Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Communiqués et déclarations de l’EZLN > Pendant quatre mois, deux campements pour la paix seront montés dans le (...)

Pendant quatre mois, deux campements pour la paix seront montés dans le Nord-Ouest et le Sud-Est mexicains.

Communiqué de l’EZLN

vendredi 23 février 2007

Armée zapatiste de libération nationale

Mexique, le 20 février 2007.

Aux peuples du Mexique et du monde,
À l’Autre Campagne,

Le peuple Cucapá, le peuple Quilihua, l’Autre Campagne en Basse-Californie, le Front populaire Francisco Villa indépendant - UNOPII, le Parti des communistes, l’Unité ouvrière et socialiste (UNIOS), le Conseil de bon gouvernement des Altos de Chiapas et, à travers sa Commission Sexta, l’Armée zapatiste de libération nationale...

APPELLENT

Le Congrès national indigène, l’Autre Campagne des deux côtés de la frontière nord, la Zezta Internationale, la communauté mexicaine et internationale mobilisée pour la défense de la culture indigène et en faveur de la paix dans la justice et dans la dignité pour les peuples indigènes originels, les organisations civiles et les groupes écologistes des cinq continents, les peuples du Mexique et du monde, ainsi que les médias alternatifs, à s’organiser et à participer directement ou par l’envoi de délégation...

Aux activités et manifestations en faveur de la survie des peuples indigènes originels du Mexique, pour le respect de la culture indigène et en défense de la nature-mère, qui auront lieu sur le territoire mexicain durant les mois de février, mars, avril et mai 2007, sur le thème :

Les peuples indiens en défense de la vie, de la culture et de la nature, en bas et à gauche. Cucapá, Quilihua et zapatistes unis en défense des peuples originels et de notre terre-mère

Pendant ces quatre mois, deux campements mexicains et internationaux pour la paix seront montés dans des territoires indigènes du Nord-Ouest et du Sud-Est mexicains.

Le premier, dans la communauté indigène d’El Mayor, sur le territoire du peuple indien Cucapá, situé à proximité de la ville de Mexicali, en Basse-Californie, Mexique.

Le second, dans le village de Huitepec Ocotal (IIe section), sur le territoire du peuple indien Tzotzil, à proximité de la ville de San Cristóbal de Las Casas, au Chiapas, Mexique.

Par ailleurs, dans les territoires administrés par nos conseils de bon gouvernement, une campagne de préservation des forêts sera organisée afin d’empêcher la coupe de bois et le trafic de bois précieux, et simultanément seront proclamées les lois indigènes en matière de protection de la nature.

En Basse-Californie, dans la communauté indigène cucapá d’El Mayor, le campement pour la paix vise un double objectif : accompagner les peuples Cucapá et Quilihua dans la lutte qu’ils mènent pour leur survie et connaître leur histoire et celle d’autres peuples indiens du nord-ouest du Mexique. Ce campement débutera formellement le 26 février 2007, à 9 h 30, par une cérémonie traditionnelle cucapá. Il se poursuivra pendant les mois de février, mars, avril et mai 2007, saison de la pêche. La Commission Sexta de l’EZLN y sera représentée par une délégation de la plus haute autorité indigène zapatiste, de la mi-mars 2007 à la clôture de la saison de la pêche. Les règlements et conditions de participation et de séjour sur place seront décidés par le peuple Cucapá. Pour participer à ce campement, nous demandons instamment à toutes les personnes qui souhaiteraient y venir de bien vouloir s’occuper elles-mêmes de leur hébergement et de leur alimentation, afin de ne pas représenter une trop lourde charge pour les peuples Cucapá et Quilihua, étant donné leurs dures conditions de vie ; néanmoins, ces peuples et d’autres peuples autochtones et émigrés installés dans le nord-ouest de notre pays proposeront de la nourriture et des produits artisanaux locaux, à un juste prix, aux participants au campement. Le règlement du campement rédigé par les peuples Cucapá et Quilihua pourra être consulté en ligne sur le site Internet de la Commission Sexta de l’EZLN (enlacezapatista.ezln.org.mx).

L’objectif du campement du Chiapas, situé sur la colline de Huitepec, aux environs de San Cristóbal de Las Casas, dans la réserve écologique placée sous la protection zapatiste du Conseil de bon gouvernement des Altos de Chiapas, est la préservation d’une vaste zone boisée qui court le risque d’être saccagée par des entreprises de boissons fraîches et par des multinationales fabricants de papiers. Ce campement commencera le 13 mars 2007 et se poursuivra indéfiniment. Le Conseil de bon gouvernement des Altos de Chiapas fera savoir, en son temps, le règlement de ce campement, qui pourra être consulté en ligne sur le site mentionné (enlacezapatista.ezln.org.mx).

