Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Déclarations et fonctionnement des Conseils de bon gouvernement > Les compañeros de Huitepec toujours harcelés et menacés par les autorités (...)

Déclaration du CBG "Corazón Céntrico de los Zapatistas delante del Mundo"

Les compañeros de Huitepec toujours harcelés et menacés par les autorités gouvernementales

Conseil de bon gouvernement d’Oventik

lundi 20 novembre 2006

Communiqué du Conseil de bon gouvernement
Cœur central des zapatistes devant le monde.

16 novembre 2006.

À l’opinion publique,
À la presse nationale et internationale,
À la société civile nationale et internationale,

Conseil de bon gouvernement « Cœur central des zapatistes devant le monde », sis à Oventik, Caracol II, zone des Altos, Chiapas, Mexique.

Par le biais de cette plainte, nous donnons à connaître à l’opinion publique ce qui suit :

En tant que Conseil de bon gouvernement de cette zone, nous dénonçons à l’opinion publique que nos compañeros - base d’appui de la communauté de Huitepec Ocotal, deuxième section de la municipalité de San Cristobal de las Casas, continuent d’être harcelés et menacés par les autorités gouvernementales.

Le 30 octobre de cette année, des membres de la Procuration générale de la République (PGR) ont fait intrusion dans la communauté dans une camionnette blanche, à la recherche de Juan et Pablo, noms donnés par les compañeros - base d’appui quand ils avaient été arrêtés le 8 septembre de cette année par la police municipale, du secteur et de la Procuration fédérale de protection de l’environnement, alors qu’ils travaillaient un lopin de terre qui leur appartient de droit.

Le 3 novembre, la même camionnette est revenue, toujours à la recherche de Juan et Pablo, et cette fois les autorités membres du PRI de la communauté leur ont indiqué la maison des compañeros.

Le lundi 6 novembre, un avocat du Centre des droits de l’homme Fray Bartolomé s’est rendu à la PGR afin d’enquêter sur les faits, et il a été informé que Juan et Pablo devaient se présenter pour témoigner le 8 novembre à 10 heures devant le deuxième juge du département de Procédure pénale dont le siège se situe à la prison El Amate, à Cintalapa, Chiapas. Ce qui nous incite à penser que les compañeros courent le risque d’être arrêtés encore une fois.

Lors d’une dénonciation publique du 27 septembre de cette année, le Conseil de bon gouvernement de la zone des Altos du Chiapas a déclaré que nos compañeros - base d’appui arrêtés le 8 septembre sont innocents et, de ce fait, n’ont aucune raison d’être jugés devant quelque institution que ce soit et, en outre, que les 15 000 pesos payés par chacun en guise de caution (soit 30 000 pesos au total) doivent être rendus aux compañeros adhérents de la Sixième Déclaration et de l’Autre Campagne, toutes affaires qui n’ont pas été réglées à ce jour ; au contraire, les compañeros de ladite communauté sont toujours harcelés et menacés par les autorités gouvernementales.

Nous demandons le soutien des personnes solidaires et des compañeros et compañeras adhérents à l’Autre Campagne de Jovel.

Sincèrement,
Conseil de bon gouvernement, Cœur central des zapatistes devant le monde.
Zone des Altos, Chiapas, Mexique.

Moises Pérez Ruiz
Carmela Ruiz Ruiz
Geronimo Santiz Guzman
Senaida Luna López

Traduction : Narco News.
http://www.narconews.com/Issue43/article_fr2345.html

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0