Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Communiqués et déclarations de l’EZLN > Devant la farce des parlementaires mexicains, l’EZLN cesse le dialogue avec (...)

Devant la farce des parlementaires mexicains, l’EZLN cesse le dialogue avec le gouvernement de Fox

Communiqués du CCRI-CG de l’EZLN

dimanche 29 avril 2001

LA TRAHISON DU CONGRÈS DE L’UNION

Mexique

À la presse nationale et internationale,
Mesdames et Messieurs,
Communiqué suit.

Alors, voilà que la "trinité maudite" (composée, comme son nom l’indique, de quatre membres : Diego, Jackson, Chucho et Bartlett) a refait des siennes au Sénat ? La guerre au Chiapas, pas leur problème ? À d’autres ! C’est justement parce que c’est leur problème qu’ils ont élaboré cette réforme. Pour s’assurer que la guerre ne finira pas, que les militaires pourront continuer leurs affaires louches au Chiapas, que les zapatistes resteront dans la clandestinité et que les Indiens continueront d’être objets d’aumône et de mépris. On savait bien que ce n’était pas un problème "de virgules". S’il y a un nom que cette réforme mérite vraiment, c’est celui de "Reconnaissance constitutionnelle des droits et de la culture des racistes et grands propriétaires terriens".

Et le Fox qui applaudit la duperie législative, c’est pas beau ? Évidemment, comme il en était le parrain...

Ils veulent transformer en défaite la mobilisation de la Marche pour la dignité indienne, mais la seule défaite qu’ils garantissent, c’est la leur dans l’avenir. Ou nous croient-ils tous sans mémoire ?

Oui, bien sûr, on connaît la suite : grande campagne médiatique contre "l’intransigeance des zapatos", pression militaire et policière accrue, réactivation des groupes paramilitaires, offensive, etc. Un film qu’on a déjà vu et on connaît aussi la fin (demandez à M. Zedillo).

Bon. Saluts, et qu’il soit clair que ça n’a pas dépendu de nous.

Depuis les montagnes du Sud-Est mexicain
Sous-commandant insurgé Marcos
Mexico, avril 2001.

*********

L’EZLN ROMPT LE DIALOGUE AVEC LE GOUVERNEMENT

Mexique, 29 avril 2001.

Au peuple du Mexique,
Aux peuples et gouvernements du monde,
Frères et Sœurs :

L’EZLN a pris connaissance de la réforme constitutionnelle sur les droits et culture des Indiens que le Congrès de l’Union vient d’approuver. Voici notre position :

1. La réforme constitutionnelle approuvée au Congrès de l’Union ne répond en rien aux exigences des peuples indiens du Mexique, du Congrès national indien, de l’EZLN ni de la société civile nationale et internationale qui s’est mobilisée récemment.

2. Cette réforme trahit les accords de San Andrés en général et, en particulier, le texte connu comme "initiative de loi de la Cocopa" sur tous les points substantiels : autonomie et libre détermination, les peuples indiens comme sujets de droit public, terres et territoires, usage et jouissance des ressources naturelles, élection des autorités municipales et droit d’association régionale, entre autres.

3. La réforme ne sert qu’à empêcher l’exercice des droits indiens et représente une grave offense aux peuples indiens, à la société civile nationale et internationale et à l’opinion publique, par le mépris qu’elle exprime pour la mobilisation et le consensus sans précédents atteints ces derniers temps par la lutte indienne.

4. Monsieur Fox a salué le vote de cette réforme alors qu’il sait parfaitement qu’elle n’a aucune ressemblance, même lointaine, avec celle qu’il avait lui-même présentée. ce qui démontre que Fox avait seulement feint d’assumer comme sienne "l’initiative de la Cocopa" pendant qu’il négociait avec les secteurs durs du Congrès une réforme qui ne reconnaisse pas les droits indiens.

5. Avec cette réforme, les parlementaires fédéraux et le gouvernement de Fox ferment la porte au dialogue et à la paix, puisqu’ils empêchent la solution d’une des causes qui ont donné naissance au soulèvement zapatiste ; ils donnent une raison d’être aux différents groupes armés existant au Mexique, puisqu’ils invalident un processus de dialogue et de négociation ; ils éludent l’engagement historique de régler une dette que le Mexique a traînée pendant ses bientôt deux cents ans de vie souveraine et indépendante et prétendent fragmenter le mouvement indien national en renvoyant aux congrès locaux ce qui est une obligation du législateur fédéral.

6. L’EZLN refuse formellement de reconnaître cette réforme constitutionnelle sur les droits et culture des Indiens. celle-ci ne reflète pas l’esprit des accords de San Andrés, ne respecte pas l’initiative de loi de la Cocopa, ignore entièrement l’exigence nationale et internationale de reconnaissance des droits indiens et de la culture indienne, sabote le processus de rapprochement à peine entamé entre le gouvernement fédéral et l’EZLN, trahit l’espoir d’une issue négociée à la guerre au Chiapas et révèle le divorce total entre la classe politique et les exigences populaires.

En conséquence, l’EZLN communique ce qui suit :

1. Qu’elle a donné instruction à l’architecte Fernando Yañez Muñoz de suspendre totalement son activité de courrier entre l’EZLN et le gouvernement fédéral. Il n’y aura plus aucun contact entre le gouvernement de Fox et l’EZLN.

2. Que l’EZLN ne reprendra le chemin du dialogue avec le gouvernement fédéral que quand seront reconnus constitutionnellement les droits et la culture des Indiens conformément au projet de loi dit "initiative de loi Cocopa".

3.Que les zapatistes restent en résistance et en rébellion.

Nous appelons la société civile nationale et internationale à s’organiser et, par des mobilisations au Mexique et dans le monde, à exiger, avec l’EZLN, que le gouvernement du Mexique fasse marche arrière, en finisse avec la duperie législative et tienne son engagement de reconnaître constitutionnellement les droits indiens et la culture indienne.

Nous appelons tout particulièrement nos frères et sœurs du Congrès national indien à s’organiser et à maintenir toutes formes de résistance civile sur tout le territoire national.

Démocratie !
Liberté !
Justice !

Depuis les montagnes du Sud-Est mexicain,
pour le CCRI-CG de l’EZLN, sous-commandant insurgé Marcos
Mexique, avril 2001.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0