Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Résistances > Solidarité avec nos frères zapatistes

Voix d’Oaxaca construisant l’autonomie et la liberté

Solidarité avec nos frères zapatistes

jeudi 11 octobre 2007

Solidarité avec nos frères zapatistes

Oaxaca de Juárez, Oaxaca, le 6 octobre 2007.

À l’opinion publique
À l’Autre Campagne
Aux sœurs et frères zapatistes

Nous, membres de Voix oaxaquègnes construisant l’autonomie et la liberté (VOCAL), voulons exprimer notre REJET TOTAL des agressions que subissent actuellement nos compañeros et compañeras zapatistes de l’EZLN, des Bases de soutien zapatistes, des Conseils de bon gouvernement, des Communes autonomes rebelles zapatistes qui constituent les différents Caracoles. Ils sont en train de subir des provocations et agressions de paramilitaires, de militaires, de membres du PRI et du PRD, avec la complicité et la participation du gouvernement fédéral du PAN.

Nous exprimons, depuis ces terres oaxaquègnes, notre CONFIANCE TOTALE dans les paroles qui nous arrivent du territoire et du cœur zapatistes. Les prétendues autorités du Chiapas devraient avoir honte de dire que la parole zapatiste est mensongère, alors que la réalité est plus qu’évidente : les peuples qui ont joué leur vie pour défendre leurs terres, leur culture et leurs territoires ont démontré par les faits qu’ils ne savent pas mentir, comme le font en maintes occasions les fonctionnaires perrédistes [1] du gouvernement du Chiapas. Ceux-ci, à présent, mentent quand ils disent qu’il n’y a pas de répression contre les compañeros zapatistes.

C’est par des mensonges que le gouvernement jaune [2] du Chiapas prétend cacher qu’il continue à financer et à soutenir des paramilitaires pour agresser les peuples indiens. C’est pourquoi nous voulons dire que la répression que vivent actuellement nos compañeros et compañeras est une agression contre tous les peuples qui luttent et qui résistent, car elle démontre une fois de plus que les gouvernements ne respectent même pas leur propre parole ; ils commencent par dire qu’ils veulent la paix, et c’est davantage de guerre qu’ils envoient aux communautés en résistance.

La stratégie du gouvernement de l’État du Chiapas et du gouvernement fédéral a consisté ces derniers temps en provocations, en mensonges, en arrestations, en menaces de mort, vols, menaces de violence, tirs en l’air, destruction de milpas [3], vol de maïs, raclées, enlèvements, harcèlement, spoliation et menace de spoliation des terres récupérées [4]. Elle comprend aussi le soutien aux groupes paramilitaires, pour plus encore de harcèlement et de répression envers nos compañeros zapatistes.

Nous ne pouvons rester indifférents devant la menace permanente d’une agression majeure contre nos frères et sœurs. Bien que sur ces terres oaxaquègnes on vive une situation similaire de militarisation et de répression, nous savons que chaque coup qu’on nous porte sera une raison de plus pour continuer à lutter unis. Les gouvernements, dans leur stupidité, n’ont pas compris que leurs armes, leurs militaires, leurs polices, leurs prisons et leurs assassins ne pourront jamais mettre fin à la résistance indigène ; ils sèment seulement dans nos cœurs plus de colère et de détermination à défendre ce qui nous appartient, notre histoire et notre présent, mais surtout notre avenir.

Nous exigeons :

1. Halte aux mensonges, aux agressions et provocations du gouvernement de l’État du chiapas et du gouvernement fédéral contre nos compañeros et compañeras zapatistes.

2. Liberté immédiate pour tous les indigènes prisonniers politiques et de conscience du Chiapas.

Dissolution des corps de répression !
Plus de paramilitaires assassins !
Le Chiapas n’est pas une caserne, dehors l’armée et ses badernes [5] !

Voix oaxaquègnes construisant l’autonomie et la liberté
(VOCAL)

Traduit par el Viejo.

Notes

[1] Du PRD (Parti de la révolution démocratique).

[2] Il s’agit ici d’une allusion à la couleur du drapeau du PRD, censé représenter "le soleil aztèque". Toutefois, dans ce cas, on ne se tromperait guère en comprenant le mot AUSSI à la française... (NdT)

[3] Terrain cultivé, notamment champ de maïs. (NdT)

[4] À l’occasion du soulèvement de 1994. (NdT)

[5] Tentative du traducteur de restituer la rime du slogan en espagnol... (NdT)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0