Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Communiqués et déclarations de l’EZLN > Une nouvelle étape du zapatisme civil

Une nouvelle étape du zapatisme civil

Communiqué du CCRI-CG de l’EZLN

dimanche 20 novembre 2005

UNE NOUVELLE ÉTAPE DU ZAPATISME CIVIL

Le 20 novembre 2005

Au peuple mexicain,
Aux peuples du monde,

Frères et sœurs, compañeros et compañeras,

Le CCRI-CG de l’EZLN déclare :

Premièrement : en 1996, dans la Quatrième Déclaration de la forêt Lacandone, l’EZLN appelait à la formation d’un Front zapatiste de libération nationale (le FZLN), une organisation politique, civile et pacifique qui ne lutterait pas pour conquérir le pouvoir mais se consacrerait pleinement à la construction d’une nouvelle manière de faire la politique. À l’époque, nous pensions que la guerre touchait à sa fin et que nous pourrions ainsi entrer dans une phase de lutte politique ouverte, au sein du FZLN. Il n’en fut rien. Les mauvais gouvernements poursuivirent leur guerre à notre encontre et, depuis, nous avons continué dans notre résistance. Sans que nous y participions directement, nombre d’hommes et de femmes de l’ensemble du Mexique (et même d’autre pays) ont adhéré au FZLN et, au long des dix dernières années, en respectant notre principe de ne pas lutter pour le pouvoir, consacrèrent tous leurs efforts à tenter de construire une nouvelle manière de faire la politique. [1]

Deuxièmement : cette année, en 2005, l’EZLN a émis la Sixième Déclaration de la forêt Lacandone, lançant une série d’initiatives qui prévoient entre autres la "sortie" d’un certain nombre de zapatistes dans le but d’accomplir un travail de politique ouverte, civile et pacifique, dans le cadre de ce que nous avons appelé "l’Autre Campagne". Commence donc une nouvelle étape de la lutte zapatiste pour que la démocratie, la liberté et la justice règnent au Mexique. Nouvelle étape qui oblige à effectuer certains changements pour y parvenir correctement.

Troisièmement : à la fin du mois d’octobre 2005, une délégation du CCRI-CG de l’EZLN s’est réunie avec plusieurs membres du Front zapatiste de libération nationale pour leur demander de consulter l’ensemble de leurs compañeros et de leurs compañeras du Front sur la possibilité de dissoudre la structure organisationnelle du FZLN, de façon à pouvoir rendre à l’EZLN le nom de cette organisation politique zapatiste, civile et pacifique, dont la formation avait été appelée par l’EZLN, à l’origine. Cette demande a été faite dans le but de donner toute liberté à l’EZLN pour reformer une organisation zapatiste, civile et pacifique qui, tout en ratifiant les principes énoncés dans la Quatrième Déclaration, y incorpore les principes avancés dans la Sixième Déclaration de la forêt Lacandone (anticapitaliste et de gauche), sans oublier les progrès méritoires effectués par le FZLN au long de ses dix ans d’existence mais en tâchant d’éviter erreurs et défauts apparus en cours de route, et, cette fois, avec la participation directe de zapatistes de l’EZLN.

Quatrièmement : il y a quelques jours, le FZLN a achevé cette consultation, avec comme résultat que la majorité de ses membres ont accepté une telle dissolution, sont d’accord pour rendre le nom de "FZLN" à l’EZLN et se tiennent prêts à répondre à l’appel à une refondation du Front zapatiste de libération nationale sur de nouvelles bases, avec de nouveaux principes, de nouvelles exigences, une nouvelle organisation et de nouveaux objectifs. Ce qu’ils ont formellement communiqué à l’EZLN.

Cinquièmement : après avoir pris connaissance de cette décision, le Comité clandestin révolutionnaire indigène-Commandement général de l’EZLN communique donc au peuple mexicain et aux peuples du monde que, à dater du vendredi 25 novembre 2005, le Front zapatiste de libération nationale, organisation sœur de l’EZLN, cessera d’exister, et que personne ne sera autorisé à faire usage de ce nom, en vue de quelque objectif que ce soit, tout honnête et bon qu’il puisse sembler ou être effectivement. Dans les jours qui vont suivre, à la demande expresse de l’EZLN, des membres appointés de l’ancien Front formeront une commission de transition chargée d’organiser la passation de tous les travaux et biens du FZLN à la Commission Sexta [Sixième] de l’EZLN.

Sixièmement : l’EZLN remercie les compañeras et les compañeros du Front et reconnaît les efforts et le sacrifice effectués par ceux et celles parmi ses membres qui ont porté dignement le nom de "zapatistes", qui ont fait honneur à la confraternité civile et pacifique avec l’EZLN et qui se sont comportés selon les principes qui régissent notre juste lutte. Les communautés indigènes rebelles, organisés aujourd’hui au sein des MAREZ [Communes autonomes rebelles zapatistes] et des Conseils de bon gouvernement, ont reçu, durant toute l’existence du Front, le soutien inconditionnel de ses membres. À aucun moment la douleur, l’angoisse ou le risque que le FZLN ne soit pas aux côtés de l’EZLN n’ont existé. La question ne s’est jamais posée et c’est pourquoi, au nom des femmes, des hommes, des enfants et des anciens de l’EZLN, nous les remercions sincèrement.

Septièmement : certes, il y a eu des personnes qui ont utilisé le FZLN et sa proximité avec l’EZLN à leurs propres fins, pour faire du mal à certains et à certaines autres, pour s’isoler et nous isoler, pour prendre part à des rivalités personnelles et à d’inutiles batailles et qui s’en sont servi de plate-forme pour acquérir un prestige personnel ou de groupe et pour feindre un engagement là où il n’y avait qu’une position confortable. L’EZLN assume pleinement, outre celles que nous avons commises directement, toutes les erreurs commises par le FZLN sous la bannière du zapatisme civil. Au vu de ces erreurs, en tant qu’EZLN nous présentons publiquement toutes nos excuses à tous les hommes et à toutes les femmes qui auront pu se sentir blessés, que ce soit par des actes, des mots ou des intentions.

Huitièmement : une nouvelle étape du zapatisme civil commence. Désormais, nous formerons, avec les personnes dont l’attitude et le travail apporteront la preuve qu’ils le souhaitent, une nouvelle organisation politique zapatiste, civile et pacifique, anticapitaliste et de gauche, qui ne lutte pas pour le pouvoir et qui s’attache à construire une nouvelle manière de faire la politique. Autrement dit, qui vise aux mêmes buts que ceux que nous avons recherchés par des chemins parallèles.

Neuvièmement : cette nouvelle organisation sera dès sa fondation placée directement sous la direction de la Commission Sexta de l’EZLN. L’adhésion s’effectuera uniquement sur invitation expresse et cette organisation veillera de manière particulièrement stricte à ce que soient respectés les principes zapatistes, les considérations éthiques prévalant en toutes circonstances sur toutes considérations pragmatiques.

Dixièmement : avec cette organisation, la Commission Sexta de l’EZLN donnera la forme et la couleur zapatiste à l’ouvrage multicolore de "l’Autre Campagne".

DÉMOCRATIE ! LIBERTÉ ! JUSTICE !

Des montagnes du Sud-Est mexicain.
Pour le Comité clandestin révolutionnaire indigène
Commandement général de l’Armée zapatiste de libération nationale,
Sous-commandant insurgé Marcos.
Mexique, novembre 2005.

Traduit par Angel Caído.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0