Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte

Accueil > CSPCL > Face à la vague répressive contre les communautés du CNI

Face à la vague répressive contre les communautés du CNI

jeudi 22 juin 2017

Face à la vague répressive contre les communautés appartenant au Congrès National Indigène, qui a récemment constitué le Conseil Indigène de Gouvernement et nommé sa porte parole, plus de 70 collectifs, organisations, groupes, et centres nationaux et internationaux, ont apporté leur soutien au CNI et dénoncé la stratégie du gouvernement...

Voir Espoir Chiapas

lettre en español

Au Conseil Indigène de Gouvernement
A sa porte parole, Maria de Jesus Patricio Martinez,
A l’Armée Zapatiste de Libération Nationale
Aux Juntas de Buen Gobierno,
A la Sexta au Mexique et dans le monde

Compañeras et compañeros,
Soeurs et frères,

Tout d’abord, nous voulons envoyer nos salutations depuis nos géographies et recoins de luttes aux conseillères et conseillers qui forment le Conseil Indigène de Gouvernement, ainsi qu’à sa porte parole Maria de Jesus Patricio Martinez.

Après 20 ans d’existence, le Congrès National Indigène a pris une décision
historique, que nous saluons ; mais nous avons vu que le mauvais
gouvernement a réactivé ses stratégies aux niveaux municipal, de l’Etat et
fédéral, pour essayer d’empêcher cette initiative, en usant le bras armé
de l’hydre contre différents peuples du CNI :

A Tila, Chiapas, les ejidatari@s luttent depuis près de deux ans pour construire leur autonomie ejidale et ils souffrent d’intimidations et de menaces de la part du groupe paramilitaire Paix et Justice, lequel a bloqué durant plusieurs journées les accès à ce territoire. Nous savons que ce groupe est utilisé par l’ancienne équipe municipale pour provoquer les autonomes et arriver à rentrer de nouveau dans l’ejido avec l’aide de la police ou de l’armée. Mais ils n’y arriveront pas car l’organisation des ejidatari@s les en empêchera.

La mort du Compañero Rodrigo Guadalupe Huet Gomez, de la communauté de Cruzton, Chiapas, intégrante de Semilla Digna et du CNI, nous attriste. Il a été assassiné par une balle provenant d’une arme de gros calibre, appartenant à un groupe paramilitaire de Guadalupe Victoria. Il surveillait le cimetière avec 30 autres de ses compañer@s ; nous exigeons que justice soit rendue !

Nous dénonçons le groupe d’environ 50 personnes qui sont venues détruire
violemment les barrières et fils de barbelés délimitant la communauté de
San Francisco Teopisca, Chiapas, appartenant au CNI
. Nous exigeons
l’annulation des mandats d’arrêt contre 6 membres de leur communauté et
l’arrêt des agressions et menaces dont souffrent les compañeras de cette
communauté !

Nous dénonçons le vol et les menaces contre les membres de l’équipe de soutien du CIDECI-Unitierra, qui ont été surveillé.e.s et poursuivi.e.s ainsi que le vol d’information dans la maison de l’une d’entre eux. Que le mauvais gouvernement n’aille pas croire que ces intimidations vont décourager la volonté exemplaire des membres de l’équipe !

Nous nous prononçons contre les intentions du groupe de la communauté de Los Chorros, qui ont coupé l’eau et la lumière aux familles de la Société Civile Las Abejas, et qui empêchent toute personne de la communauté de se solidariser en donnant une bouteille d’eau et, de la même manière, nous dénonçons la violence et les groupes paramilitaires qui reprennent de la force dans la région de Chenalho.

A Caltzontzin, Michoacan, nous dénonçons l’opération policière contre les indigènes purépechas qui s’est déroulée avec la police fédérale et des policiers en civil ; nous exigeons la liberté immédiate des détenu.e.s qui ne font que défendre leur territoire.

Nous coïncidons avec la porte-parole du Conseil Indigène de Gouvernement et dénonçons la détention de Géronimo Sanchez et Anselmo Robles, tous deux délégués du Congrès National Indigène, et de Pablo Gonzalez et Luis Alberto Reyes faussement accusés d’ émeute aggravée. Tout cela parce qu’ils ont dénoncé les stratégies du gouvernement visant à réprimer les mouvements syndicaux et sociaux de manière autoritaires ! Ce n’est pas en détenant le peuple qu’il le fera taire !

A Tepoztlan, l’Etat détruit les sources de vie : les arbres, la terre, l’eau et l’air pour détruire le digne peuple en résistance contre le mégaprojet routier La Pera. Nous dénonçons l’expulsion du campement de nos frères et soeurs par le mauvais gouvernement avec ses groupes de choc, et soutenons toutes les initiatives du peuple pour empêcher la construction destructrice de cette autoroute.

Comme l’EZLN et le CNI, nous nous indignons et pleurons la mort des leaders wixarika, Miguel Vázquez Torres et Agustín Vázquez Torres de la communauté Waut+a San Sebastián Teponahauxtlán, assassinés lâchement. La digne rage et la douleur du peuple Wixarika de Jalisco sont nôtres aussi !

Nous rejetons la dévastation de la forêt otomi, et la construction de l’autoroute Toluca – Naucalpan, ya basta des mégaprojets inutiles qui détruisent la culture et la Terre Mère, pour le confort de ceux d’en haut.

Il est très difficile de ne pas penser que tous ces actes n’aient rien à voir avec la constitution du Conseil Indigène de Gouvernement. Nous savons que la répression contre les peuples, de la part du mauvais gouvernement a été son unique manière de “dialoguer”. Nous voyons dans les récentes attaques, un motif de plus pour construire la nécessaire et urgente organisation.

