Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Déclarations et fonctionnement des Conseils de bon gouvernement > Le Conseil de bon gouvernement des Altos de Chiapas dénonce les actions (...)

Déclaration du CBG "Corazón Céntrico de los Zapatistas delante del Mundo"

Le Conseil de bon gouvernement des Altos de Chiapas dénonce les actions contre la réserve écologique zapatiste El Huitepec

Conseil de bon gouvernement d’Oventik

vendredi 16 mai 2008

Conseil de bon gouvernement Corazón Céntrico de los Zapatistas delante del Mundo
Snail Tzobombail Yu’un Lekil J’amteletik ta O’lol Yo’on Zapatista ta Stuk’il Sat Yelob Sjunul Balumil

Le 6 mai 2008.

À l’opinion publique,
Aux adhérentes et aux adhérents de l’Autre Campagne,
À la Zezta Internationale,
Aux peuples du monde,
Aux femmes et aux hommes des organismes indépendants de défense des droits humains,
Aux moyens de communication mexicains et internationaux,
Aux organismes de protection de l’environnement,

Nous, Conseil de bon gouvernement « Cœur central des zapatistes devant le monde », zone des Altos de Chiapas,

Nous avons appris que la radio ainsi que différents journaux diffusent l’information selon laquelle des personnes, « semble-t-il inconnues », avaient empoisonné le puits qui fournit en eau potable la colonia Los Alcanfores, de San Cristobal de Las Casas. Aussi choisissons-nous de nous adresser à ces médias pour leur dire :

Premièrement. Comme on le sait, en 2006, deux compañeros bases de soutien de l’EZLN originaires de la communauté de Huitepec Ocotal, deuxième section, ont été arrêtés par le mauvais gouvernement, sous l’accusation de délit écologique, alors qu’ils se trouvaient sur leurs terres où ils semaient des légumes pour leur consommation personnelle et celle de leur famille, comme ils le font depuis des générations sans causer aucun dommage à l’environnement.

Nos compañeros ont recouvré la liberté après avoir dû payer 15 000 pesos chacun et grâce au soutien de compañeros et compañeras de l’Autre Campagne de Jovel et à l’intervention du Centre des droits de l’homme Fray Bartolomé de las Casas.

Deuxièmement. Les recherches effectuées par le présent Conseil de bon gouvernement ont permis de découvrir que les terres de 102 hectares sur lesquelles ont été appréhendés nos compañeros de Huitepec Ocotal deuxième section, avaient été expropriées auparavant par le mauvais gouvernement de la municipalité de San Cristobal de Las Casas, sous le prétexte de protéger la forêt.

Troisièmement. Nous savons que, dans le but de requalifier ces terrains, une commission du mauvais gouvernement s’était d’abord rendue dans les communautés avoisinantes du mont El Huitepec afin de promouvoir le « développement touristique » du secteur, qui pourrait selon elle devenir « un parc zoologique », pour lequel on avait besoin des 102 hectares des terres d’El Huitepec. Les membres de cette commission affirmaient donc aux habitants des communautés concernées que c’était le mieux pour eux, parce qu’on allait prendre soin de la forêt et que des emplois seraient créés. Qui plus est, les habitants se sont vu proposer des serres pour produire des champignons comestibles. Trompés, nos frères et sœurs tzotziles de Huitepec ont donc signé un document par lequel ils cédaient le terrain demandé par le mauvais gouvernement. Parmi nos frères qui ont livré leurs terres se trouvent les habitants du ranch Los Alcanfores.

Quatrièmement. Cependant, d’autres n’ont pas accepté de céder leurs terres car pour eux ce n’est pas seulement un lieu qui sert à avoir du travail. Ils nous ont expliqué que pour eux c’est leur terre-mère, le lieu qui les a vus grandir, eux et leurs ancêtres, et d’où ils tirent des aliments et des plantes médicinales, le lieu où se trouvent et ont toujours été leurs chemins, leurs lieux de prière où ils ont célébré leurs rites de l’eau. Ils ont ajouté que ce n’est pas d’argent dont ils ont besoin. Ces personnes rebelles appartiennent aux bases de soutien de l’EZLN de la communauté de Huitepec Ocotal, deuxième section.

Cinquièmement. Ces compañeros de la communauté de Huitepec Ocotal, deuxième section, s’étaient présentés à notre Conseil de bon gouvernement pour solliciter son aide afin de pouvoir rester propriétaires de la terre, de continuer à protéger leurs terres et, puisque nos autres frères étaient aveugles et avaient cédé leurs terres, pour que ce soient les zapatistes qui en prennent soin en espérant que nos frères ouvrent les yeux et affrontent la réalité.

Sixièmement. Attendu que le peuple commande et que le gouvernement obéit, et étant donné que les bases de soutien de l’EZLN de Huitepec avaient raison selon l’enquête que nous avons effectuée, le 13 mars 2007, en vertu de quoi le Conseil de bon gouvernement Corazón Céntrico de los Zapatistas delante del Mundo, zone des Altos, Oventik, a décrété la création de la « Réserve écologique communautaire zapatiste El Huitepec », qui occupe les 102 hectares que le mauvais gouvernement voulait voler.

Septièmement. Dès cet instant, et comme nous nous y attendions, le harcèlement et les provocations des trois niveaux de mauvais gouvernement n’ont cessé d’augmenter. Le cabinet du gouverneur Juan Sabines Guerrero, sans consulter leurs propriétaires, a exproprié ces mêmes 102 hectares pour y « créer » une « zone naturelle protégée », en dépit et à l’encontre de la parole des zapatistes de Huitepec et de notre Conseil de bon gouvernement, apportant la preuve qu’il méprise jusqu’à notre existence, du fait que nous sommes indigènes, rebelles et autonomes.

