Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Résistances > Compte-rendu de la journée de solidarité internationale du 11 novembre 2002 à (...)

Compte-rendu de la journée de solidarité internationale du 11 novembre 2002 à Montreuil

dimanche 17 novembre 2002

Tierra y libertad

À Montreuil, le 11 novembre 2002, La Parole errante, lieu animé par Armand Gatti, a accueilli une rencontre de solidarité internationale avec les peuples amérindiens et berbères. Du Chili, du Mexique et d’Afrique, les luttes sociales et les résistances culturelles ont trouvé un écho chaleureux auprès des libertaires, des anarcho- syndicalistes et des internationalistes des comités de solidarité organisateurs de cette journée qui a réuni plusieurs centaines d’hommes de femmes et d’enfants.

Documentaires sur le combat des Mapuches au Chili, des Berbères en Kabylie et des paysans d’Atenco (Mexique), tables rondes et musiques kabyles et mapuches ont rythmé cette rencontre qui a réservé un espace pour les femmes africaines en grève depuis plus de huit mois contre les exploiteurs de l’entreprise de nettoyage hôtelier Arcades (sous-traitant du groupe Accor). Le peintre mexicain Cienfuegos a exposé ses toiles conçues au cœur de la rébellion zapatiste, au Chiapas, et de la lutte paysanne d’Atenco. Le graveur nahua Nicolas de Jesus a pu montrer ses œuvres, elles aussi profondément ancrées dans la résistance des communautés indiennes du Guerrero. Les paroles de Fati, gréviste d’Arcades, de Cienfuegos et de Nicolas de Jesus ont été particulièrement écoutées et saluées.

Le Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte (CSPCL), le Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA), Newen (association de solidarité avec le peuple mapuche), Tamazgha (association berbère), la Coordination de solidarité avec la Kabylie (CSK), Solidarité internationale libertaire (SIL) et la Confédération nationale du travail (CNT) ont conjugué leurs efforts pour que cette rencontre ait lieu. Les bénéfices de la journées seront également répartis en solidarité avec les luttes au Mexique (Chiapas, Oaxaca et Atenco), en Kabylie, au Chili (peuple mapuche).

Nous espérons renouveler ces rencontres solidaires et tisser des liens entre ces luttes auto-organisées dont l’ennemi commun est le pouvoir et l’argent.

Fraternellement,
Paris, le 16 novembre 2002,
Irij (Bachir).

Pour voir des photos de cette journée.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0