Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Congrès National Indigène > Ostula > Ostula, Michoacán : les communautaires réactivent le check-point face aux (...)

Ostula, Michoacán : les communautaires réactivent le check-point face aux menaces des narcos et des entreprises minières

vendredi 9 septembre 2016

Ostula, Michoacán : les communautaires réactivent le check-point face aux menaces des narcos et des entreprises minières

Communiqué urgent de la communauté indigène de Santa Maria Ostula

Aux peuples du Mexique et du monde

La communauté indigène de Santa Maria Ostula communique qu’une assemblée générale des comuneros a été réalisée le 4 septembre 2016 de cette année, et qu’il a été décidé de réactiver indéfiniment le check-point installé sur la route côtière 200, avec la participation des comuneros et de la police communautaire de la totalité de la communauté.

Cela dû au fait que les ex-membres du cartel des Templiers, par le biais de prête-noms tels que El Tena, El Tuco ou Chuy Playas, sont en train de se réorganiser et de prendre le contrôle de régions entières de la côte et de la sierra du Michoacán, sous le silence complice de la Marine mexicaine et des autres corporations de sécurité ; dans un contexte d’échec évident, dans tout l’Etat, du « mando único », la politique de direction policière unifiée.

D’un autre côté, les concessions minières accordées au sein de notre territoire, surtout à des transnationales comme Ternium, n’ont pas été annulées, tandis qu’au sujet du jugement agraire 78/2004, traité par le Tribunal Agraire Unitaire numéro 38 de Colima, tout type de malversations ont été commises afin de modifier les limites immémoriales de notre communauté afin de favoriser les Templiers du bourg de La Placita et les entreprises minières intéressées par nos terres.

L’Etat mexicain a également été incapable de répondre aux demandes élémentaires de justice faites par notre communauté ; raison pour laquelle nous invitons les peuples du Mexique et du monde à soutenir notre lutte afin d’obtenir les exigences suivantes :

-  Démilitarisation de la région de la côte et de la sierra du Michoacàn, punition des officiers et des membres des corporations militaires et policières qui ont assassiné l’enfant Hidelberto Reyes Garcia, qui ont blessé et frappé plusieurs comuneros et ont détruit les biens de la communauté d’Ostula, tout comme la réparation des dommages causés aux biens de la communauté d’Ostula et la dévolution des articles suivants : quatre émetteurs radio, le sceau et les identifications du conseil de vigilance, un pistolet enregistré et quatre jeux de clés.

-  Arrestation des chefs du cartel des Templiers de la région, Federico Gonzalez Medina, alias « Lico », Mario Alvarez Lopez, alias « El Chacal », et désarticulation véritable de ce cartel et de sa structure politique et économique.

-  Le respect et la cession de garanties pour la liberté des membres et le fonctionnement de la police communautaire des municipalités d’Aquila, Coahuayana, Chinicuila et Coalcomàn.

-  Présentation en vie des 6 comuneros disparus et punition des auteurs intellectuels et matériels de l’assassinat durant les 4 dernières années de 34 comuneros natifs de la communauté d’Ostula.

-  Respect du territoire qui depuis des temps immémoriaux correspond à notre communauté, et annulation des concessions minières à l’intérieur de ce territoire cédées à des personnes étrangères à notre communauté.

Xayakalan, Michoacán, 6 septembre 2016.

Bien à vous.

« Jamais plus un Mexique sans nous »

Communauté indigène de Santa Maria Ostula

Via Tejemedios

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0