Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Congrès National Indigène > CONVOCATION AU 5e CONGRES NATIONAL INDIGENE

CONVOCATION AU 5e CONGRES NATIONAL INDIGENE

vendredi 2 septembre 2016

CONVOCATION AU 5e CONGRES NATIONAL INDIGENE

Considérant que :

1. Durant ce mois d’octobre le Congrès National Indigène, espace d’unité, de réflexion et d’organisation des peuples indigènes du Mexique, fête 20 ans de travail ininterrompu, visant à impulser la reconstitution intégrale de nos peuples et la construction d’une société dans laquelle il y ait de la place pour toutes les cultures, toutes les couleurs, tous les peuples qui sommes le Mexique.

2. Au cours de toutes ces années et avec plus de force à partir de la Sixième déclaration de la Selva Lacandona émise par l’Armée Zapatiste de Libération Nationale, nous avons forgé une parole et un agir qui a contribué aux luttes de résistance et de rébellion sur tout le long de la géographie nationale, et nous ne maintenons pas seulement notre décision de continuer à exister, mais nous l’honorons avec la force de notre poing levé, nous l’honorons en tissant des accords profonds et collectifs qui se reflètent dans la préservation de la terre, de nos langues, des traditions, de nos gouvernements collectifs aux multiples noms et multiples formes ; tout ceux là qui gardent en leur for intérieur la flamme de l’autonomie qui ne cesse d’illuminer le coeur collectif des peuples, quartiers, nations et tribus que nous sommes ; des accords profonds qui se travaillent au jour le jour, donnant lieu à ce que de chacun d’entre eux émergent des territoires complexes qui ensemble construisent notre autonomie et notre libre détermination.

3. Tandis que nous nous tissons la vie, le capitalisme dessine et configure "ses" propres territoires mortifères, au-dessus des nôtres, dans tous les recoins de notre pays endolori qu’est le Mexique. Sur nos terres il y a de soi-disant territoires miniers, des cartels de la délinquance organisée, des agro-industriels, des territoires de partis politiques, des territoires urbanisables, des territoires de conservation où les peuples originaires n’ont pas place, et tout type de nom avec lequel s’impose le système et les mauvais gouvernements qui lui obéissent.

4. Les capitalistes ont de manière sanglante débuté et agrandi jour après jour une guerre de conquête afin de se rendre maîtres de ce qui a toujours été à nous, et au fil de cette guerre d’extermination constante ils se sont présentés avec tous leurs masques : celui du chef d’entreprise, du politique, du militaire ou du tueur à gages, selon les cas. Et comme toujours, c’est de notre côté que se trouvent les morts, les disparus, les incarcérés, les territoires spoliés et détruits et la persécution contre tout espoir collectif, autonome et rebelle.

5. Face à l’assaut capitaliste contre nos peuples, nous avons résisté ; depuis la dévastation nous avons rêvé et construit de nouveaux mondes, depuis le deuil envers nos compañeros assassinés, nous, les peuples, recréons de nouvelles formes de résistances et de rébellions qui nous permettent de stopper de manière urgente cette dévastation, en cheminant par le seul chemin possible pour ceux d’en bas à gauche, en construisant et en exerçant la justice niée par les puissants qui disent nous gouverner.

6. Il est urgent de nous rencontrer dans ces appels de résistance, d’autonomie et de rébellion qui sont les nôtres, qui brillent dans chacun des peuples originaires qui tissent de nouveaux mondes depuis en bas même, depuis là où naît l’amour et l’engagement ancestral envers notre mère qui est la terre.

C’est pour cela que nous avons pris l’accord de CONVOQUER les autorités et les représentants directs des peuples, nations, tribus, quartiers, communautés et organisations indigènes à la célébration du :

CINQUIEME CONGRES NATIONAL INDIGENE

Qui se déroulera dans le contexte de la célébration du 20e anniversaire du CNI qui aura lieu du 9 au 14 octobre dans les installations du Centre Indigène de Formation Intégrale (CIDECI-UNITIERRA) dans la ville de San Cristóbal de las Casas, Chiapas, en territoire zapatiste, en accord avec le programme suivant :

PROGRAMME

9 octobre.

Arrivée au CIDECI et inscription physique des autorités, représentants, délégués indigènes, presse et invités par la Commission de Coordination du CNI.

10 et 11 octobre.

Inauguration du Cinquième Congrès National Indigène.

Tables de travail avec les axes suivants :

1. Spoliation et répression 2. Nos résistances et rébellions 3. Bilan du CNI 4. Propositions pour le renforcement du CNI

12 octobre. Fête du vingtième anniversaire du Congrès National Indigène

13 octobre. Reunion plénière, accords et conclusions Clôture du Cinquième CNI

14 octobre. Retour à nos lieux d’origine

L’inscription antérieure des déléguéEs indigènes pourra se faire au courrier électronique du CNI : catedratatajuan@gmail.com

Les membres de la Sexta nationale et internationale qui désirent être partie prenante en tant que participants observateurs aux sessions du Ve CNI devront s’enregistrer préalablement au courrier correocni20aniversario@ezln.org.mx

Le Cinquième Congrès National Indigène sera composé de sessions publiques (inauguration et clôture) et privées. La presse qui s’enregistre auprès de la Commission de coordination du CNI et dont la participation sera validée par la même commission, pourra seulement couvrir les sessions publiques du CNI. L’enregistrement de la presse aura lieu les 9 et 10 octobre sur place.

Bien à vous

Juillet 2016

Pour la reconstitution intégrale de nos peuples

Jamais plus un Mexique sans nous

Congrès National Indigène

Armée Zapatiste de Libération Nationale

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0