Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte

Accueil > Agenda > Appel à la 2ème Action globale pour s’opposer à la guerre contre l’EZLN, les (...)

Appel à la 2ème Action globale pour s’opposer à la guerre contre l’EZLN, les peuples et la vie "Samir vive"

du 16 au 20 septembre 2020

vendredi 18 septembre 2020

Deuxième action globale pour s’opposer à la guerre contre l’EZLN, les peuples et la vie : "Samir Vive"

Du 16 au 20 septembre, rejoignez-nous et participez suivant vos habitudes, vos calendriers et vos géographies.

PDF - 304.7 ko

Appel à la 2ème Action globale pour s’opposer à la guerre contre l’EZLN, les peuples et la vie : "Samir Vive"

Au CCRI-CG de l’EZLN,
À l’Armée zapatiste de libération nationale,
À la commission Sexta de l’EZLN,
Au Congrès national indigène,
Au Conseil de gouvernement indigène et à sa porte-parole, María de Jesús Patricio Martínez,
À la Sexta nationale et internationale,
Aux réseaux de résistance et de rébellion en soutien au CIG,
Aux médias, indépendants, alternatifs ou quel que soit leur nom,
Aux résistances et aux rébellions qui, partout dans le monde, luttent contre le capitalisme,
Au peuple mexicain et au monde entier,

Sœurs et frères,

"On peut changer le contremaître, les valets et les caporaux, mais le grand propriétaire, lui, il reste le même", EZLN

Nous faisons face à une escalade de la violence et de la répression : attaques paramilitaires de l’Organisation régionale des producteurs de café d’Ocosingo (ORCAO) contre les bases de soutien de l’EZLN dans la municipalité autonome "Lucio Cabañas" à Ocosingo ces derniers jours ; récentes attaques du groupe paramilitaire "Paix et Justice" dans l’Ejido Tila, soldées par l’assassinat du compañero Pedro Alejandro Jiménez Pérez et les blessures par balles des compañer@s Medardo Pérez Jiménez, Ángel Vázquez Ramírez et Jaime Lugo Pérez, qui sont, en outre, membres du CNI-CIG.

Ces attaques font partie d’un plan contre-insurrectionnel conçu par les sphères gouvernementales pour encourager la prolifération de groupes paramilitaires, qui sont également liés au crime organisé. Cela sous les auspices du capital financier qui, dans une déclaration de guerre ouverte à l’EZLN, cherche à mettre fin à l’autonomie des peuples et des communautés indigènes zapatistes, à l’organisation et à la résistance des peuples, quartiers, tribus, nations et communautés du Congrès national indigène - Conseil de gouvernement indigène, qui s’opposent à l’imposition des mégaprojets de mort, tels que le train maya, le couloir interocéanique, l’aéroport international de Santa Lucia, le projet intégral Morelos, la raffinerie de Dos Bocas et la militarisation du pays. Pour tout cela...

Pour tout cela...

NOUS APPELONS À :

Une 2ème action globale pour s’opposer à la guerre contre l’EZLN, les peuples et la vie : "Samir Vive"

Du 16 au 20 septembre, rejoignez-nous et participez suivant vos habitudes, vos calendriers et géographies.

Inscrivez-vous comme participant à l’adresse suivante :

redcontralosmegaproyectos@gmail.com

Utilisez le hashtag : #FueraParamilitaresDeTerritorioZapatista

Frères et sœurs,

Divers collectifs, réseaux de résistance et de rébellion, organisations et individu.es adhérant à la Sixième déclaration de la forêt lacandone, au Mexique et dans le monde, ont décidé de lancer cette 2ème Action Globale le 16 septembre pour dénoncer la célébration de l’indépendance de celles et ceux d’en haut qui, pour celles et ceux d’en bas, représente la dépossession de la vie, la militarisation des territoires et la guerre contre les peuples ; face à cela, nous disons : NOUS N’AVONS RIEN À CÉLÉBRER LE JOUR DE L’INDÉPENDANCE, si ce n’est "l’autre cri de l’autre indépendance que nous élevons" (SCIM). Nous clôturerons ces activités le 20 septembre, car nous n’oublions pas, nous ne pardonnons pas et nous ne trahissons pas la mémoire de notre frère Samir Flores Soberanes, dont la vie a été prise par le patron pour avoir défendu la Terre Mère et lutté contre les mégaprojets de mort.

Enfin, dans le cadre de cette 2ème action globale et au milieu de la grave crise de santé publique causée par la pandémie COVID-19, non seulement la crise économique s’aggrave et le taux de chômage augmente, mais il n’y a pas de signes à moyen terme d’une reprise économique rapide. Par ailleurs, nous sommes face à une grave crise dans le domaine des Droits humains et à une violation systématique des garanties individuelles ; la criminalisation de la protestation sociale est institutionnalisée comme politique d’État et il y a une augmentation démesurée des actes de répression de la part des autorités de sécurité citoyenne des États ou de la Fédération, comme dans le cas des compañeras qui ont été réprimées pour avoir pris certains sièges de la CNDH dans les États et dans la Ville de Mexico afin d’ exiger la fin de la violence de genre et des féminicides dans notre pays. Relèvent de cela aussi les récents actes de répression contre les étudiants de l’École Normale de Tiripetío dans le Michoacán ; et en témoigne encore la demande de mettre fin aux attaques des paramilitaires et du crime organisé contre les organisations du CNI telles que le CIPOG-EZ et, à la veille du sixième anniversaire de la disparition forcée des 43 compañeros de l’École Normale d’Ayotzinapa, il n’y a pas de vérité et il n’y a pas de justice pour nos frères.

#FueElEstado et #NosFaltan43.

AYOTZINAPA, le 26 septembre, rejoignez-nous et participez à la marche nationale à 16 heures, de l’Ange de l’indépendance au Zócalo.

Sincèrement,

Zapata vit, la lutte continue !

Vive l’Armée zapatiste de libération nationale

Pour la reconstruction intégrale de nos peuples

Vive le #CNI, Vive le #CIG, Vive l’#EZLN

Non aux mégaprojets de mort

Samir vit, la lutte continue

Convoqué par : Réseaux de résistance et de rébellion, collectifs, organisations et individu.es adhérent.es à la Sixième déclaration de la forêt lacandone


A noter aussi, qu’une importante caravane a été organisée par les communautés indigènes du Guerrero membres du CNI cette semaine, afin de dénoncer la répression narco-paramilitaire au Guerrero