Nous invitons vivement les médias alternatifs et libres à participer et à établir un lien entre les deux campements, grâce à leurs connaissances et savoir-faire, contribuant ainsi à la défense de la nature et de ses gardiens originels, les peuples indiens, ainsi qu’à l’unité du nord-ouest et du sud-est du Mexique d’en bas.

Nous invitons la presse nationale et internationale à venir constater et à diffuser en connaissance de cause les conditions de vie et l’histoire des peuples indiens du nord-ouest du Mexique, qui n’inspirent que mépris et oubli aux mauvais gouvernements.

Liberté et justice pour Atenco !
Liberté et justice pour Oaxaca !

Des montagnes du Sud-Est mexicain.
Sous-commandant insurgé Marcos.
Mexique, février 2007.

RÈGLEMENT DU CAMPEMENT POUR LA PAIX DES CHAPEY SEISJHIURRA COAPPÁ
À MAAT’CUOAK (CAMP DES PÊCHEURS CUCAPÁ À EL ZANJÓN)

POUR LES MEXICAINS : El Zanjón, Délégations municipales Estación Coahuila, km 57, Venustiano Carranza, et San Felipe, Mexicali, Basse-Californie. Et Luis B. Sánchez et golfe de Santa Clara, commune de San Luis Rio Colorado, Sonora, Réserve de la biosphère du delta du Colorado et haute région du golfe de Californie.

Saison de la pêche 2007

ARTICLE PREMIER : Le Maat’ Cuoak, est un lieu constitué de terres et d’eaux que les Chapey Coappà (ou Cucapá) occupent depuis des milliers d’années pour y pêcher. Pour nous, ce lieu est sacré. Nous le respectons car c’est l’endroit d’où nos ancêtres tiraient les aliments pour nourrir leurs familles, comme nous le faisons, nous, aujourd’hui. C’est là que l’on trouve l’Ipaa gentil (le "blé indien", un blé sylvestre) dont nous nous alimentons et c’est aussi là que l’on trouve le jasreiis cuoau llu (le curvina, un poisson de mer) dont nous nous alimentons aussi pour survivre.

ARTICLE DEUXIÈME : Conséquemment toute personne, qu’elle soit indigène ou non, et pour sa propre sécurité, est tenue, en entrant dans ce campement et/ou en y séjournant, de respecter les lieux (le Maat’ Cuoak), dans les termes stipulés par le présent règlement, et est tenue de l’appliquer en tenant compte :

      A) De nos usages, de nos coutumes et de nos traditions ;
      B) De la Constitution des États-Unis du Mexique ;
      C) De la convention 169 des l’Organisation internationale du travail (OIT) ;
      D) De la législation en vigueur dans l’État de Basse-Californie et dans l’État de Sonora ;
      E) Des lois et réglementations dérivant de ces législations, à la condition expresse que ni les unes ni les autres ne contredisent les droits établis du peuple indigène Cucapá.

ARTICLE TROISIÈME : Il est strictement interdit d’utiliser ce règlement ainsi que ce campement et l’ensemble de ses équipements à des fins politiciennes électorales ou dans un but étranger au respect des droits et de la culture indigènes ; il est également et tout particulièrement interdit de réaliser à l’intérieur de ce campement des activités autres que celles destinées à promouvoir la défense et la reconnaissance de l’histoire, de la culture et des droits des peuples originels du continent américain et du monde ainsi que la conservation et la protection de notre terre-mère, de même que toutes les activités qui ne recevraient pas l’approbation du peuple indigène Cucapá. Il est en outre interdit de commettre toute action ou manquement qui, de l’avis du peuple indigène Cucapá, porterait préjudice à la terre-mère sur son territoire.

ARTICLE QUATRIÈME : Il est strictement interdit d’utiliser ce règlement ainsi que ce campement et l’ensemble de ses équipements à des fins religieuses de quelque nature ; il est également et tout particulièrement interdit de réaliser à l’intérieur de ce campement des activités en faveur et/ou à l’encontre de toute religion, secte ou organisation religieuse qui contredisent nos usages, nos coutumes et nos traditions.

ARTICLE CINQUIÈME : Ce règlement devra être strictement observé par toute personne pénétrant ce campement, sur les trois sites où celui-ci sera installé, à savoir :

      - Zone A : Localité indigène cucapá El Mayor ;
      - Zone B : El Zanjón, secteur Est (accès par El Indiviso) ;
      - Zone C : El Zanjón, secteur Ouest (accès par El Mayor).

