Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Congrès National Indigène > Xochicuautla > Xochicuautla en résistance

Xochicuautla en résistance

dimanche 12 juillet 2015

Ce 9 juillet la communauté de Xochicuautla, où avaient été célébrées fin décembre début janvier dernier le début des rencontres du Festival mondial des Résistances et des Rébellions au Capitalisme organisé par l’EZLN et le Congrès National Indigène, vient de se faire EXPROPRIER UNE PARTIE DE SES TERRES par décret présidentiel.

Depuis près de huit ans, la communauté de Xochicuautla résiste à l’imposition d’un projet de construction d’une autoroute privée qui devrait relier les quartiers résidentiels de luxe de la banlieue mexicaine de Santa Fe (ouest de la capitale) jusqu’à l’aéroport voisin de Toluca (État de Mexico).

Voir ici une vidéo sous-titrée faisant le point sur cette résistance :

La communauté ayant gagné récemment un recours contre la construction de l’autoroute, les travaux de construction étaient arrêtés ces derniers mois, mais ont repris de plus belle, une fois passées les élections, ce 7 juin dernier. En réaction, un campement a été mis en place.

Ci-dessous, la traduction des communiqués émis par la communauté de Xochicuautla les 25 et 2 juillet derniers.

COMMUNIQUE DU 2 JUILLET DERNIER

San Francisco Xochicuautla, Lerma, Estado de México, 2 juillet 2015.

Aux peuples indigènes du Mexique et du monde.

A la sexta nationale et internationale.

A la société civile nationale et internationale.

Au Congrès Nationale Indigène.

A l’Armée Zapatiste de Libération Nationale (EZLN)

Aux Organismes des droits humains et aux défenseurs de l’environnement non gouvernementaux

A tous les Medias nationaux et internationaux

Durant ces derniers jours notre voix, notre présence et notre résistance parcourent le pays, et même le monde.

A nouveau, nous dénoncons les violations systematiques opérées depuis 2007 à l’encontre de notre communauté autochtone, vu que les trois échelons des gouvernements ont ouvert la voie aux investissements immobiliers, aux méga-infrastructures, aux entreprises minieres et à la franche privatisation de nos biens communaux naturels.

Tout comme dans le reste du pays, se répète à nouveau dans notre communauté autochtone l’histoire d’une spoliation sans avertissement ni consultations préalables telles qu’elles sont exigées par la constitution mexicaine et les traités internationaux signés par l’Etat mexicain en faveur des peuples autochtones. Au travers de l’usage de pratiques médiatiques et tendancieuses, de l’usage de la loi agraire et de ceux qui la représentent afin de légaliser les spoliations effectuées par les entreprises et les gouvernements, ont été imposés par le biais d’une utilisation factieuse de la justice des projets qui parlent de développement, mais qui n’amènent en réalité que la spoliation de nos territoires et la destruction de nos écosystemes, de nos peuples et de nos cultures.

Le harcelement, la répression, l’incursion et l’invasion de notre territoire par des centaines d’agents de police membres de la commission étatique de sécurité citoyenne CSC de l’Etat de Mexico, la plupart d’entre eux lourdement armés, des agents du ministere public, du gouvernement de l’Etat, du gouvernement municipal et des emplyés de l’entreprise de BTP Autovan S.A. de C.V., filiale du groupe Teya S.A. de C.V., mandatée pour la construction du projet autoroutier.

Ceux-cis continuent à débarquer de maniere illégale dans notre communauté, maintenant avec de gros engins de chantiers, afin de continuer à réaliser les travaux visant à imposer le projet autoroutier dénommé Autoroute Toluca-Naucalpan, malgré le fait que l’approbation du projet le 14 août 2011 par une assemblée de comuneros ne représentant pas la communauté ait été remise en question par un recours effectué devant les tribunaux, ce qui a entrainé l’annulation de la decision. (...)

C’est pour cela que suite à un accord pris en assemblée, notre communauté autochtone déclare la mise en place d’un espace de résistance et d’une assemblée permanente, ainsi qu’un campement de Paix de la Digne Résistance pour la défense de la forêt Otomi, espace de résistance et campement situés dans la forêt sur le tracé du projet autoroutier, au niveau du lieu-dit “La Pondishi” ou “Jushida” ; RAISON POUR LAQUELLE NOUS ANNONÇONS ET CONVOQUONS TOUTE LA SOCIÉTÉ, LES COLLECTIFS, LES ONG, LES COMMUNAUTÉS AUTOCHTONES, LES ETUDIANTS ET LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS ET ENVIRONNEMENTAUX à faire acte de présence et à soutenir de manière pacifique cette digne lutte du peuple Ñhathö contre le projet autoroutier dénommé Autoroute Naucalpan – Toluca, et contre les autres projets immobiliers qu’on prétend imposer sur notre territoire.

