Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Communiqués et déclarations de l’EZLN > Paroles du commandant David à Oventik

Treizième anniversaire du soulèvement zapatiste

Paroles du commandant David à Oventik

Rencontre des peuples zapatistes et des peuples du monde

dimanche 7 janvier 2007

Paroles prononcées par le commandant David lors de la célébration du treizième anniversaire de l’EZLN

Oventik, le 1er janvier 2007.

Bonjour,

Compañeros et compañeras des bases de soutien de l’ensemble des Caracoles, des communes autonomes et des territoires zapatistes du Sud-Est mexicain,

Compañeros et compañeras des bases de soutien, des conseils autonomes, des conseils de bon gouvernement, responsables locaux et régionaux,

Compañeros et compañeras engagés dans les différents domaines,

Compañeros et compañeras adhérant à la Sixième Déclaration de la forêt Lacandone et à l’Autre Campagne dans tous les États de la République mexicaine et dans tous les pays du monde présents ou non aujourd’hui dans cette Première Rencontre des peuples zapatistes et des peuples du monde,

Frères et sœurs du Mexique et du monde solidaires avec la cause indigène, avec la cause zapatiste et avec l’Autre Campagne,

En ce 1er janvier 2007, nous sommes réunis pour fêter le treizième anniversaire de notre soulèvement armé en tant qu’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN), le 1er janvier 1994.

Cela fait aujourd’hui treize ans que les peuples indigènes du Chiapas se sont couvert le visage pour faire savoir à la face de cette nation et du monde que les peuples originels de ces terres existent toujours, qu’ils sont là et qu’ils continueront d’exister mais qu’ils ne veulent plus vivre et mourir dans la misère, humiliés et oubliés de tous.

S’il faut périr, mieux vaut périr en se battant pour la liberté et la justice que vivre à genoux.

Ainsi, après treize ans de guerre pour faire entendre les revendications des peuples indigènes qui exigent démocratie, liberté et justice pour tous, nous tenons à saluer tout particulièrement nos compañeros et compañeras des troupes insurgées, nos miliciens, nos chefs militaires et les officiers de l’EZLN qui se sont efforcés treize ans durant de remplir leur devoir d’insurgé et de soldat du peuple.

Nous saluons tous les compañeros et toutes les compañeras commandants et commandantes qui ont tenté humblement de faire leur travail de dirigeants aux côtés des comités locaux et régionaux.

Nous saluons également nos peuples bases de soutien de l’ensemble des communes, régions et territoires rebelles zapatistes qui ont su résister tous et toutes aux menaces et aux persécutions dont ils ont été la cible de la part des troupes et des paramilitaires des mauvais gouvernements.

Pour faire aboutir nos exigences, nous voulons unir nos luttes avec celles des nombreux autres peuples qui subissent aussi l’injustice, l’humiliation et les persécutions.

C’est pour cette raison que nous avons pris la parole pour faire savoir ce que nous pensons et ce que nous voulons, beaucoup nous ont écoutés et nous ont crus.

Cependant, ce qui a changé, c’est-à-dire ce qui s’est passé tout au long de l’année dernière, et ce qui va se passer dorénavant, c’est qu’en plus de faire entendre notre parole nous tendons aussi l’oreille pour écouter les autres frères et sœurs de tous les États du Mexique et de tous les pays du monde.

C’est pourquoi nous vous demandons de prendre vous aussi la parole, de raconter votre vie et votre lutte.

Sur le plan international, nous déclarons que :

Avec nos frères et sœurs de tous les pays du monde, nous allons poursuivre les préparatifs de la prochaine rencontre intercontinentale, c’est le travail de coordination internationale dont a été chargée la Commission intergalactique, placée sous la direction du lieutenant-colonel insurgé Moisés, assisté de plusieurs commandants et commandantes.

Nous allons aussi organiser d’autres rencontres comme celles d’aujourd’hui ici, à Oventik, et nous vous invitons tous et toutes à vous préparer et à vous organiser pour la Deuxième Rencontre des peuples zapatistes et des peuples du monde, qui aura lieu dans les cinq différents Caracoles, dans le courant du mois de juillet 2007.

Nous allons faire autre chose, cette fois avec le Congrès national indigène, nous allons appeler à une rencontre des peuples originels de l’ensemble du continent américain, de l’Alaska à la Terre de Feu. Elle aura probablement lieu au mois d’octobre 2007, nous vous ferons savoir ultérieurement la date et le lieu exact de cette rencontre.

C’est pourquoi nous invitons tous les peuples indigènes de l’ensemble de ce continent à commencer de s’organiser pour pouvoir participer à cette rencontre.

Sur le plan national nous déclarons que :

Nous allons continuer d’aider nos peuples à poursuivre leur réorganisation dans tous les domaines dans le but d’améliorer leurs conditions de vie.

Nous allons continuer à résister aux coups, aux menaces et aux persécutions du mauvais gouvernement, nous allons continuer à défendre nos droits et notre culture en tant que peuples indigènes.

Nous allons continuer à construire et à consolider notre autonomie à tous les niveaux de notre vie.

Dans notre pays, nous allons poursuivre les travaux de l’Autre Campagne.

Notre compañero le sous-commandant insurgé Marcos s’est déjà acquitté de la tâche que nous lui avions confiée dans cette première étape, en se rendant dans tous les États de notre pays.

Dans la deuxième étape qui commence, c’est une délégation plus nombreuse qui suivra et qui parcourra petit à petit tout le Mexique, pour travailler de plus près avec les compañeros et compañeras de l’Autre Campagne dans tout le pays, jusqu’à ce que nous soyons prêts à rédiger notre programme national de lutte.

C’est pourquoi nous invitons l’ensemble du peuple mexicain, tous les hommes, toutes les femmes, tous les jeunes et les anciens honnêtes qui n’adhèrent pas à la politique néolibérale de ceux d’en haut, eux qui ne planifient et ne pratiquent que la guerre et la destruction contre les peuples et en particulier contre nous, les peuples indigènes, les premiers habitants originels de ces terres.

Aussi appelons-nous toutes les personnes bonnes de notre pays à rejoindre la lutte politique et pacifique de l’Autre Campagne.

Cette lutte que nous menons n’est pas du goût des puissants, du gouvernement et des partis politiques, et nous avons déjà reçu des menaces pour cette initiative.

Mais nous voulons vous dire à tous que quoi qu’il arrive nous allons continuer, que cela plaise ou non à nos ennemis.

Ce n’est qu’en nous tuant tous et toutes jusqu’aux derniers qu’ils pourraient nous empêcher de poursuivre dans notre idée de constituer un mouvement anticapitaliste et de gauche.

Mais nous sommes convaincus que la juste cause de notre lutte pour nos droits, pour l’égalité et la justice est plus grande et plus forte que la leur.

LIBERTÉ POUR TOUS LES PRISONNIERS ET TOUTES LES PRISONNIÈRES POLITIQUES DU MEXIQUE !
LIBERTÉ ET JUSTICE POUR ATENCO !
LIBERTÉ ET JUSTICE POUR OAXACA !

VIVE L’AUTRE CAMPAGNE !
VIVE LA SEXTA INTERNATIONALE !
VIVE LES COMMUNES AUTONOMES !
VIVE LES PEUPLES INDIENS DU MEXIQUE ET DU MONDE !
VIVE NOS MORTS QUI SONT MORTS POUR VIVRE !
VIVE L’EZLN !

Des montagnes du Sud-Est mexicain.
Pour le Comité clandestin révolutionnaire indigène.
Commandant David.
Mexique, janvier 2007.

Traduit par Ángel Caído.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0