Huitièmement. Plus tard, le gouvernement fédéral a envoyé ses soldats effectuer une « ronde de routine », alors que l’armée ne s’était jamais rendue dans le secteur, sachant que selon la terminologie militaire on appelle cela une « patrouille de reconnaissance ». Le gouvernement a également envoyé sur les lieux, en de nombreuses occasions, son Agence fédérale de recherches (AFI - Agencia Federal de Investigación) qui voulait savoir le nom de nos compañeros bases de soutien de l’EZLN de cette communauté.

Neuvièmement. Ensuite, nous avons dû subir les persécutions de l’actuel maire de San Cristobal, Mariano Díaz Ochoa, un « authentique coleto » [1], qui s’empressa de déclencher une campagne de discrédit et de menaces à l’encontre de nos bases de soutien de Huitepec Ocotal, assurant à qui voulait l’entendre qu’il expulserait ceux qui protégeaient notre réserve. Il envoya ses chiens, guidés par ses domestiques, pour provoquer nos compañeros, qui n’ont jamais cédé à cette provocation.

Dernièrement, il est allé jusqu’à lâcher contre nos compañeros bases de soutien de Huitepec les affiliés au PRI de la colonia Alcanfores ainsi que ceux de la communauté de Huitepec Ocotal, deuxième section.

Dixièmement. Il y a quelques jours, notre Conseil de bon gouvernement a organisé une réunion avec les habitants du ranch Los Alcanfores, situé au pied du mont Huitepec, qui nous ont assuré que l’eau tirée des puits se trouvant à l’intérieur de la réserve zapatiste n’est pas répartie équitablement. Ces gens sont originaires de cet endroit ou y vivent depuis très longtemps, ils disent être pauvres mais savoir quand on ne leur donne pas la quantité d’eau qui leur revient. En revanche, les riches qui se sont installés récemment ont beaucoup d’eau, certains arrosent leurs pâturages toute la journée et tous les jours, et d’autres ont même un réservoir. C’est pourquoi ils ont demandé à notre Conseil de bon gouvernement d’intervenir pour qu’ils puissent eux aussi avoir accès à l’eau qui leur revient. Le Conseil leur a répondu que les zapatistes n’interdisaient pas l’usage de ces puits, bien qu’ils soient situés à l’intérieur de la réserve zapatiste, à ceux qui en avaient réellement besoin et que le Conseil verrait ce qui peut être fait pour que cette eau serve aussi aux pauvres, avertissant qu’un accord serait recherché directement avec la communauté concernée ou par l’intermédiaire de sa régie des eaux.

Onzièmement. Le 16 avril, tandis qu’une commission de notre Conseil de bon gouvernement et de membres des bases de soutien de Huitepec Ocotal inspectait la réserve pour situer les puits et pouvoir ainsi garantir quelque chose aux personnes pauvres de Los Alcanfores qui demandaient de l’eau, douze personnes venant de Los Alcanfores ont été découvertes en train de nettoyer une des sources situées à l’intérieur de la Réserve zapatiste. Ces personnes étaient sous la direction de M. Nazario López Gómez, qui déclara avec beaucoup d’agressivité que la source leur appartenait et qu’il n’était pas question de demander permission à notre Conseil de bon gouvernement pour s’en servir. Les membres de notre Conseil ont insisté sur le fait que ce n’était pas là une manière pour pouvoir s’entendre, qu’ils devraient informer le Conseil avant d’effectuer tout travaux dans cette réserve et qu’il ne s’agissait pas de les priver d’eau mais d’en donner aussi aux pauvres. À quoi M. Nazario a de nouveau répondu qu’il se fichait éperdument du Conseil de bon gouvernement.

Nous nous sommes rendu compte qu’il était impossible de s’entendre avec des individus comme ce monsieur, capables de dire n’importe quoi bien que ce ne soit pas la vérité. Nous, Conseil de bon gouvernement, nous disons aux gens pauvres qui vivent aux abords d’El Huitepec de ne pas se laisser tromper par les gens qui mentent sur les zapatistes. L’EZLN est une organisation qui lutte pour la vie des pauvres et pour tous les gens bons et honnêtes. En tant que Conseil de bon gouvernement, nous leur disons de venir nous voir, de venir parler directement avec nous, et que de cette façon nous trouverons une manière de répartir en toute justice l’eau qui jaillit de notre terre-mère d’El Huitepec.

Douzièmement. Pour finir, en ce qui concerne l’éventuel empoisonnement de la source de Huitepec où nous avons découvert le 16 avril ces douze personnes conduites par Nazario López Gómez, nous nous engageons à faire analyser l’eau par un laboratoire afin de déterminer quelles substances ils ont éventuellement déversées dans cette source.

Voilà notre parole et nous demandons à toutes les personnes honnêtes ainsi qu’à nos compañeros et compañeras de l’Autre Campagne de rester à l’écoute et de suivre attentivement ce qui pourrait survenir suite à ce problème.

Salutations.

Conseil de bon gouvernement Corazón Céntrico de los Zapatistas delante del Mundo.

Jerónimo Santiz Gómez
Verónica Hernández Hernández
Guadalupe Díaz Díaz
Francisco Méndez Cruz
Maribel Pérez Pérez

Traduit par Ángel Caído.

Notes

[1] « Auténtico Coleto » est le nom que se donnent certains descendants de colons de San Cristóbal de Las Casas, voulant affirmer par là leur supériorité sur le reste de la population métisse et indigène.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0