Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte

Accueil > Congrès National Indigène > Amilcingo et lutte contre le Projet Intégral Morelos > LE CNI-CIG dénonce le PIM et la pseudo-consultation gouvernementale

LE CNI-CIG dénonce le PIM et la pseudo-consultation gouvernementale

lundi 11 février 2019

Communiqué du Congrès National Indigène-Conseil Indigène de Gouvernement contre le Projet Intégral Morelos et la consultation simulée annoncée par le président de la République

.

10 février 2019

En tant que Congrès National Indigène-Conseil Indigène de Gouvernement, nous exigeons l’annulation du Projet Intégral Morelos qui détruit et spolie les pleuples originaires, les ejidos et les communautés des Etats de Morelos, Puebla y Tlaxcala ; et configure le territoire pour le fonctionnement du grand capital, qui a déjà provoqué suffisamment de dégât à la terre-mère et continue à en faire.

Nous rejetons totalement la consultation annoncée par le mauvais gouvernement pour les 23 et 24 février prochains, durant laquelle ils disent vouloir demander à 24 municipalités de Tlaxcala et de Puebla, ainsi qu’à 33 municipalités du Morelos, si ils sont d’accord ou non avec le fonctionnement de la centrale thermoélectrique de Huexca, municipalité de Yecapixtla, dans l’Etat de Morelos ; cela tandis que le Président de la République, utilisant à son avantage le fait d’avoir en sa faveur les médias et une population nombreuse et mal informée, a déjà rendu publique sa posture en faveur du projet de spoliation, prétendant qu’une fois de plus, tout comme cela s’est passé avec la consultation afin de déplacer l’aéroport de Texcoco à Santa Lucía ou comme avec le Train Maya, la décision déjà prise par lui recevra « l’approbation du peuple ».

Ce qui est en jeu c’est le territoire des ejidos et des communautés affectées non seulement par la centrale thermoélectrique déjà construite et de la deuxième qui est prévue, mais aussi par l’aqueduc, la déviation des eaux de la rivière Cuautla, le gazoduc et les autres chantiers annexes servant à la mise en œuvre de ce mégaprojet, que le mauvais gouvernement prétend légitimer si facilement, sans même informer de la destruction, du risque et de la spoliation que cela impliquerait. Faire disparaître si facilement des années de lutte des communautés et des peuples originaires de Puebla, Morelos y Tlaxcala afin d’empêcher la destruction prévue par le Projet Intégral Morelos.

Nous affirmons avec force que ces consultations sont faites sur mesure pour concrétiser la spoliation et amener la mort dans nos territoires, parce que :

  • elles supplantent la volonté des peuples, la diluant dans une soi-disante consultation ample et citoyenne, comme si la volonté des propriétaires, possesseurs et guardiens du territoire n’avait aucune valeur. Comme si le mauvais gouvernement pouvait se donner l’attribution de demander à quelqu’un si il est d’accord ou non pour que se mette en marche tel ou tel projet dans notre maison.
  • elle est faite pour semer le mensonge que si fait passer pour la volonté d’un peuple, et faciliter ainsi le chemin visant à céder le territoire au capitalisme, en désespoir de pouvoir s’approprier les ressources naturelles des peuples et des nations du monde.
  • Elle est raciste et classiste, parce qu’elle ne prend pas en compte les modalités et les formes de prise de décision propres aux peuples indigènes, aux paysans et organisations populaires, préférant les mépriser afin de pouvoir les spolier de ce qui leur appartient, dans ce cas-ci afin de les céder aux entreprises Elecnor, Abengoa, Bonatti et Enagas.
  • Elle est au service de l’invasion, parce que ce son les peuples originaires, les ejidos et les communautés directement affectées, celles qui en respect de leur autonomie et de leur libre-détermination, peuvent décider avec légitimité et légalité du destin de leur territoire.
  • Elle est répressive parce qu’elle met dans une situation de grande vulnérabilité et de désavantage les moradores légitimes et originaires du territoire, pariant sur le fait de renforcer une nouvelle pression sociale et politique basée sur le mépris et la violence contre l’organisation d’en-bas.

Nous considérons comme une grave attaque aux droits des peuples, nations, tribus et quartiers indigènes ainsi que de la société civile de toute la région le précédent qui sera laissé par cette pseudo-consultation, car elle légitime la spoliation et la répression contre les peuples qui ne sont pas d’accord avec leurs mégaprojets mortifères.

Nous resterons attentifs et appelons respectueusement à la solidarité avec les peuples qui malgré le mensonge capitaliste résistent et s ’organisent afin d’empêcher l’appropriation du territoire et la guerre d’extermination déployée contre eux.

Bien à vous

Février 2019

Pour la reconstitution intégrale de nos peuples
Jamais plus un Mexique sans nous

Congrès National Indigène-Conseil Indigène de Gouvernement

Source originale : Congrès National Indigène

trad 7NubS