Avec nos cœurs et nos rages, nous nous solidarisons avec les peuples du Congrès National Indigène, victimes de la répression. L’unité et la solidarité entre vous, au sein du CNI, feront que le CIG vaincra les pouvoirs d’en haut, pour construire l’organisation depuis le bas et à gauche.

Le CIG est une grande brèche dans le mur construit par le système capitaliste. Ils essayent de refermer cette brèche en usant de leur bras armé, mais la force des peuples est bien plus grande !

Depuis nos géographies recevez notre solidarité

VOUS N’ETES PAS SEUL.E.S

Signataires :

1*Espoir Chiapas, Esperanza Chiapas, Francia
2*Kolectivo el rebelde de Mérida, Yucatán , Mexico
3*Colectivo Azcapotzalco adherente a la Sexta , Mexico
4*Mut Vitz 13, Francia
5*Caracol Marseille, Francia
6*Comitato Chiapas "Maribel" – Bergamo, Italia
7*Torre Latino, Lille, Francia
8*Sector Nacional Obrero y de Trabajadores Adherentes a la Sexta, Mexico
9*Comunidad Autónoma Ernesto Guevara de la Serna, Puebla, Mexico
10*El Colectivo Tierra y Territorio de Madrid, España
11*Kolectivo Pozol, Chiapas, Mexico,
12*Comité por los Derechos Humanos en América Latina (CDHAL), Canada
13*CGT-Estado Español
14*Icra international, Francia,
15*Brigadas de talleres comunitarios, Ciudad de Mexico, Mexico,
16*Habitantes de la ZAD de Notre Dames des Landes, Francia
17*Hormiguero ZerO, Mexico
18*Colectivo multidisciplinario Proyecto 21, Mexico
19*Colectivo LOCUS/México.
20*Colectiva Autónoma de Colaboración Social, Mexico
21*Los que Creemos que otro mundo es posible, Mexico
22*Adherentes a la Sexta de Barcelona
23*Y Retiemble - Madrid, Estado Español
24*Centro de Documentación sobre Zapatismo -CEDOZ-, Estado Español
25*Associazione Ya Basta ! Milano, Italia
26*Association América Sol, Francia
27*Groupe Cafez, Bélgica
28*Casa Nicaragua, Liège, Bélgica
29*ASSI (Acción social sindical Internacionalista)
30*Associació Solidaria Cafè Rebeldía-Infoespai, Barcelona - Catalunya
31*Terre et Liberté pour Arauco, Francia
32*Collectif Autonome liégeois Riposte.cte, Bélgica
33*Brujula Roja, México
34*El comité de solidaridad con los Pueblos, Estado Español
35*Asociación Interpueblos de Cantabria, Estado Español
36*Karakolaglobal, México
37*El Frente del Pueblo (FP) México,
38*Colectivo KomanIlel, Chiapas, México
39*Tlanezi Calli, México,
40*Xochitlanezi, México
41*Colonialism Reparation, Francia
42*Colectiva Guanajuato, México
43*Gruppe B.A.S.T.A., Münster, Alemania
44*Colectivo Espiral de solidaridad-semilla de resistencia, Grecia
45*Adherentes individuales Zürich, Suiza
46*Associazione Ya Basta – Caminantes, Italia
47*Cooperazione Rebelde – Napoli, Italia
48*Associació Solidaria Cafè Rebeldía-Infoespai, Estado Español 49*L’
Adhesiva, Espai de Trobada i Acció, estado Español
50*Grupo de Trabajo No Estamos Todxs, México
51*Collectif Grains de sable (France-Mexique) (colectivo Granos de arena),
Francia
52*Aitec (Association internationale de techniciens, experts et
chercheurs), Francia
53*IPAM (Initiative Pour un Autre Monde), Francia,
54*CEDETIM. Francia
55*Attac, Francia
56*L’ Adhesiva Barcelona
57*Collectif Chiapas-Ariège, Francia
58*Comité Québec con Ayotzinapa, Montreal, Canada
59*Quartier Libre des Lentillères, Dijon, Francia.
60*Mut Vitz 34, Francia
61*Association Galeano, Francia
62*Asamblea libertaria Paliacate Zapatista, Grecia
63*Collectif Guatemala, Francia
64*Mujeres y la Sexta, México
65*Resistencias Enlazando Dignidad-Movimiento y Corazón Zapatista
(RedmycZ), México
66*Grietas en el Muro, Espacio de Coordinación, México
67*Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan) -
Francia
68*Groupe de soutien à Leonard Peltier LPSG-Francia
69*Confédération nationale du Travail CNT-Francia
70*Corsica Internaziunalista – Corsica,
71*CSPCL (Comité de Solidarité avec les Peuples du Chapias en Lutte),
Paris, Francia

*Fernando Alan López Bonifacio, *Brenda Porras Rodríguez, *Pedro Rivero,
Ávila, *Ángel Benhumea Salazar,* Alfredo Herrera Reyes, *Arnulfo González,
Nieto, *Alfredo Velarde Saracho, *Marciano Sebastián Astudillo. *Bruno
Baronnet, *Al Dabi Olvera Contador de Historia, *Mijo Vallet, *Gabriela
Arroyo Morales, Adherente y parte del proyecto Sólo Miradas y Bordados de
Memoria.*Argelia Guerrero Rentería, bailarina, profesora y periodista.
CDMX, *Alberto Colin, *Mauricio Macossay Vallado profesor de la
Universidad de Chapingo , *Lourdes Gutierrez, *Marco Aranda Andrade-UANL,
*Guadalupe Meza Lavaniegos, *Blanca Ibarra, *Silvia Resendiz Flores, *Leon
Sedov Fierro Resendiz, *Diana Gabriela Aranguré Quevedo, *Angelica Medina,
*Carmen Valadez perez, *Jaime Cota Aguilar, *Sidi Bousseta