Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Agenda > Une voix indienne contre le désastre

Rencontre avec Juan Chávez le vendredi 10 octobre à Paris

Une voix indienne contre le désastre

au 33, rue des Vignoles, 75020 Paris, métro Avron

samedi 27 septembre 2008

Autonomie et luttes indiennes

Vendredi 10 octobre
au 33, rue des Vignoles
75020 Paris

(métro Avron)
à 19 h 30
projection de L’Île du requin, notre cœur

(Promedios & Terra Nostra / Mexique, 2006)

On les nomme Seris, ils s’appellent Comca’acs. Ils ont manqué d’être exterminés plusieurs fois dans l’histoire. Aujourd’hui, on veut construire un complexe touristique marin sur leurs terrains. Comme ils résistent, ils sont en butte aux attaques de la police et de l’armée. Mais les Comca’acs n’abandonnent pas la lutte.

à 20 h 30
discussion avec Juan Chávez

Juan Chávez Alonso vient du village de Nurío, dans le Michoacán, à l’ouest de la ville de Mexico. Il appartient à la nation purhépecha, dont la langue est l’une des soixante-deux encore parlées dans le Mexique d’aujourd’hui.

Porte-parole de sa communauté, membre du Congrès national indigène, il a repris, aux côtés des zapatistes au Chiapas, des Yaquis du Sonora, des Zapotèques et des Mixes de l’Oaxaca, des Nahuas et des Amuzgos du Guerrero, des Mazahuas de l’État de Mexico... la vieille marche de la résistance indigène contre l’oubli et l’extermination programmée des peuples premiers, contre le saccage de notre mère la Terre et des sociétés humaines qui ont su l’habiter, la connaître et la respecter pendant des dizaines de milliers d’années.

Juan Chávez vient rencontrer les individus, groupes et collectifs qui souhaitent procéder à un échange d’analyses, de réflexions et d’expériences. Sur le monde actuel, sur le regard que nous lui portons, sur nos désirs et nos rêves, sur notre histoire et nos luttes, nos échecs comme nos espoirs. Sur les valeurs indigènes de respect de la terre, d’autonomie et de dignité, sur les traditions de résistance et de solidarité, dont la mémoire imprègne encore nos campagnes et nos banlieues.

P.-S.

Voir le reportage d’Emmanuel Riondé sur une rencontre avec Juan Chávez publié sur le site Rue89 : "L’homme de maïs", un Indien mexicain en Provence
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0