Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > CSPCL > Atenco présent dans les coeurs dans la manif du 1er mai à Paris

Atenco présent dans les coeurs dans la manif du 1er mai à Paris

mardi 3 mai 2016

À l’occasion des 10 ans de la répression subie par les villages d’Atenco les 3 et 4 mai 2006, et afin de manifester un soutien et une solidarité avec la lutte reprise par les villages des alentours d’Atenco contre la spoliation de leurs terres et les plans de construction du "nouvel aéroport de Mexico" (projet le plus cher au monde actuellement : les études tablent sur 200 milliards de dollars d’investissement.. !], l’esprit de lutte tout comme la mémoire de la répression, tant à Atenco qu’à Ayotzinapa, se devaient d’être de mise dans la manifestation parisienne de ce premier mai !

Depuis Paris, en mémoire du mai sanglant d’Atenco

communiqué envoyé à Atenco ce 3 mai 2016

Paris, le 1er mai 2016

Aux précieux compañer@s d’Atenco,

A tous les compas et les médias libres, qui ont toujours été solidaires avec Atenco

A toute la Sexta, en mémoire de ce douleureux mai sanglant de 2006

Compañer@s, en ce jour, nous souhaitons vous envoyer une chaleureuse et solidaire salutation à vous toutes et tous !

Nous vous écrivons cette lettre parce que nous avons le souvenir de votre digne lutte, de votre chemin combatif et nous voulons vous manifester notre admiration pour votre détermination qui, malgré la répression, est encore vive depuis plus de 15 ans !

Nous nous souvenons aujourd’hui de votre présence en 2007 dans la manifestation du premier mai à Paris, le poing levé et la machette brandie dignement. Nous nous souvenons aussi de votre valeureuse expérience que nous avons diffusé à plusieurs reprises en tant qu’exemple, parce qu’au-delà d’avoir réussi à mettre le pouvoir en échec et d’avoir obtenu en 2002 l’annulation du projet d’aéroport de l’époque, vous avez réussi à continuer la lutte depuis lors, avec votre propre style et depuis votre propre barricade. Nous saluons votre courage politique, et cette grande solidarité que vous avez toujours offerte à toutes et tous les autres compañer@s, non seulement au Mexique mais aussi envers des compas d’ici en France et dans bien d’autres pays, depuis la lutte contre le sommet du G8 en 2003 en Suisse, jusqu’à la solidarité il y a 2 ans avec la lutte de la “Zone À Défendre” contre la construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes (ouest de la France).

Nous nous rappelons très bien comment, par le biais de la torture, du viol, du crime et du mensonge, les politiciens ont cherché à se venger en 2006 de la victoire que vous aviez obtenu et à vous faire faire payer tout ce que vous représentiez et représentez encore pour celles et ceux d’en bas : la lutte, l’engagement total et la solidarité indefectible.

Ce crime, nous ne pourrons jamais l’oublier, parce que nous savons qui vous êtes, et nous connaissons la réalité qui est la nôtre, à celles et ceux d’en bas ! Nous le savons, et cela signifie que nous n’oublierons jamais ce qu’ont infligé les politiciens et leurs policiers durant les ataques du 3 et 4 mai 2006 à Texcoco et Atenco ! Quel que soit leur échelle (étatique, fédérale ou municipale), c’est du sang et de la mort qu’ils ont offerts aux nôtres !

Aujourd’hui, à 10 ans de la répression du 3 et 4 mai, nos pensées vont tout autant pour les villages et communautés affectées par la répression dans la région de Texcoco, qu’à toutes et tous les compas de la Sexta [qu’ont appelait alors l’”Autre Camapgne”] qui s’étaient rendus à Atenco dans la nuit du 3 au 4 mai afin de maintenir la barricade. Et nous envoyons une salutation particulière aux compañeras et compañeros qui ont été blessé.e.s, incarcéré.e.s, torturé.e.s et victimes d’agressions sexuelles. Ceux qui sont tombés ne sont pas morts ! Ils resteront avec nous pour toujours !

Nous n’oublions pas, parce que nous voyons bien à Atenco comment le système capitaliste est une véritable hydre, qui ne se satisfait jamais d’une défaite partielle, et qui tente toujours de spolier et détruire la vie sous toutes ses formes ! Le projet capitaliste court après tout ce qui lui rapporte de l’argent, et aujourd’hui tout rapporte du fric. Les mines, les ressources naturelles, les routes, les complexes touristiques et évidemment, pour emporter tout cela, aujourd’hui ils réactivent leur projet d’aéroport mortifère.

C’est la raison pour laquelle nous réaffirmons que nous sommes à vos côtés dans la bataille que vous avez décidé de mener à nouveau contre le nouveau projet d’aéroport, promus par le même personnage politique, Enrique Peña Nieto, qui a trempé ses mains et ce mois de mai dans le sang. Pour eux, la violence et le crime reste leur manière de faire de la politique come l’a démontré Ayotzinapa, mais nous ne les laisserons pas réprimer Atenco encore une fois ! Nous avons de la mémoire, cette mémoire nous convoque à la solidarité et nous allons continuer, en diffusant à nouveau votre lutte, votre résistance et votre engagement ! La lutte continue et continue ! Nous sommes à vos côtés ! Vive Tocuila et le nouveau campement en résistance !

Depuis Paris, nous vous envoyons une embrassade rebelle et fraternelle, de la part du Comité de Solidarité avec les Peuples du Chiapas en Lutte (CSPCL, Paris, France), du syndicat anar de la CNT (France), du Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan), du collectif Paris-Ayotzinapa et de toutes les personnes qui ont manifesté à nos côtés en ce premier mai !

Comité de Solidarité avec les Peuples du Chiapas en Lutte (CSPCL, Paris-France)

P.-S.

version espagnole du communiqué distribué ce 3 mai à Atenco

Blog d’Atenco (en espagnol)

Nouvelles d’Atenco en français sur le site du CSPCL

Le documentaire "Briser le silence" sur la répression contre la lutte d’Atenco en 2006, est téléchargeable ainsi que les sous-titres ici

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0