Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte

Accueil > Oaxaca : mouvement indigène et rébellion sociale > Nouvel assassinat d’un membre du CODEDI et blocage de l’aéroport de Huatulco, (...)

Nouvel assassinat d’un membre du CODEDI et blocage de l’aéroport de Huatulco, Oaxaca

mardi 30 octobre 2018

Le 25 octobre dernier, était une nouvel fois assassiné en début d’après-midi un membre de l’organisation CODEDI d’une rafale de balles dans la municipalité de Santiago Astata (Côte pacifique de Oaxaca). C’est la cinquième personne de cette organisation indigène et libertaire assassinée durant l’année 2018.

Face à la violence et l’impunité, plus de 300 personnes de l’organisation de la Sierra sur de Oaxaca avait décidé de bloquer ce lundi 29 octobre les accès à l’aéroport de la station balnéaire international de Huatulco, sur la côte de Oaxaca. Durant une conférence de presse, Abraham Ramírez Vázquez, porte-parole de CODEDI, signalait que ces meurtres ont été commis dans la plus parfaite impunité, vu qu’aucun résultat n’a jamais été annoncé par les services d’enquêtes judiciaires de l’Etat de Oaxaca ("Fiscalía General de Justicia de Oaxaca", FGJO). A l’assassinat d’Alejandro Díaz, Ignacio Ventura, Luis Ángel Martínez, Abraham Hernández et Noel Castillo, il faut également ajouter selon CODEDI la responsabilité dans la mort de leur compañera Mardelia Rocibel Cervantes Cruz, victime ce même jour de négligence médicale et décédée dans l’hôpital de Santa María Huatulco.

Suite à la série d’assassinats restés impunis, CODEDI a rendu publique la mise en place dans leurs communauté d’un Corps de Gardiens communautaires ("Cuerpo de Topiles Comunitarios") afin "d’assurer la sécurité et la vigilance des territoires, car si le gouvernement ne peut pas garantir lui-même la vigilance et la sécurité, nous nous en occuperons nous-mêmes" [1].

Communiqué du 25 octobre suite à l’assassinat

Aux organisations sociales

A la section XXII

Aux médias libres

Aux collectifs, groupes artistiques et au public en général.

Avec la rage qui envahit nos coeurs, nous rendons public l’assassinat du compañero Noel Castillo Aguilar, âgé de 44 ans, membre du CODEDI, ce 25 octobre 2018 à 13 heures de l’après-midi aproximativement, au ccroisement de “Barra de la Cruz” sur la municipalité de Santiago Astata.

Le compa se drigeait vers chez lui lorsqu’il fut intercepté sur place et assassiné par balles. Ce crime revêt clairement un caractère politique car celui-ci était membre du groupe local du CODEDI, qui entreprend la lutte légitime pour la défense de leurs plages et du territoire de la région.

Il est important de signaler que cet assassinat est le deuxième attentat perpétré contre le groupe de cette communauté, vu que l’année dernière un autre de leurs représentants avait été assassiné, et que, de plus, c’est le troisième attentat perpétré durant cette année 2018 contre des compañeros appartenant au Comité pour la Défense des Droits Indigènes, raison pour laquelle nous affirmons que l’unique responsable de celui-ci et de tous les homicides, attentats et violences desquelles nous avons été l’objet est le gouvernement de l’Etat de Oaxaca dirigé par Alejandro Murat Hinojosa, du fait de sa complicité manifestée dans les obstacles semés contre les investigations en cours, encourageant les attaques à notre encontre au travers du puissant dispositif de l’impunité.

Nous exigeons à nouveau des solutions immédiates afin que la lumière soit faite sur les assassinats de nos compañeros, auquel il faut joindre aujourd’hui celui de notre compaénero Noel, et nous appelons les autorités à présenter les avancées des investigations, du fait qu’au jour d’aujourd’hui, il n’y a aucun travail au sein des procédures d’enquêtes actuellement ouvertes.

Nous appelons à la solidarité de la part des organisations, collectifs et personnes et à se joindre à l’exigence de justice et d’arrêt de la violence exercée contre les villages organisés dans la Sierra Sur de Oaxaca, dans le mays et dans le monde entier.

Justice pour nos compañeros assassinés !
Arrêt de la violence exercée contre le CODEDI !
La lutte continue !

Comité pour la Défense des Droits Indigènes
Centre de formation ex Finca Alemania, Sta. Ma. Huatulco, Oaxaca.

— -
Communiqué du 26 octobre 2018

Aux organisations sociales

Au peuple de Oaxaca

Aux organismes des droits humains

Aux medias libres et aux médias commerciaux

Suite aux évènements suscités hier avec la mort de notre compañera Mardelia Rocibel Cervantes pour la négligence médicale et l’assassinat de notre compañero Noel Castillo Aguilar au croisement de “Barra de la Cruz”, les membres du comité pour la défense des droits indigènes CODEDI avons décidé de mener des actions de protestations ce lundi afin d’exiger justice pour les cinq assassinats déjà perpétrés durant cette année contre nos compañeros.

Nous savons que de la part de l’Etat il n’existe strictement aucun intérêt de clarifier ces assassinats. Au contraire, ils ne font que faire traîner le dossier et lorsqu’on leur demande de pouvoir consulter les dossiers d’enquête on nous refuse ce droit. Ces actions nous prouvent clairement que le gouvernement d’Alejandro Murat se fiche de savoir que des activistes sont assassinés, comme il se fiche qu’une mère meure pour cause d’absence de soins dans les hôpitaux publics.

Chaque jour avancent un peu plus les plans de spoliation visant nos villages et chaque jour les plus riches de ce pays tentent de nous imposer leurs mégaprojets mortifères, comme c’est le cas de l’aéroport qu’ils prétendent construire sur le lac de Texcoco, les barrages hydroélectriques sur le fleuve Copalita, les éoliennes de l’isthme de Tehuantepec, et les milliers de concessions minières d’un bout à l’autre du pays.

Nous les communautés ne permettront pas la destruction de nos peuples et de nos formes de vie, nous ne permettrons pas qu’on continue à agresser et violer les défenseurs des droits humains. Nous exigeons la punition des auteurs matériels et intellectuels de l’assassinat de nos compañeros.

Nous lançons un appel aux organisations sociales, à la section XXII, aux organismes des droits humains à ce qu’ils soutiennent les actions que nous allons mener ce lundi à partir de 11 heures, et nous vous demandons par là même de rester vigilants face à la répression qui pourrait se produire de la part de l’Etat.

Nous convoquons les médias libres et les médias commerciaux à la conférence de presse qui aura lieu à 10 heures du matin sur le croisement de l’aéroport de Santa María Huatulco.

Justice pour le CODEDI !

¡Alejandro Díaz vive !
¡Ignacio Ventura vive !
¡Luis Ángel Martínez vive !
¡Abraham Hernández vive !
¡Noel Castillo vive !

Centre de formation CODEDI, 26 octobre 2018


Voir aussi : Répression contre CODEDI - Déclaration de Nodo Solidale

NOTE :

Un jour auparavant, était également assassiné dans l’Etat de Chihuahua, au nord du Mexique, le défenseur indigène rarámuri Julián Carrillo Martínez, abattu dans la communauté de Coloradas de la Virgen après avoir exigé aux côtés d’autres habitants la suspension de l’exploitation forestière par des entreprises commerciales de leurs territoires communautaires... Voir la chronique de la journaliste Gloria Muñoz, "Noticias de abajo".