Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Résistances > Un mort et cinq blessés dans une attaque contre les compañeros de la (...)

Mitzitón

Un mort et cinq blessés dans une attaque contre les compañeros de la communauté de Mitzitón

jeudi 23 juillet 2009

Un mort et cinq blessés dans une attaque contre les compañeros de la communauté de Mitzitón qui refusent l’expulsion de leurs terres pour faire passer l’autoroute San Cristóbal-Palenque

Communauté de Mitzitón, municipalité de San Cristóbal de Las Casas, Chiapas.

21 juillet 2009.

URGENT

Au Conseil de bon gouvernement
À tous nos compañeros adhérents à l’Autre Campagne

Compañeras et compañeros

Nous communiquons rapidement pour dénoncer qu’aujourd’hui, de nouveau, nous avons subi des agressions de la part des non-coopérants [1] qui sont soutenus par le mauvais gouvernement, qui les laisse faire.

Aujourd’hui, à 9 h 30 du matin, un groupe de nos compañeros qui avait été envoyé pour voir les terrains, a été intercepté par un groupe de soixante non-coopérants avec la communauté munis de pierres, bâtons et lance-pierres qui les ont agressés ; à ce moment-là est arrivée une camionnette bleue, sans plaque, avec une grande cabine, de marque Chevrolet avec cinq personnes à bord, deux d’entre elles armées de R15. Elles ont tiré deux coups de feu. La camionnette allait très vite et au passage a renversé nos compañeros. L’un d’entre eux, Aurelio Díaz Hernández, est mort et les autres ont été blessés :

    1. Fernando Heredia Heredia, qui a le bras droit cassé à coups de bâtons.
    2. Javier Gómez Heredia, qui a les deux jambes cassées parce que la camionnette lui a roulé dessus.
    3. Raymundo Díaz Heredia, qui a le pied fracturé parce qu’une roue de la camionnette lui est passée dessus.
    4. José Heredia Jiménez, qui a été blessé à la tête à coups de bâtons et de pierres.
    5. Marcelino Jiménez Hernández, qui a une fracture au pied droit à cause de la camionnette.

Depuis des années, nous dénonçons ces délinquants et le gouvernement n’a rien fait parce qu’ils sont complices de l’injustice.

Et pour ce qui est déjà arrivé et qui arrivera, nous rendons responsable le groupe de la minorité mené par Carmen Díaz López et le gouvernement de Juan Sabines Guerrero.

Hier, de cette même camionnette, à 22 h 15, huit personnes masquées qui étaient à bord ont tiré sur la camionnette de notre compañero Luis Hernández Gómez, Rafael Heredia de la Cruz.

Notre communauté sait parfaitement que les non-coopérants sont un groupe de délinquants très organisé et c’est pour cela que notre communauté, à travers l’assemblée, ne le reconnaît plus depuis plusieurs années.

À nos compañeras et compañeros de l’Autre Campagne, nous les invitons à lutter ensemble pour la défense de notre territoire, parce que les problèmes vont en s’aggravant depuis notre refus de la saisie [des terres, ndt] que nous occasionnera la prétendue autoroute du mauvais gouvernement.

Nous vous invitons aussi à nous accompagner à la veillée funèbre de notre compañero Aurelio Díaz Hernández, tombé pour défendre notre droit en tant que peuple indigène.

Pour toutes ces agressions, nous exigeons que le mauvais gouvernement sanctionne ce groupe de délinquants pour qu’il arrête d’emmerder notre communauté et que nos droits à l’autonomie et à la libre détermination soient respectés.

Des photos après l’agression de Mitzitón

Juan Díaz Heredia
Président du Comisariado

Jesús Heredia de la Cruz
Conseil de vigilance

Marcelino Jiménez Jiménez
Agent rural

Juan de la Cruz Hernández
Juge rural

Traduction : Xochil Anga.

Notes

[1] Les non-coopérants sont les personnes qui vivent dans une communauté sans avoir accès aux terres collectives de l’ejido d’aucune façon (ni membres de l’ejido, ni coopérants).

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0