Nous dénonçons :

- L’écocide mené à bien au sein de notre communauté avec la coupe de milliers d’arbres sur le tracé de ce projet.

- La violation de nos droits humains et autochtones, pourtant reconnus dans notre constitution et dans les traités internationaux signés par le Mexique.

- L’invasion et l’incursion de personnel de l’entreprise, accompagnés par des employés du gouvernement de l’Etat et de la municipalité, ainsi que des centaines de policiers anti-émeutes lourdement armés avec des armes de gros calibre.

Nous exigeons :

- L’annulation définitive du projet autoroutier dénommé Autoroute Toluca – Naucalpan

- La punition, comme prévu dans la loi, de ceux ayant commis de tels délits.

Nous rendons responsables :

- Les trois niveaux de gouvernement pour les évènements et les conflits qui pourraient surgir au sein de notre village.

- Les commissaires des biens communaux menés par Valdez Ramírez, José Manuel Domínguez Ballesteros, Antonio Guadalupe Saavedra, le conseil de surveillance du territoire mené par Juan Juárez, le second délégué municipal Oscar Flores et le conseiller à la participation citoyenne Raúl Alfaro Flores, promouvant tous la réalisation de ce projet et divisant la communauté, et nous les rendons responsables des conflits sociaux qui pourraient surgir.

Sœurs et frères, notre lutte et notre résistance n’est pas seulement pour notre communauté autochtone, mais pour toutes et tous, parce que nous défendons un territoire, des forêts et des sources d’eau, et cela, c’est un patrimoine pour vous tous.

Non à la destruction de nos aires naturelles protégées.

Que cessent d’être violés nos sanctuaires sources d’eau.

Que notre voix arrive à toutes les parties du monde, et que ceux qui l’écoutent et qui reçoivent ce document, le reproduise, le multiplie et le diffuse.

Jamais plus un Mexique sans nous !

Bien à vous

Communauté autochtone de San Francisco Xochicuautla, Lerma, Estado de México.

CONVOCATION AU CAMPEMENT DE RESISTANCE :

Samedi 27 juin 2015.

A la société en général

Aux peuples indigènes du Mexique et du monde.

A la sexta nationale et internationale.

A la société civile nationale et internationale.

Au Congrès Nationale Indigène.

Aux Organismes de Droits Humains.

Aux Collectifs et Organismes non Gouvernementaux.

A tous les Medias.

La communauté indigène de San Francisco Xochicuautla envoie sa convocation au Campement de la Digne Résistance pour la Défense de la forêt Otomí, un campement de PAIX où nous serons installés en Assemblée Permanente au sein de notre territoire de culture et de forêts, situé dans lieu-dit “La Pondishi" ou "Juchida".

Nous faisons un appel à toutes et tous à faire acte de présence, à se solidariser et à soutenir la digne lutte du peuple Ñhathö contre le mégaprojet mortifère de l’autoroute Toluca – Naucalpan, car les travaux de construction continuent de manière illégale, tout comme le harcèlement et la répression à notre encontre, ainsi que l’écocide de nos forêts et de notre culture provoqués par le personnel de l’entreprise AUTOVAN, filiale du groupe TEYA, accompagnés en cela par le personnel du gouvernement de l’Etat de Mexico, la police de l’Etat, la Police Ministérielle et la Police municipale, ce qui permet ainsi la division de notre territoire sacré, tout comme la division des habitants qui le conformons.

Plus bas quelques indications afin de soutenir et d’organiser le campement :

- Toutes les personnes participantes devront venir préparées pour le froid et pour la pluie (manteau, bottes, imperméable, sleeping, tente)

- Soutenir à travers vos dénonciations publiques, depuis vos espaces, vos manières de faire et vos temporalités.

- Soutien avec des vivres

- Soutien avec des radios, des lampes ou des câbles électriques.

- Soutien à la réalisation d’activités culturelles et d’ateliers.

- Soutien à travers la réalisation d’affiches de dénonciation et de diffusion.

Avec votre solidarité, tous nos frères et sœurs continuerons à résister de manière digne, permettant ainsi la conservation du patrimoine de tous et de toutes.

Nous invitons les assistants à s’enregistrer au mail suivant (en espagnol) : indigenasxochi@gmail.com ou au téléphone : 7226637621

“Blessure de béton, ton chemin mortifère ne passera pas par-là”

“Non à l’autoroute Toluca – Naucalpan”

“Xochi ne se vend pas, on l’aime et on la défend”

"Jamais plus un Mexique sans nous"

Bien à Vous

Communauté Indigène de San Francisco Xochicuautla

Voir aussi en espagnol :

https://www.frentedepueblosindigena...

https://www.facebook.com/frentejuve...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0