ARTICLE SIXIÈME : En ce qui concerne la sécurité et la conduite des personnes, il est strictement interdit, dans les limites de ce campement :

A) De circuler en un point quelconque de ce campement sans être muni du droit d’entrée émis par le comité indigène Cucapá d’accréditation ;

B) D’être en possession, d’effectuer le trafic ou de consommer toute substance psychotrope ou stupéfiant ou drogue de toute sorte, ainsi que d’être en possession et/ou de vendre des boissons alcoolisées ;

C) D’utiliser une arme, qu’il s’agisse d’une arme à feu, d’une arme blanche, d’un objet tranchant, coupant ou contondant. Cette interdiction ne s’applique pas au matériel de pêche propriété des pêcheurs Cucapá (filets, sennes, bouliers, ustensiles à éviscérer le poisson, plombs, filins, moteurs hors-bord et canots) ;

D) D’utiliser des explosifs quels qu’ils soient ;

E) D’utiliser des appareils de reproduction musicale et/ou des téléviseurs et/ou des appareils photo, vidéo ou de télévision sans les avoir déclarés au préalable au comité d’accréditation ;

F) De proférer des injures ou de commettre des actes de provocation envers une personne quelconque ;

G) De circuler à l’intérieur du campement après 22 heures sans que le comité d’accréditation indigène en ait été avisé ou ait autorisé ce déplacement ;

H) D’utiliser, à quelque moment que ce soit, un appareil de musique ou de son dont le volume serait élevé ;

I) De commettre tout excès ou tout acte contrevenant aux usages, aux coutumes et aux traditions indigènes cucapá.

ARTICLE SEPTIÈME : En ce qui concerne les activités liées à la pêche, il est strictement interdit, dans les limites de ce campement :

      A) De monter à bord d’une panga (embarcation cucapá), sans l’autorisation des pêcheurs Cucapá ;
      B) De monter à bord d’une panga sans avoir enfilé au préalable et correctement un gilet de sauvetage (cette clause ne concernant pas les pêcheurs Cucapá) ;
      C) De s’embarquer à bord d’une panga appartenant aux pêcheurs Cucapá sans leur autorisation ;
      D) De demeurer dans la zone de travail ou dans la zone de pêche des pêcheurs Cucapá sans leur autorisation.

ARTICLE HUITIÈME : En aucune circonstance il ne sera permis à quelque personne que ce soit, mexicaine ou d’un autre pays (selon les coutumes cucapá et selon les lois mexicaines), de se mêler ou de prendre part à des affaires ne concernant que les Cucapá eux-mêmes.

ARTICLE NEUVIÈME : La violation de l’une quelconque des clauses de ce règlement entraînera comme sanction immédiate l’annulation du droit d’entrée, la ou les personnes ayant commis une infraction devant immédiatement et sans recours quitter le campement, sans préjuger des responsabilités pénales ou civiles auxquelles pourraient être condamnées la ou les personnes en question.

ARTICLE DIXIÈME : Toute situation ou incident n’ayant pas été prévus par ce règlement seront examinés et statués à la majorité simple des voix par les membres du comité d’accréditation indigène Cucapá. Les sentences ou résolutions prises par ledit comité seront sans appel et devront être appliquées immédiatement.

Salutations du comité d’accréditation du campement Cucapá.

 

CONSEIL DE BON GOUVERNEMENT "CORAZÓN CÉNTRICO DE LOS ZAPATISTAS DELANTE DEL MUNDO"
SNAJIL TZOBOMBAIL YUUN LEKIL J’AMTELETIK TA O’LOL YO’ON ZAPATISTA TA STUK’IL SAT YELOB SJUNUL BALUMIL

Le 13 mars 2007.

RÈGLEMENT DU CAMPEMENT DE HUITEPEC.

Compañeros et compañeras,

Le Conseil de bon gouvernement "Corazón Céntrico de los Zapatistas delante del mundo", zone des Altos de Chiapas, Mexique, se prononce et présente le RÈGLEMENT DU CAMPEMENT CIVIL POUR LA PAIX, INSTALLÉ DANS LA COMMUNAUTÉ DE HUITEPEC, deuxième district de la commune de San Cristóbal de Las Casas, Chiapas, Mexique.

Les peuples indigènes zapatistes et leurs autorités autonomes ont pour devoir et obligation de protéger, de conserver et de défendre notre mère la terre et toute la vie qui en émane, telle que l’eau, les rivières, les sources, les forêts, les arbres, les animaux, les vallées et les montagnes.

