Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Prisonniers en lutte > Liberté pour Alejandro Díaz Santiz

Liberté pour Alejandro Díaz Santiz

5 mars 2016

samedi 5 mars 2016

Les organisations qui signons plus bas réitérons par ce communiqué notre indignation et notre rejet de la détention injuste et prolongée du compañero Alejandro Díaz Santiz, qui depuis près de 17 ans ne peut pas vivre à ciel ouvert et s’est retrouvé enfermé dans différentes prisons de Veracruz et du Chiapas.

Aujourd’hui Alejandro se retrouve reclus dans la prison de sécurité maximale de Villa Comaltitlán, Tapachula, Chiapas, oú se retrouvent enfermés les personnes jugées pour des délits d’ordre fédéral, ce qui n’est PAS le cas d’Alejandro Díaz, qui se sent menacé et torturé psychologiquement du fait des conditions de vie difficiles dans ce pénitencier.

Alejandro est un compañero indigène tzotzil de 35 ans, prisonnier depuis 1999 et accusé d’un honicide qu’il n’a pas commis. Au moment de son arrestation il ne parlait pas espagnol, il a été torturé, il n’a jamais eu accès à un traducteur et il ne comptait pas sur l’argent suffisant pour avoir une défense juridique adéquate. C’est-à-dire qu’il a été détenu et enfermé pour être pauvre et indien, un fait très courant dans la logique raciste du système judiciaire colonial en place au Mexique et au Chiapas.

Il s’est politisé dans la prison et a adhéré à la Sixième Déclaration de la Forêt Lacandona de l’EZLN. Il s’est organisé avec d’autres prisonniers et prisonnières au sein d’un collectif appelé “Solidarios de la Voz del Amate”, dont les membres, après de multiples actions réalisées, à laquelles participait Alejandro, ont obtenu leur liberté en juillet 2013. Alejandro Díaz Santiz est le seul membre de cette organisation encore détenu malgré la grêve de la faim de 39 jours qu’ils a réalisé en octubre 2011.

Depuis lors Alejandro a continué à concientiser d’autres détenus sur leurs droits et sur les processus organisationnels posibles au sein de la prison. Il a de plus prêté sa voix afin de dénoncer les abus et la corruption des autorités pénitenciaires contre la population carcérale, bravant les directeurs et les fonctionnaires. Pour toutes ces raisons nous pouvons dire que son transfert forcé à la prison de haute sécurité de Villa Comatitlán est une vengeance politique du mauvais gouvernement contre Alejandro, puni pour avoir soutenu et conscientiser les autres prisonniers, et ne pas s’être tu face aux abus contre les personnes détenues.

Si les raisons éthiques, les autorités judiciaires et le mauvais gouvernement ont même des outils légaux pour justifier la libération d’Alejandro, en donnant une résolution positive au recours en cours de résolution, afin que de cette manière Alejandro puisse acceder aux bénéfices de peine qui lui reviennent de droit, mettant fin à cette longue injustice. De plus les autorités de l’État, depuis le gouverneur du Chiapas jusqu’aux fonctionnaires les moins gradés, ont signé des déclarations et des comptes-rendus pour la libération d’Alejandro Díaz, et, au mínimum, pour son retour immédiat au CERESO numéro 5 de San Cristóbal, au plus près et au plus accesible pour sa famille.

C’est la raison pour laquelle les organisations signataires ci-dessous exigent la libération immédiate et, plus généralement, que cesse la criminalisation de la pauvreté et de la lutte sociale au Chiapas. Nous déclarons de plus que nous sommes en alerte afin de relancer des activités et des actions conséquentes afin que cette injustice prenne fin.

Prisonniers en lutte, liberté !

Signatures : Solidarios de La Voz del Amate (Chiapas), Grupo de Trabajo “No Estamos Todxs” (Chiapas ), Red contra la represión y por la Solidaridad (México), Casa Gandhi (Chiapas), Pozol Colectivo (Chiapas), Bats´il k´op A.C. (Chiapas), Espacio de Lucha Contra el Olvido y la Represión Elcor (Chiapas), Comité de Defensa de los Derechos Indígenas CODEI (Oaxaca),Resistencias Enlazando Dignidad-Movimiento y Corazón zapatista RedmycZ, Centro Social RupturaCuadernos de la Resistencia (Guadalajara), Colectivo La Otra Ciudad (Chihuahua), Taller de Desarrollo Comunitario A.C. (México), Unión Obrera y Socialista (Mexico), Unión de Vecinos y Damnificados 19 de septiembre (México), Amig@s de Mumia de México, Organizaciones Indias por los Derechos Humanos en Oaxaca OIDHO (Oaxaca), SubVersiones Agencia Autónoma de Comunicación (México).

Les trois passants, Toulouse (Francia), Grupo de Educação Popular (Brasil), Movimento Moinho Vivo Comboio (Brasil), El Comité Noruego de Solidaridad con America Latina (LAG Noruega), Piratas x Tierra Mojada (Argentina), Espacio de aprendizaje y desaprendizaje autónomo (Argentina), Centro Integral de Comunicacion Comunitaria CICC (Argentina), La Red de Solidaridad con México (Chicago), La Pirata : Colettivo Zapatista di Lugano (Suiza), Nodo Solidale (Italia y México), Adherentes individuales de Italia y Alemania, Comité de madres antifacistas de Roma, ESPOIR CHIAPAS – ESPERANZA CHIAPAS (Francia), Plataforma Vasca de Solidaridad con Chiapas (Estado Español), CGT Confederación General del Trabajo ( Estado Español), Adherentes a la Sexta Barcelona, Grupo de Adherentes a La Sexta Declaración de la Selva Lacandona en Videma, Rio, Argentina, ASSOCIACIÓ SOLIDARIA CAFÈ REBELDÍA-INFOESPAI (Barcelona), Comitato Chiapas”Maribel”, Bergamo (Italia), Centro Documentación Zapatista (Estado Español), ASSI Acción Social Sindical Internacionalista (Estado Español), La Plataforma de Solidaridad con Chiapas y Guatemala de Madrid, CSPCL Comité de Solidaridad con los Pueblos de Chiapas en Lucha (Paris, Francia), UK Zapatista Network:Dorset Chiapas Solidarity Group, Edinburgh Chiapas Solidarity Group,Kiptik (Bristol),London Mexico Solidarity Group, Manchester Zapatista Collective, UK Zapatista Education, Culture and Communication team, UK Zapatista Translation Service,Zapatista Solidarity Group – Essex,Individual members of the network, Caracol Zaragoza (Estado Español), Union syndicale Solidaires (Francia), Fédération SUD éducation, (Francia), Mut Vitz13 (Marsella), Coletivo DAR – Desentorpecendo A Razão (Brasil), Ya Basta Milan (Italia), mas individuos.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0