Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte

Accueil > Prisonniers en lutte > Soutien au prisonnier politique indigène Yaqui Fidencio Aldama

Soutien au prisonnier politique indigène Yaqui Fidencio Aldama

vendredi 16 avril 2021

pour impression en A4 :

Communiqué annonçant le lancement d’un site web bilingue de soutien au prisonnier politique indigène Yaqui, Fidencio Aldama, et un appel à la solidarité dans la lutte pour sa liberté.

Il y a plus de quatre ans maintenant, notre compañero indigène yaqui Fidencio Aldama a été arrêté par le gouvernement mexicain et enfermé dans une cellule de prison à Ciudad Obregón, Sonora, dans le nord du Mexique. Dans le cadre d’une machination flagrante, il a été accusé de meurtre sans l’ombre d’une preuve, et le système judiciaire l’a condamné à quinze ans et six mois. Sa punition a toutefois moins à voir avec un crime qu’il n’a pas commis qu’avec l’engagement inébranlable dont lui et sa communauté de Loma de Bácum ont fait preuve dans leur résistance à un gazoduc empiétant sur leurs terres sans leur consentement.

La société Sempra Energy, basée à San Diego et opérant par le biais de sa filiale mexicaine IEnova, a utilisé toutes sortes de tactiques douteuses pour tenter de faire passer son projet de gazoduc Sonora Pipeline sur le territoire des Yaqui. Après avoir échoué à acheter les autorités traditionnelles de Loma de Bácum, comme elle l’a fait dans les sept autres communautés Yaqui environnantes, la compagnie énergétique s’est tournée vers la violence physique, envoyant un groupe armé à Loma de Bácum le 21 octobre 2016 pour briser l’organisation et la résistance de la communauté. Au cours de l’attaque, un individu a été tué. Fidencio a été arrêté six jours plus tard lorsqu’il s’est présenté volontairement pour être interrogé sur sa version des événements de cette journée. L’État n’a pas tenu compte du fait qu’en tant que membre de la garde traditionnelle Yaqui, il portait une arme d’un autre calibre que celle qui a infligé la blessure, ni d’autres preuves contredisant l’accusation. Le message se voulait clair : accepter le pipeline ou faire face à la violence, à l’intimidation, à l’emprisonnement, voire à la mort.

Ces dernières années, le président mexicain Andrés Manuel López Obrador (AMLO) et son administration ont tenté d’utiliser leurs stratégies de cooptation et de clientélisme pour donner le feu vert à des projets d’extraction néolibéraux, non seulement sur le territoire des Yaqui, mais dans tout le pays. Actuellement, le gouvernement promet de restituer les territoires traditionnels Yaqui à la tribu, tandis que Fidencio Aldama reste dans une cellule de prison à Ciudad Obregón pour avoir défendu ces mêmes territoires contre la destruction. Le régime d’AMLO, avec sa rhétorique progressiste vide de sens de la "Quatrième Transformation", a clairement l’intention de renforcer le contrôle de l’État et d’étendre l’accumulation du capital sur le territoire Yaqui, tout en sapant l’autodétermination des Yaqui.

La section Guaymas-El Oro du gazoduc de Sonora, qui cherche à traverser le territoire des Yaqui, fait partie d’un réseau plus vaste de gazoducs et d’infrastructures énergétiques transportant le gaz naturel extrait des États-Unis vers le Mexique. L’extraction et le transport du gaz dans toute la région frontalière font partie de la dépossession, du pillage et de la destruction continus de multiples territoires indigènes sur lesquels les États-Unis et le Mexique ont été illégitimement fondés. Si l’emprisonnement de Fidencio et la lutte à Loma de Bácum peuvent sembler localisés, ils ont de profondes ramifications régionales et mondiales.

Pour contribuer à cette lutte, nous sommes heureux d’annoncer le lancement d’un nouveau site web bilingue espagnol/anglais afin d’étendre les efforts de solidarité avec Fidencio Aldama, sa famille et la communauté de Loma de Bácum. Vous y trouverez des informations et des mises à jour sur le cas de Fidencio et le travail en cours pour obtenir sa liberté. Vous pouvez également écrire une lettre à Fidencio, télécharger des documents textuels et visuels relatifs à son affaire, ou faire un don à son fonds de solidarité - un moyen direct de contribuer aux frais de justice et d’apporter un soutien matériel à Fidencio et à sa famille. Cet appel est lancé aux personnes du monde entier pour qu’elles s’impliquent et fassent leur la lutte pour la liberté de Fidencio.

Restez en contact avec nous en suivant le site Web, en vous inscrivant à notre liste d’annonces ou en nous envoyant par courriel vos réflexions, questions ou idées.

Site web : Fidencioaldama.org

Courriel : fidenciolibre@protonmail.com


TRIPTIQUE EN FRANCAIS/ pour impression en A4 :