Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Résistances > Récits de la délégation de la caravane présente au Caracol de La (...)

Caravane nationale et internationale d’observation et de solidarité avec les communautés zapatistes

Récits de la délégation de la caravane présente au Caracol de La Realidad

2 août 2008

mardi 5 août 2008

Récits de la délégation de la caravane
présente au Caracol de La Realidad

Caravane nationale et internationale d’observation et de solidarité avec les communautés zapatistes du Chiapas dans le Caracol de La Realidad, zone Frontière-Selva Lacandona.

Nous arrivons le 30 juillet au Caracol I, "Madre de los Caracoles del Mar de Nuestros Sueños", comme délégation de la Caravane nationale et internationale au Chiapas. Les autres délégations de la caravane se sont réparties entre diverses zones du territoire zapatiste, comme les Caracoles d’Oventic, Morelia, La Garrucha, et la communauté de Cruztón, adhérente à La Otra Campaña.

Cette délégation, est constituée d’adhérent(e)s de la Sexta Internacional et de collectifs de soutien aux peuples zapatistes, venus d’Espagne, France, Allemagne, Iran, États-Unis d’Amérique, ainsi que de plusieurs États du Mexique (Basse-Californie du Sud, Sonora, Oaxaca, District fédéral, État de Mexico et Chiapas). Un des objectifs de la caravane est de défendre la parole des zapatistes dans nos pays respectifs.

La Caravane a été reçue très chaleureusement par les femmes de la communauté à l’entrée du Caracol, avec les autorités locales et la Junta de Buen Gobierno.

Le 1er août, nous avons rencontré les autorités locales, des représentants des conseils autonomes, la Junta de Buen Gobierno, quelques promoteurs de santé et d’éducation et des représentantes des femmes. Durant la discussion, ils ont répondu aux nombreuses questions de la Caravane nationale et internationale sur les réalisations et les défis des communautés zapatistes.

La réunion a duré presque six heures, durant lesquelles nous avons abordé divers thèmes comme l’autonomie, la santé, l’éducation, la lutte des femmes ou la relation à la terre et au territoire.

Dans les jours qui suivent et jusqu’au 9 août, la caravane continuera à visiter les communautés du Caracol de La Realidad pour écouter les témoignages de la résistance des peuples zapatistes.

**************

Les caravaniers de La Realidad
visitent la communauté de Santa Rosa

Le 2 août 2008, cette délégation de la Caravane nationale et internationale d’observation et de solidarité avec les communautés zapatistes du Chiapas a visité la communauté éloignée de Santa Rosa de Copán, partie du Caracol numéro I, "Madre de los Caracoles del Mar de Nuestro Sueños".

Nous, les caravaniers, venant des États-Unis d’Amérique, d’Allemagne, de France, de la Péninsule ibérique et d’Iran, avons été reçu-e-s par l’ensemble de la communauté, dont les élèves de l’école autonome zapatiste proclamant leur appartenance au mouvement zapatiste, à l’éducation rebelle.

Nous avons eu l’occasion d’un échange d’expériences avec les "promoteurs" d’éducation, lesquels nous ont expliqué la construction de l’éducation autonome, ses buts et les obstacles rencontrés pour la mener à bien. Depuis plus d’une décennie, les compañer@s enseignent une histoire plus complète, incluant les peuples indigènes, changeant le concept d’éducation, pour la rendre plus participative et bidirectionnelle. Le plus important étant le fait que le plan d’étude qu’ils utilisent ait été décidé par le peuple, en tenant compte de ses nécessités. Par exemple, la création d’une nouvelle matière, "vie et milieu naturel", où les élèves apprennent de leur environnement naturel. L’autre question importante est l’usage de la langue tojolabal, que les promoteurs tentent de récupérer et d’enseigner aux enfants.

Ensuite, les promoteurs de santé nous ont fait visiter les installations de la clinique de la communauté, qui comprend une salle d’accouchement, une salle de soins dentaires, un bloc opératoire, une salle de récupération, une pharmacie et une salle de consultation. Cependant, certains éléments sont actuellement inutilisés par manque de matériel. La clinique a été construite par un travail collectif, durant deux ans et fut achevée en 2003. Actuellement, il y a quinze hommes et sept femmes promoteurs de santé, et trois formateurs sont en train de former quinze femmes et sept hommes de plus. Depuis l’apparition de la clinique, la mortalité infantile et celle des femmes en couche a été réduite drastiquement dans la municipalité.

La visite s’est conclue par une représentation culturelle des enfants de la communauté : chansons, lecture de poésies et défilé. Suite à ça, les promoteurs d’éducation nous ont ouvert un espace de parole où nous avons pu faire part de nos expériences propres, telles que celle d’un membre du comité d’ex-prisonniers politiques "Voix innocentes" du Chiapas, ainsi que celle d’un membre du peuple chinantèque d’Oaxaca. Pour finir, nous avons transmis un message d’appui et de solidarité aux compañer@s, avant d’assister à une fête de la communauté.

L’organisation de la communauté de Santa Rosa de Copán pour la mise en pratique de son autonomie a laissé une profonde impression entre les membres de la caravane.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0