Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Atenco en lutte contre le projet d’aéroport > La tension augmente à Atenco du fait des travaux de construction de (...)

La tension augmente à Atenco du fait des travaux de construction de l’autoroute.

dimanche 1er mai 2016

La tension augmente à Atenco du fait des travaux de construction de l’autoroute

Des ejidatarios et des membres du Front des Villages en Défense de la Terre (FPDT) de San Salvador Atenco ont fait face hier aux représentants de l’entreprise concessionaire Cypsa Vise, qui ont tenté de continuer les travaux de construction de l’autoroute Pirámides-Texcoco, liée à l’infrastructure du nouvel aéroprt international de la ville de Mexico.

Un groupe de paysans a détecté que des camions remplis de pierres de tezontle utilisées pour la construction des routes était entré sur les terres collectives de l’ejido de Tocuila, municipalité de Texcoco, où samedi dernier les opposants avaient empêché les travaux. Différents topographes sont revenus installer des piquets sur le tracé de la route. Quelques jours plus tôt les laboureurs les avaient enlevé.

Les employés de l’entreprise de construction les ont averti qu’ils continueraient les travaux un jour sur trois et qu’ils entreraient sur les terres collectives ; ils ont de plus assuré que 90 pour cent des terres utilisées pour le projet étaient déjà achetées. Les ejidatarios ont répondu qu’ils n’avaient pas vendu leurs terres et qu’ils bénéficiaient d’un recours qui empêchait la construction.

Traduction d’un article du quotidien La Jornada du 26 avril 2016

Communiqué du Fronte des Villages en Défense de la Terre :

Du matériel et des engins de chantier entrent à nouveau à Tocuila, nous ne le permettrons pas

Mercredi 27 avril 2016

Dans la communauté de Tocuila, Texcoco, la situation est tendue. Du matériel et des engins de chantier continuent à être acheminés, cette fois-ci sur le tracé reliant à San Felipe et à Santa Cruz, les villages voisins, là justement oú ils étaient entrés il y a quelques jours et avaient été mis dehors. Ce que disent ces messieurs les “travailleurs” et l’entreprises qu’ils représentent, c’est que “cette section de route a déjà été négociée”.

Nous souligons cependant qu’UNE VIOLATION JURIDIQUE DU RECOURS CONTRE L’AUTOROUTE PIRAMIDES-TEXCOCO ONTINUE À ÊTRE COMMISE, et ce n’est pas seulement les entreprises de destruction qui commettent une grave faute juridique, mais bien les propres autorités municipales, étatiques et fédérales qui savent ce qui se passe dans les villages du bord de l’eau et qui le passent sous silence, tout comme le font les complices qui s’enrobent de l’impunité et de l’injustice.

Nous rendons le gouvernement fédéral responsable de tout les dommages et de l’autoritarisme qu’il impose dans nos villages qui DISENT NON À LA SPOLIATION, NON À L’AÉROPORT, NON À LEURS AUTOROUTES IMPOSÉES DE FORCE.

Nous lançons un appel energique en direction des tribunaux agraires afin qu’ils entament des procédures contre ceux qui sont en train de violer notre territoire qui est légalement protégé par recours contre toute action ou chantier impliquant la dégradation et la spoliaition de nos sos sacrés.

Compañer@s : c’est de nos propres mains que nous allons rejeter les tronçons qu’ils insistent à envahir.

Nous demandons l’attention et la solidarité de tous. Nous allons continuer à avoir besoin d’outils de travail (pelles plates et arrondies, pioches, rateaux, …) afin de creuser les tranchées qu’il faut effectuer dans nos champs, raison pour laquelle nous organiserons une collecte à ATENCO ce 3 mai prochain.

La Terre n’est pas à vendre, il faut l’aimer et la défendre !

Front des Villages en Défense de la Terre- Tocuila

source : Blog d’Atenco

P.-S.

video-documentaire en espagnol sur la résistance de Tocuila :

Tocuila contra la autopista

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0