Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Agenda > expo Ayotzinapa : MORT À LA MORT

expo Ayotzinapa : MORT À LA MORT

vendredi 25 septembre 2015

Une exposition proposée par collectifs Contre-Faits & Bon pied bon oeil avec la participation de Marseille Ayotzinapa & Mut Vitz 13 et l’accueil de Manifesten & du Polygone Étoilé, Marseille - 25/26 sept 2015

AYOTZINAPA : MORT A LA MORT.

43 visages, figés dans le temps. 43 étudiants de l’école normale rurale Raúl Isidro Burgos d’Ayotzinapa, située dans le Guerrero au Mexique. Depuis la nuit du 26 septembre 2014, ils sont tous portés disparus. 43 évaporés.

Cette nuit-là, à Iguala, une centaine d’étudiants de cette école réquisitionnent des bus (pratique courante au Mexique) dans l’idée de se rendre quelques jours plus tard à Mexico pour la commémoration du massacre des étudiants du 2 octobre 1968. C’est alors que l’enfer s’abat sur eux : mitraillés puis arrêtés par la police, poursuivis par des hommes cagoulés, des étudiants et des passants sont abattus. Au matin, le bilan est terrible : six morts –dont Julio César Mondragón retrouvé les yeux et la peau du visage arrachés– des dizaines de blessés par balles et...

43 disparus.

La disparition forcée des 43 normalistes d’Ayotzinapa et la probable implication des polices, de l’armée, de la classe politique et du gouvernement mexicain en collusion avec les narco-trafiquants a provoqué un fort mouvement de contestation au Mexique et dans le monde. En réponse, le gouvernement a essayé d’acheter le silence des familles et a lancé une stratégie de criminalisation du mouvement social mais les déclarations officielles ont été démenties par des groupes d’enquête indépendants internationaux.

Tout le monde le sait désormais : c’est un crime d’État.

ACTION GLOBALE POUR AYOTZINAPA :

Dans un pays ravagé par l’argent du narco-trafic, la corruption et l’incurie des gouvernants, les manifestations populaires se succèdent, réclamant la vérité sur ce crime et la fin de l’impunité pour les assassins. « ¡Ya Basta ! » clame le peuple, essoré par la monstrueuse guerre de la drogue lancée par le président Calderon en décembre 2006 et toujours en cours en 2015 : les estimations font état de 100 000 morts et 25 000 disparus.

Une année s’est écoulée depuis la disparition des 43 étudiants à Iguala, au Mexique. Un an après, les mensonges et l’implication des corps répressifs du gouvernement mexicain sont révélés au grand jour ; le gouvernement français continue pour sa part à collaborer activement à la formation et à l’équipement en armes et en matériel de la police et des militaires mexicains.

Un an après, leurs parents, leurs familles et leurs amis continuent à chercher leurs chers disparus. Nous voulons nous unir à eux, leur montrer qu’ils ne sont pas seuls et que nous portons avec eux leur profonde douleur. Un an après, ce n’est pas l’oubli et l’indifférence qui hantent le nombre 43 et tant d’autres milliers de disparitions mais une solidarité qui va au-delà des frontières et qui nous maintient uni-e-s pour faire valoir la vie humaine.

43 photos.

43 moments de ceux qui n’oublient pas.

43 portraits.

43 visages qui ne disparaitront pas.

Une exposition proposée par collectifs Contre-Faits & Bon pied bon oeil avec la participation de Marseille Ayotzinapa & Mut Vitz 13 et l’accueil de Manifesten & du Polygone Étoilé

Marseile - 25/26 sept 2015

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0