Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Déclarations et fonctionnement des Conseils de bon gouvernement > Nouvelles agressions de paramilitaires de l’OPDDIC et plans gouvernementaux (...)

Déclaration du CBG "Corazón del Arcoiris de la Esperanza"

Nouvelles agressions de paramilitaires de l’OPDDIC et plans gouvernementaux pour déposséder les paysans zapatistes de terres récupérées et cultivées depuis 1994

Conseil de bon gouvernement de Morelia

mardi 4 mars 2008

"Corazón del Arcoiris de la Esperanza"
Caracol IV "Torbellino de Nuestras Palabras"

27 février 2008, Morelia, Chiapas, Mexique.

À l’opinion publique,
Aux médias nationaux et internationaux
Aux médias alternatifs, nationaux et internationaux
Aux organisations non gouvernementales de droits humains
Aux compañeras et compañeros de l’Autre Campagne du Mexique et du monde

Sœurs,
Frères,

Le Conseil de bon gouvernement "Cœur de l’arc-en-ciel de l’espoir" dénonce ce qui suit :

Les faits se sont produits les 25 et 26 février 2008, dans la commune autonome Vicente Guerrero, dans le nouveau hameau 21 de Abril : cinq personnes y sont passées, se disant propriétaires de ces 19 parcelles, précisons que chacune d’entre elles fait 52 hectares.

Les noms de ces personnes sont : Serafín Aguilar Hernández, Antonio Pérez Aguilar, Emilio Aguilar García, qui sont de Comitán de Domínguez, Chiapas. Ils avaient amené avec eux deux de leurs travailleurs, messieurs Alfonso García et Francisco Vázquez Aguilar.

Ils étaient aussi accompagnés de cinq dirigeants de l’OPDDIC [1] ; les noms de ces dirigeants sont : Carmelina Aguilar Abarca, Gonzalo Hernández Pérez, Francisco Hernández Aguilar, Mario Abarca Hernández et Julio Abarca Hernández.

Dix des dix-neuf parcelles sont sous leur contrôle, seulement pour l’exploitation El Nance ; vu la façon dont ils agissent, il est clair que ça ne leur suffit pas, ils veulent tout, sans donner le droit à nos compañeros de bénéficier de la terre récupérée. Nous, nous travaillons les neuf lots collectivement, au bénéfice de la commune autonome.

Ces personnes sont celles qui ont été complices du secrétariat à la Réforme agraire quand ils ont essayé de convertir en ejido le ranch El Nance.

Ils ne se préoccupent pas de mesurer les conséquences des problèmes qu’ils provoquent : par exemple, ce qui est arrivé le 26 février 2008, en laissant un de nos compañeros blessé au cou, d’un coup de bâton, et nos compañeros n’ont pas répondu.

Ces personnes sont arrivées prétendument pour ouvrir un passage entre les lots contigus, mais nous, nous savons que la terre est maintenant la nôtre et nous savons comment nous l’avons récupérée.

Le monde sait que nous avons récupéré en 1994 ces terres qui sont maintenant entre nos mains, et nous continuerons à les défendre, parce que nous savons qu’elles sont notre mère et parce que d’elles nous vivons.

Nous ne rendrons jamais cette terre, nous n’y renoncerons jamais, quoi que cela coûte, avec notre sang et notre vie nous la défendrons.

C’est pour cela que nous demandons et que nous exigeons des soi-disant propriétaires qu’ils cessent de harceler nos 25 compañeros qui vivent aujourd’hui dans le nouveau village 21 de Abril, pour qu’ils travaillent tranquillement et pour qu’ils puissent aussi vivre tranquilles.

Nous, nous connaissons les noms de nos compañeros qui vivent aujourd’hui dans ce lieu. S’il leur arrive quelque chose, nous en tiendrons pour responsable les soi-disant gouvernements de Felipe Calderón et de Juan Sabines, parce qu’un de nos compañeros a été frappé par les gens de l’OPDDIC.

Nous savons d’où vient cette provocation, nous nous souvenons de l’échec de la tentative du secrétariat à la Réforme agraire d’humilier nos compañeros et de les déposséder de ces terres.

Frères de la société civile, nous vous demandons d’être attentifs aux provocations que sont en train de planifier les mauvais gouvernements contre nous.

Cordialement,
Le Conseil de bon gouvernement.

Traduit par Cybèle.

Notes

[1] L’OPDDIC, "Organisation pour la défense des droits indigènes et paysans", est un groupe paramilitaire affilié au PRI, appuyé par le député Pedro Chulin ainsi que par des autorités de la municipalité d’Ocosingo.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0