Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Agenda > À Taniperla, il y a dix ans, naissait la Commune autonome Ricardo Flores (...)

Création théâtrale, projection, information et discussion autour des communautés autonomes du Chiapas

À Taniperla, il y a dix ans, naissait la Commune autonome Ricardo Flores Magón

Jeudi 10 avril à 18 h 30 au CICP - 21 ter, rue Voltaire - 75011 Paris - M° Rue-des-Boulets

samedi 29 mars 2008

Création théâtrale, projection, information et discussion
autour des communautés autonomes zapatistes et de la guerre silencieuse au Chiapas

Jeudi 10 avril 2008
au Centre international de culture populaire
21 ter, rue Voltaire
75011 Paris

métro Rue-des-Boulets
19 heures : Le Songe de Taniperla, création théâtrale de et avec Ivan Fox
20 h 30 : Le Mur de Taniperla, projection du film de Dominique Berger
21 h 30 : information et discussion
bar et restauration légère
PAF : 3 €

Il y a dix ans, alors que les zapatistes célébraient à Taniperla la naissance de la Commune autonome Ricardo Flores Magón, la police et des priistes emmenés par Pedro Chulin démantèlent la communauté, arrêtent de nombreux compañeros ainsi que des observateurs étrangers et détruisent la grande fresque, œuvre collective du village. Quelque temps plus tard, ce même Pedro Chulin va fonder le groupe paramilitaire nommé Organisation pour la défense des droits indigènes et paysans (Opddic)

Aujourd’hui, les projets autonomes zapatistes se développent, des centaines de promoteurs de santé, d’éducation sont formés. Mais pas un mois ne se passe sans que les communes autonomes nous informent des incessantes agressions paramilitaires, principalement de l’Opddic, qui ont pour but de provoquer la réaction violente des paysans zapatistes et, en conséquence, celle de l’armée mexicaine qui anéantirait tout espoir.

La naissance, le 10 avril 1998 - jour anniversaire de la mort d’Emiliano Zapata -, de la Commune autonome Ricardo Flores Magón a été violemment réprimée. Cela a valu de longues peines de prison aux membres du conseil autonome comme à l’artiste "Checo" Valdez, venu de Mexico pour aider à la réalisation d’une grande fresque, œuvre collective des villageois qui sera détruite par les militaires mais reproduite des dizaines de fois dans de nombreuses villes du monde. Cependant, la Commune Ricardo Flores Magón s’est développée clandestinement et a construit un grand centre de formation dans la Selva, à La Culebra, avec l’aide de la solidarité internationale.

Nous vous invitons, après le spectacle d’Ivan Fox - dont ce sera la première représentation à Paris - et la projection du film de Dominique Berger Le Mur de Taniperla à une discussion sur la situation des communautés autonomes zapatistes et sur la nécessaire solidarité à mettre en pratique.

Pour plus d’informations :

- sur la Commune Ricardo Flores Magón :
lettre de la commune autonome à la CGT espagnole

- sur le spectacle d’Ivan Fox :
Le Songe de Taniperla

- sur la fresque de Taniperla :
interview de "Checo" Valdez
reproduction de la fresque
site sur le Mural magique (en espagnol)

- sur le film de Dominique Berger :
Le Mur de Taniperla

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0