Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Résistances > À l’invitation du CSPCL, une douzaine de collectifs de solidarité se sont (...)

À l’invitation du CSPCL, une douzaine de collectifs de solidarité se sont réunis à Paris les 27 et 28 janvier 2001. Voici la lettre aux zapatistes adoptée par cette assemblée.

dimanche 28 janvier 2001

À l’EZLN

Chers frères et sœurs,

Les 27 et 28 janvier, les collectifs européens de solidarité avec le Chiapas et la rébellion zapatiste se sont réunis à Paris dans le but de chercher des réponses communes à votre appel à la mobilisation de la société civile mexicaine et internationale.

Nous tenons à vous répondre depuis ce réseau d’hommes et de femmes qui ont vu dans la rébellion du 1er janvier 1994 un espace de lutte et de résistance pour tous. Un mouvement qui nous a donné l’espoir de pouvoir aspirer à un monde meilleur et nouveau, et qui nous a permis de ne pas nous sentir seuls dans la lutte face au pouvoir de l’arrogance et de l’argent qui règne sur toute la planète.

À votre invitation à nous mobiliser pour vous accompagner dans la marche jusqu’à la capitale, nous répondons oui ; tous ceux qui le pourront seront présents pour faire entendre notre voix et porter notre parole, celle de ceux qui trouvèrent en vous des frères de lutte, et pour vous redire : Nous sommes présents ici et continuerons à l’être.

À votre appel à nous mobiliser dans nos pays, nous répondons également oui, nous tiendrons notre engagement dans la lutte de la même façon que nous unirons nos efforts pour obtenir ce que, comme toutes les personnes de bon cœur, nous désirons : un monde dans lequel tous les mondes aient leur place et où le droit des personnes l’emporte sur les "droits" de l’argent.

L’union de vos espoirs et des nôtres, des plus petits de ce monde mais qui désormais ont une voix et un visage, se trouve face au défi d’arracher la reconnaissance des demandes formulées par les indigènes du Mexique, le droit à l’égalité et à la différence. Il est clair pour nous que ce défi est également le défi de tous les peuples indigènes du monde. C’est pour cette raison que nous pensons qu’il serait juste qu’ils puissent être représentés dans cette marche. De façon à rendre possible leur participation, même si elle est symbolique, nous proposons que vous invitiez un représentant indigène d’Amérique latine et nous assumerions les frais que cela supposerait. Peut-être d’autres en feront-ils de même et ainsi, à nous tous, nous ménagerions une place à ceux qui n’en ont pas.

Nous avons beaucoup de chemin à parcourir, nous avançons lentement, car nous allons loin. Voici les points sur lesquels nous nous sommes mis d’accord ici dans nos pays : vous accompagner en nous mobilisant lors des dates ci-après :

Le 16 février, jour anniversaire de la signature des accords de San Andrés.

Le 24 février, jour de l’arrivée de la délégation zapatiste à San Cristóbal de las Casas.

Le jour où cette délégation fera son entrée au Congrès.

Que vivent ceux qui sont dignes parce qu’ils ne se soumettent pas !

Salutation et bonne chance.

Paris, le 28 janvier 2001

Réunion européenne des collectifs de solidarité avec le Chiapas et la rébellion zapatiste

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0