Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Congrès National Indigène > Isthme de Tehuantepec > Agression par balles et menaces d´expulsion contre la communauté autonome (...)

Agression par balles et menaces d´expulsion contre la communauté autonome d´Alvaro Obregón

mercredi 18 mai 2016

Communiqué urgent : la police municipale de Juchitán attaque par balles des compañeros de l´Assemblée communautaire d´Alvaro Obregón

Samedi 14 mai 2016

Au Congrès National Indigène

A l´opinion publique nationale et internationale

Au peuples autochtones du Mexique et du monde

Aujourd´hui 14 mai 2016, la pólice municipale de Juchitán a agressé par balles des membres de l´assemblée générale de la communauté et de la police communautaire, avec pour solde actuel 5 blessés.

Aux environs d´une heure de l´après-midi, lorsque les compañeros Ezequiel Sánchez, Mariano Virgen et Adalberto López de l´Assemblée communautaire d´Álvaro Obregón sont passés en face du local de la candidate du PRD-PAN à la présidence municipale Gloria Sánchez López, ils furent arrêtés par la police municipale de Juchitán lors d´une violente agression, leur rompant la tête, les côtes, les bras et d´autres parties du corps. Des membres du gouvernement et de la police communautaire sont arrivés sur place en secours afin d´aider les compañeros, mais ils furent reçus par des tirs de la police municipale de Juchitán et par des personnes armées vêtues de civil, avec pour résultat plusieurs blessés graves : les compañeros Juan Martínez Jiménez, suppléant de l´agent communautaire ; Cesar Toledo Vicente, commandante de la police communautaire et José Andrés Jiménez de 14 ans, membre de l´Assemblée du village d´Álvaro Obregón.

Antécédents

Durant la lutte contre l´entreprise Mareña Renovables, la communauté d´Álvaro Obregón décide en assemblée générale du village de changer la forme d´élection de ses autorités, vu que les partis politiques ne répondent qu´à leurs intérêts et pas à ceux de la communauté, et ils réalisent une assemblée générale pour élire leur gouvernement communautaire, leur conseil des anciens et pour ratifier la constitution de leur police communautaire, surgie durant la lutte contre l´entreprise éolienne. Cependant le président municipal de Juchitán, Saúl Vicente Vázquez, n´a pas reconnu la volonté du village indigène et a imposé une personne de sa confiance durant une élection frauduleuse, qui a été contesté par le Conseil des Anciens devant les tribunaux ; cette élection n´étant pas reconnue par le tribunal de Xalapa, Veracruz, mais malgré cela le président municipal Saúl Vicente Vázquez a continué jusqu´à présent à soutenir dans la communauté Jorge Alonso et 40 policiers armés.

Nous dénonçons le fait que depuis une semaine sont arrivées des menaces d´expulsion par des personnes armées de l´agence municipale, proférées par les différents candidats des partis politiques, menace mise aujourd´hui à exécution avec l´attaque de nos compañeros.

Nous rendons responsables :

Saúl Vicente Vásquez, Héctor Sánchez López, Gloria Sánchez López, de cette ataque contre les compañeros de l´Assemblée Communautaire d´Álvaro Obregón.

Le secrétariat du gouvernement de l´État de Oaxaca d´administrer á sa convenance cette problématique et de ne pas respecter la volonté du village d´élire ses autorités en Assemblée communautaire et de ne pas chercher à trouver une solution au conflit.

Nous exigeons la punition des coupables des agressions contre nos compañeros.

LA MER, LA TERRE, L´EAU ET LE VENT NE SONT PAS À VENDRE, MAIS À AIMER ET À DÉFENDRE.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU VILLAGE D´ALVARO OBREGÓN.

CONSEIL DES ANCIENNES ET DES ANCIENS D´ALVARO OBREGÓN GOUVERNEMENT COMMUNAUTAIRE D´ALVARO OBREGON.

POLICE COMMUNAUTAIRE D´ALVARO OBREGÓN.

ASSEMBLÉE DES PEUPLES INDIGÈNES DE L´ISTHME EN DÉFENSE DE LA TERRE ET DU TERRITOIRE

— -

MENACE D´EXPULSION ARMÉE DE L´AGENCE COMMUNAUTAIRE D´ALVARO OBREGON PAR LA POLICE MUNICIPALE DE JUCHITAN, OAXACA

Dimanche 15 mai 2016

Au Conseil National Indigène

A l´opinion publique nationale et internationale

Aux peuples autochtones du Mexique et du monde

Aux organismes des Droits humains

Nous dénonçons le fait qu´après l´agression subie hier 14 mai 2016 de la part de la police municipale de Juchitán et des gardes-du-corps de la candidate du PAN-PRD Gloria Sánchez López, durant laquelle six de nos compañeros ont été blessés, aujourd´hui on menace d´expulser avec des gens armés nos compañeros qui gardent l´Agence municipale d´Álvaro Obregón afin d´avoir l´accès libre et permettre l´entrée des projets éoliens sur la barre de Santa Térésa.

Nous demandons aux organisations indigènes, civiles et de droits humains de se maintenir en alerte face à cette menace.

Nous rendons responsables :

Saúl Vicente Vásquez, Héctor Sánchez López, Gloria Sánchez López, de cette ataque contre les compañeros de l´Assemblée Communautaire d´Álvaro Obregón.

Le secrétariat du gouvernement de l´État de Oaxaca d´administrer á sa convenance cette problématique et de ne pas respecter la volonté du village d´élire ses autorités en Assemblée communautaire et de ne pas chercher à trouver une solution au conflit.

Nous exigeons la punition des coupables des agressions contre nos compañeros.

LA MER, LA TERRE, L´EAU ET LE VENT NE SONT PAS À VENDRE, MAIS À AIMER ET À DÉFENDRE

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU VILLAGE D´ALVARO OBREGÓN.

CONSEIL DES ANCIENNES ET DES ANCIENS D´ALVARO OBREGÓN

GOUVERNEMENT COMMUNAUTAIRE D´ALVARO OBREGON. POLICE COMMUNAUTAIRE D´ALVARO OBREGÓN.

ASSEMBLÉE DES PEUPLES INDIGÈNES DE L´ISTHME EN DÉFENSE DE LA TERRE ET DU TERRITOIRE

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0