Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Communiqués et déclarations de l’EZLN > À propos de l’embuscade à El Bosque

À propos de l’embuscade à El Bosque

Communiqué du CCRI-CG de l’EZLN

mardi 13 juin 2000

À PROPOS DE L’EMBUSQUADE À EL BOSQUE

Mexique,
13 juin 2000

Au peuple du mexique,
Aux peuples et gouvernements du monde,
Freres et sœurs :

En relation avec les faits survenus dans la municipalité d’El Bosque, Chiapas, où 7 policiers de la sécurité publique ont trouvé la mort, l’EZLN déclare :

Premièrement - en accord avec les renseignements, l’attaque a été réalisée par des tactiques de narcotrafiquants, paramilitaires ou militaires. L’usage du dénomme "coup de grace" est récurrent parmi ces groupes armés. L’attaque a été réalisée dans une zone saturée de troupes gouvernementales (armée et police), une zone où il est très difficile qu’un groupe armée se deplace sans être détécté et sans la complicité des autorités. Le groupe attaquant détenait des informations privilégiées sur les mouvements et le nombre de personnes embusquées. Cette information ne pouvait être obtenue que par des gens du gouvernement ou leurs proches.

Deuxièmement - l’EZLN enquête pour éclaircir l’identité et les motifs du groupe attaquant. Tout porte à croire que les personnes qui ont realisé l’agression font partie du gouvernement (ou ont agi sous l’hospice gouvernemental), afin de créer un pretexte à l’augmentation de la militarisation au Chiapas, et de justifier l’attaque des communautés zapatistes ou de l’EZLN. Il faut signaler que ce fait renforce le climat d’instabilité en plus de celui qui menace le candidat officiel s’il ne gagne pas.

Troisièmement - véritable provocation ou non, la violence de cet acte est déjà un argument pour augmenter la présence militaire dans tout l’État, même dans des zones très éloignées du lieu de l’agression. Au cours des dernières heures, les casernes fédérales de Guadalupe Tepeyac à Las Margaritas, Cuxuljá à Ocosingo, Caté à El Bosque, les postes principaux des municipalités de Simojovel et d’El Bosque ont encore été renforcés. De même, le nombre d’aeronefs, d’artillerie et leurs survols ont augmentés dans les zones Altos, Selva et Norte.

Quatrièmement - l’EZLN se désengage de cet acte et lance un appel à l’opinion publique afin qu’elle ne se laisse pas tromper. Des que nous obtiendrons plus de renseignements dans nos recherches, nous les ferons connaitre publiquement.

Démocratie !
Liberté !
Justice !

Depuis les montagnes du sud-est mexicain
Pour le Comité Clandestin révolutionnaire Indigène -
Commandement Général de l’Armée Zapatiste de Libération Nationale.
Sous-commandant Insurgé Marcos.
Mexique, Juin 2000.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0