Défendre notre terre-mère et lutter pour elle et pour tous les êtres vivants et les ressources naturelles revient pour nous à de défendre notre propre existence contre la destruction et la mort imposée par le système capitaliste néolibéral. Car pour nous, la terre et toutes ses ressources naturelles sont sources de vie et non objets de commerce comme c’est le cas pour le mauvais gouvernement et les industriels.

C’est pourquoi le Conseil de bon gouvernement de la zone des Altos présente les conditions d’admission suivantes et son règlement en vue d’un meilleur fonctionnement du campement civil d’observation implanté au lieu dénommé AIRE NATURELLE PROTÉGÉE ET RÉSERVE ÉCOLOGIQUE COMMUNAUTAIRE ZAPATISTE "EL HUITEPEC".

CONDITIONS D’ADMISSION REQUISES :

Premièrement. Être majeur. Au Mexique, l’âge de la majorité légale est de 18 ans. Les mineurs devront présenter une autorisation parentale ou le consentement de leurs parents ou tuteurs ;

Deuxièmement. Présenter l’original et fournir deux photocopies de ses papiers d’identité

    - Pour les Mexicains : carte d’électeur ou autre document d’identité ;
    - Pour les étrangers (internationaux) : passeport et visa ou carte de séjour en vigueur ;

Troisièmement. Présenter une lettre d’aval d’une organisation non gouvernementale ayant adhéré (de préférence) à l’Autre Campagne ;

Quatrièmement. Parler suffisamment le castillan (l’espagnol) ;

Cinquièmement. Participer au stage des ateliers de préparation impartis tous les lundis au siège du CDH Fray Bartolomé de Las Casas pour posséder un minimum d’information sur le conflit au Chiapas et sur la communauté "Huitepec" ;

Sixièmement. Tous les documents requis devront être remis au CDH Fray Bartolomé de Las Casas, à qui nous avons recommandé de les vérifier et de constituer un dossier personnel qui sera ensuite fourni à notre Conseil de bon gouvernement pour que celui-ci accrédite les participants.

RÈGLEMENT DU CAMPEMENT :

Premièrement. Emporter des cahiers et de quoi écrire, un magnétophone, un appareil photo, une caméra vidéo, etc., afin de pouvoir rapporter votre expérience ;

Deuxièmement. Les frais tels que frais de transport, vivres et logement seront pris en charge par les participants au campement ;

Troisièmement. Il est totalement interdit de consommer des boissons alcooliques ou des drogues pendant le séjour. Toute personne qui ne respecterait pas cette règle sera expulsée du campement ;

Quatrièmement. Toutes les décisions prises dans le cadre de ce campement seront prises en commun sous la supervision et sous réserve de l’approbation de la commission responsable de la communauté ;

Cinquièmement. On ne devra répondre à aucune provocation, quelle qu’elle soit, qui mette en danger la communauté et les participants au campement ;

Sixièmement. Les observateurs ne pourront faire aucunes déclarations ou manifestations politiques à la presse durant l’ensemble de leur séjour ;

Septièmement. On ne pourra sortir du campement sans l’autorisation de la commission responsable de la communauté ; cela concerne notamment sortir pour faire des achats, pour raison de santé, pour communiquer avec sa famille ou pour pénétrer la réserve écologique ;

Huitièmement. On devra veiller à la propreté des lieux ainsi qu’à la propreté de la cuisine, du réfectoire, des dortoirs, des toilettes et autres ;

Neuvièmement. Il est interdit de maltraiter ou de couper des arbres ou des plantes et de tuer des animaux à l’intérieur ou à l’extérieur de la réserve écologique ;

Dixièmement. À la fin de votre séjour au campement, vous élaborerez un rapport écrit de vos activités, de votre expérience et de la situation sur place, rapport qui devra être remis au Conseil de bon gouvernement de la zone des Altos, avec copie pour le CDH Fray Bartolomé de Las Casas.

Toute infraction à ce règlement vaudra à la personne concernée l’expulsion des brigades civiles d’observation, un rapport étant en outre remis à l’organisation qui lui avait donné son aval.

SALUTATIONS.

LE CONSEIL DE BON GOUVERNEMENT "CORAZÓN CÉNTRICO DE LOS ZAPATISTAS DELANTE DEL MUNDO", ZONE ALTOS DU CHIAPAS, MEXIQUE, MARS 2007.

Pour le conseil :
Mateo Pérez Gómez
Martha López López
Patricia Hernández Santiz
Esau Rodríguez Cano

Traduit par Ángel Caído.
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0