Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Agenda > Projection-débat : La Parota, Guerrero, les 4 et 6 octobre.

Paris

Projection-débat : La Parota, Guerrero, les 4 et 6 octobre.

mercredi 26 septembre 2007

Projection de Regard à l’intérieur : la militarisation au Guerrero et de À ciel ouvert, en présence du réalisateur Carlos Efrain Peréz Rojas.

Le jeudi 4 octobre 2007 à 19 h 30.
Librairie Résistances
4, villa Compoint
75017 Paris.
M° Guy-Môquet.

Carlos Efraín Pérez Rojas est un réalisateur de documentaires spécialisé sur la question des peuples autochtones, des mouvements sociaux et des droits de l’homme. Le documentaire est pour lui un instrument de dénonciation, un pont qui permet de faire connaître les luttes des peuples autochtones à travers le monde. Il s’est formé au sein de l’organisation communautaire Video Tamix, de Tamazulapam Mixes (État de l’Oaxaca), qui se consacre à la diffusion de la culture autochtone mixe à travers la radio, la vidéo et la télévision.

Nous verrons le 4 octobre :

À ciel ouvert (37 minutes).

Dans le village d’El Carrizalillo, État du Guerrero, se trouve la plus grande concentration d’or de tout le Mexique. Cependant, ses habitants vivent dans une pauvreté extrême. Début 2007, les propriétaires des terres collectives d’El Carrizalillo s’organisent et exigent de la GoldCorp, l’entreprise minière transnationale d’origine canadienne qui exploite leurs terres, une rétribution équitable et des avantages sociaux aux villageois. À ciel ouvert raconte l’histoire d’un village qui s’est organisé, qui a lutté et qui a gagné.

"Regard à l’intérieur : la militarisation au Guerrero" (35 minutes).

Inés et Valentina, deux femmes indigènes de la région de la Montaña du Guerrero, ont étés violées par des membres de l’armée fédérale mexicaine. L’organisation des peuples indigènes Me’Phaa (OPIM) conte cette histoire, qui est, hélas, l’histoire de bon nombre de communautés indigènes du Guerrero. Ce documentaire présente les facteurs économiques, politiques et sociaux qui conduisent à ces viols. Il aborde aussi les effets déstabilisants de la présence militaire dans les villages autochtones.

Projection-débat : La Parota, une lutte pour la défense du territoire.

Samedi 6 octobre à 17 h 30.
33, rue des Vignoles
75020 Paris.
M° Avron ou Buzenval.

Depuis 2003, des paysans, près d’Acapulco, dans l’État mexicain du Guerrero, luttent contre le projet hydroélectrique de La Parota. Ce mégaprojet inondera plus de 17 000 hectares et déplacera plus de 25 000 personnes. Sans considération pour les conséquences humaines, sociales, écologiques et politiques du projet, la Compagnie fédérale d’électricité (CFE) et le gouvernement font pression pour obtenir le consentement des paysans qui occupent et travaillent les terres affectées, formalité obligée pour la poursuite du projet. Malgré les victoires juridiques contre les assemblées de paysans manipulées par la CFE et le rejet, le 12 août 2007, du projet par plus de 3 000 paysans, le gouvernement continue sa politique délétère.

Après les projections, nous débattrons sur le thème de La Parota et de la défense du territoire dans l’État du Guerrero en présence d’Elena Cannie (Centre des droits de l’homme de la Montagne, Tlachinollan) et de Carlos Efraín Pérez Rojas (réalisateur de plusieurs documentaires sur le Guerrero).

Projection : À ciel ouvert et No a La Parota - Defender la tierra es defender la vida.

Bar & restauration sur place.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0