Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Résistances > NON A LA COOPÉRATION MILITAIRE FRANCE - MEXIQUE !

Tract distribué le 10 juillet devant la Casa Francia de Mexico

NON A LA COOPÉRATION MILITAIRE FRANCE - MEXIQUE !

Vivos se los llevaron, vivos los queremos !

mardi 14 juillet 2015

COOPÉRATION ET VENTE D’ARMEMENT MILITAIRE… EN NOUS ASSASSINANT, EN NOUS FAISANT DISPARAÎTRE ET EN PIÉTINANT NOS DROITS HUMAINS ?

La France, soi-disant pays des “droits de l’homme”, a décidé de faire de l’armée mexicaine l’ ‘invité d’honneur’ de son traditionnel défilé militaire, qui aura lieu à Paris le prochain 14 juillet …

Cela en signe de récompense pour l’achat par le gouvernement mexicain, de 50 hélicoptères d’unités spéciales “HUS” CARACAL, pour un coût global de plus de… 40 MILLIARDS DE PESOS ¡

Tandis que les entreprises militaires et le gouvernement français font leurs affaires, les 43 étudiants d’Ayotzinapa (Guerrero, Mexique) restent toujours disparus depuis maintenant plus de 9 mois.

Les militaires du 27e bataillon d’infanterie de l’armée, présents dans les rues d’Iguala (Guerrero) durant la nuit du 26 septembre, au courant de tous les mouvements des étudiants ce jour-là, et dont les commandants sont complices du narco-président municipal José Luis Abarca, ne furent jamais mis en examen sur les faits de répression tragiques qui eurent lieu cette nuit-là !

A Tlatlaya, à Tanhuato, à Apatzingan, à El Charco… Les militaires ont assassiné la population civile, sans qu’il n’y ait aucune enquête ouverte contre elle ¡

DANS UN CONTEXTE D’IMPUNITÉ AUSSI GRAND OÚ LES DROITS HUMAINS NE SONT PAS RESPECTÉS

VENDRE DES ARMES DE GUERRE ET SIGNER DES ACCORDS DE COOPÉRATION MILITAIRES

C’EST ÊTRE COMPLICE DES CRIMES IMPUNIS DE L’ÉTAT MEXICAIN

Nous n’oublions pas pour sûr que durant les années 60 et 70, après avoir assassiné des centaines de milliers de vietnamiens et d’algériens qui se battaient pour leur indépendance et contre le colonialisme, les militaires français ont enseigné aux soldats la contre-insurrection, la torture et la disparition forcé, dans une bonne partie de l’Afrique et dans toute l’Amérique latine.

Nous avons également que la fameuse gendarmerie mexicaine, conçue par les hauts gradés de la police française, ne sert pas à protéger les Mexicains, mais a protéger les “cycles productifs” et le saccage des territoires.

Combien de temps encore durera l’hypocrisie ?

Combien de morts et combien de disparus supplémentaires faudra-t-il qu’il y ait au Mexique, pour assurer les bénéfices des entreprises et des gouvernements européens ?

Combien de temps encore les gouvernements de France et du Mexique continueront à faire passer leurs négoces chiffrés en millions au-dessus de la vie humaine ?

Combien de temps encore ignoreront-ils les cris de douleur des pères et mères de famille d’Ayotzinapa ?

Combien de temps encore piétineront-ils avec insolence nos droits humains les plus élémentaires ?

TANT QUE N’AURONT PAS RÉAPPARUS LES 43 ÉTUDIANTS D’AYOTZINAPA TANT QU’IL N’Y AURA PAS D’ENQUÊTES SUR LES CRIMES DE L’ARMÉE MEXICAINE :

NON A LA COOPÉRATION MILITAIRE ENTRE LA FRANCE ET LE MEXIQUE !

¡VIVOS SE LOS LLEVARON VIVOS LOS QUEREMOS !

NON A LA COOPÉRATION MILITAIRE ENTRE LA FRANCE ET LE MEXIQUE !

PORQUE VIVOS SE LOS LLEVARON, VIVOS LOS QUEREMOS !

Traduction du tract distribué le 10 juillet devant la Casa Francia de Mexico par des étudiants d’Ayotzinapa, des parents des disparus et des compas solidaires afin de dénoncer la coopération militaire entre le Mexique et la France, alors qu’une imposante délégation de près de 400 officiels et militaires mexicains fêtait, en compagnie de l’ambassadrice française et de 1500 convives, son départ pour la France et ses défilés de canons.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0