a réalisé depuis tant d’années, les dérange autant.

Mais d’ici, ni les intimidations, ni les expulsions, ni les emprisonnements, ni les disparitions, ni les assassinats ne peuvent être dissimulés. D’ici, non seulement nous restons vigilants et nous diffusons les agressions dont souffrent les compañeros qui travaillent pour la défense des droits de l’homme, mais nous informons aussi sur les agressions que vivent les compañeros de l’Autre Campagne, les compañeros zapatistes, le peuple qui, en bas et à gauche, construit et résiste selon ses formes et ses manières face à la mort et pour la destruction de ce système - celui que nous aussi combattons depuis ici - le capitalisme.

Une fois de plus, nous crions que vous n’êtes pas seuls !

En solidarité :

Les Trois Passants (Paris, France)
Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte (Paris, France)
Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (France)
Le Groupe de travail Amériques du secrétariat international de la CNT (France)
Le collectif ALANA (Solidarité, résistance, dignité) (Grèce)
Le groupe IRU (Espagne)
L’Union mexicaine suisse (UMES) (Zürich, Suisse)
Caracol Mundo-Eco de Latido en Solidaridad
Le collectif FugaEmRede (Galice)
Le Groupe B.A.S.T.A. (Münster, Alemagne)
Le Centre de documentation sur le zapatisme (CEDOZ)
Le collectif Farma
Association Ya Basta (Italie)
Assi / Plate-forme de solidarité avec le Chiapas d’Aragón
Plate-forme basque de solidarité avec le Chiapas
La CGT (Espagne)
Réseau solidarité zapatiste (Royaume-Uni)
Réseau de soutien zapatiste de Madrid
La Plate-forme de solidarité avec le Chiapas de Madrid
L’association civile Espoir Chiapas (France)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0