Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Résistances > Manifeste de la quatrième Commission civile internationale d’observation pour (...)

Manifeste de la quatrième Commission civile internationale d’observation pour les droits de l’homme : au sujet des événements d’Atenco

mardi 6 juin 2006

MANIFESTE DE LA QUATRIÈME COMMISSION CIVILE INTERNATIONALE D’OBSERVATION POUR LES DROITS DE L’HOMME : AU SUJET DES ÉVÉNEMENTS D’ATENCO

Barcelone, 17 mai 2006

À la société civile mexicaine,
À la société civile internationale,
Au gouvernement mexicain,
Aux médias,
À la Commission Sexta de l’Autre Campagne :

En février 1998 et à cause de la tuerie d’Actéal qui a eu lieu trois mois plus tôt, la société civile internationale a réagi et s’est manifestée à travers diverses mobilisations pour montrer son dégoût au sujet du massacre contre les indigènes rebelles du Chiapas et pour chercher des voies vers une solution pacifique du conflit.

Plus de 500 personnes et organisations des cinq continents ont accepté la création d’une Commission civile internationale d’observation pour les droits de l’homme (CCIODH) qui a voyagé au Chiapas à cette époque.

En novembre 1999, une seconde commission a réalisé une nouvelle visite d’observation pour évaluer la situation et la comparer avec les observations et les recommandations antérieures.

C’est en février 2003 qu’eut lieu la troisième visite de la CCIODH. Après le triomphe dans les urnes du nouveau gouvernement, son objectif a été de vérifier la possibilité d’une solution juste au conflit avec le consentement de la Loi indigène. Cette possibilité s’annula à cause du refus de l’EZLN et du CNI d’appuyer la réforme constitutionnelle approuvée en 2001 considérant qu’elle ne respectait pas les Accords de San Andrés.

Ces trois commissions ont eu pour résultat la réalisation de divers rapports qui ont été envoyés à tous les interlocuteurs de la commission au Mexique, à toutes les organisations et personnes qui les ont acceptées, et aux institutions internationales (au Parlement européen, aux Parlements nationaux, au Parlement d’Amérique centrale, à l’office de la Haute Commission pour les droits de l’homme de l’ONU, etc.).

Après les événements qui ont eu lieu à San Salvador Atenco le 3 et le 4 mai de cette année, ayant pour résultat un enfant de 14 ans tué, plusieurs personnes grièvement blessées, presque 300 détenus et 5 étranger(e)s expulsé(e)s, événements issus d’une opération à laquelle participaient plus de 3 000 policiers, de graves plaintes d’abus sexuels, de viols, de mauvais traitements et tortures ont été déposées et touchent gravement aux droits fondamentaux des personnes.

Pour toutes ces raisons, nous demandons à la société civile mexicaine ainsi qu’au gouvernement fédéral et à la Commission Sexta de l’EZLN pour l’Autre Campagne, aux organisations et aux ONG affectées par les événements, qu’ils nous fassent confiance comme pour les trois occasions antérieures, qu’ils nous reçoivent, nous donnent leur parole et nous permettent de réaliser notre travail librement et de façon responsable.

Nous demandons aussi à toutes les organisations qui nous avaient alors acceptés qu’elles le fassent de nouveau pour observer, réfléchir et diagnostiquer la situation des droits de l’homme après ce conflit.
Pour tout cela, nous qui avons signé, nous appuyons ce manifeste pour qu’il soit envoyé aux médias, au gouvernement mexicain et aux instances internationales ainsi qu’à la société civile le 17 mai 2006.

La CCIODH voyagera au Mexique du 29 mai au 4 juin pour réaliser des interviews des acteurs du conflit et, ensuite, envoyer son rapport aux instances, aux institutions et organisations de la même manière que ce qui a été fait pour les trois visites antérieures.

Email : cciodh(a)pangea.org
Site Internet : http://cciodh.pangea.org

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0