Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Résistances > L’EUROCARAVANE 43 à RFI

L’EUROCARAVANE 43 à RFI

vendredi 22 mai 2015

Le lundi 4 mai, de bon matin, la caravane s’est rendue à une entrevue à RFI (Radio France International). Accueillie par Braulio Moro, elle a ensuite été saluée chaleureusement par la capsule qui couvre les émissions d’Amérique latine ; en retour, la caravane a remercié RFI pour la couverture médiatique qu’ils ont donnée à Ayotzinapa ! Le temps pressait et très rapidement nous avons entamé l’émission de radio !

Omar a insisté sur la responsabilité du gouvernement dans le cas des disparitions des étudiants et dans le contexte de violences généralisées - en progression constante au Mexique (23000 disparitions, 150000 assassinats extrajudiciaires en 10ans) - alors que, par ailleurs, ce même gouvernement avait signé des accords internationaux de respect des droits de l’homme.

Roman a signalé les recommandations faîtes au gouvernement mexicain par le groupe d’experts internationaux désigné par la Commission interaméricaine des droits de l’homme : Rechercher les étudiants en temps que "personnes vivantes", requalifier les délits en tant que disparitions forcées, explorer de nouvelles lignes d’investigation. Il a aussi mentionné à quel point la société française se retrouverait en contradiction en recevant le 14 juillet prochain le président mexicain, Enrique Peña Nieto, en tant qu’invité d’honneur pour la fête nationale (*) alors même qu’il s’est refusé à prendre en compte ces recommandations de la CIDH et que Juan Mendez, délégué par l’ONU pour enquêter sur la torture, a conclu au retour de sa visite au Mexique que la torture y était présente de façon généralisée et qu’elle se pratiquait en tant que mode d’investigation.

Don Eleucadio a témoigné de la manière dont le gouvernement avaient ignoré les familles et les avaient trompées. Il a rappelé d’autres massacres comme ceux d’Aguas Blancas et d’El Charco et a signalé que la femme du président municipal leur avait proposé de l’argent qu’ils avaient refusé : "Il n’y a pas de justice pour les pauvres. Nous sommes en lutte".

L’interview s’est terminé sur ces paroles d’Omar : "C’est une réalité à laquelle nous ne pouvons pas nous accoutumer : 14 mexicains par jour disparaissent...des enfants….il y a la traite des blanches, etc… On ne peut pas se résigner à cette manière de vivre, on ne va pas s’accoutumer, et nos enfants ne peuvent pas grandir dans cette ambiance !".

Ensuite la caravane est vite repartie pour continuer son chemin : un chemin qui l’appelait à l’autre bout de Paris à la rencontre de quelques unes des 60 associations qu’héberge le CICP (Centre International de Culture Populaire).

L’Emission de Braulio Moro a été entendu ce lundi 5 mai à 16h sur les antennes de Radio France International, c’est à dire en France mais aussi dans toute l’Amérique Latine ! Par la suite, le lendemain, la section française en a produit un extrait dans le journal de midi en contextualisant le passage de la caravane à Paris puis, ce même jour, une version plus courte, en français, a été diffusée sur les ondes à plusieurs reprises tandis que la caravane quittait Paris pour une nouvelle destination où, n’en doutons pas, elle allait apporter énergie et soleil ! L’émission est en ligne et téléchargeable de façon permanente sur : http://www.espanol.rfi.fr/americas/...

Nous vous invitons à l’écouter, vous pourrez aussi y constater dans le courrier des lecteurs les effets de la propagande des médias mexicains corrompus qui criminalisent la caravane et s’interrogent sur la source de ses fonds, mais vous y trouverez aussi les nombreuses réactions de la communauté mexicaine en faveur de la caravane !

Il est bien triste de constater qu’il existe des gens qui ignorent la force de la solidarité et se refusent à comprendre que c’est grâce à l’effort de beaucoup de groupes, de collectifs, d’individus qu’a pu se construire cette caravane. Face à ce monde corrompu par l’argent où l’on méprise, dépouille, tue ou fait disparaître les gens d’en bas, le passage de la caravane et les efforts qui l’ont rendue possible sèment de petites graines et les fleurs d’un nouveau printemps plein d’espoirs et de vies….

(*) Pena Nieto a reçu l’an dernier la plus haute décoration honorifique des mains de François Hollande. Une pétition demandant à François Hollande de reconsidérer la visite de ce dernier en France et de se prononcer clairement face aux disparitions des 43 étudiants et au respect des droits de l’homme au Mexique commence à circuler : https://www.change.org/p/fhollande-...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0