Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Communiqués et déclarations de l’EZLN > Sur l’alerte rouge et la réorganisation de la structure politico-militaire de (...)

Sur l’alerte rouge et la réorganisation de la structure politico-militaire de l’EZLN

Communiqués du CCRI-CG de l’EZLN

lundi 20 juin 2005

RAISONS DE L’ALERTE ROUGE

MEXIQUE

20 juin 2005

Au peuple du Mexique,
Aux peuples du monde

Frères et sœurs

PREMIÈREMENT. - Comme cela a été annoncé, à partir du 19 juin 2005 l’Armée zapatiste de libération nationale a établi l’alerte rouge sur le territoire rebelle.

La raison de cette alerte rouge est liée à la décision du Comité clandestin révolutionnaire indigène - Commandement général de l’EZLN d’organiser une consultation auprès de ses troupes insurgées, de tous les commandants et commandantes, des responsables régionaux et locaux, et des bases d’appui.

Cette alerte rouge est une mesure de précaution défensive. Vous vous souvenez probablement qu’en février 1995 l’EZLN a été attaquée par les forces gouvernementales, alors qu’elle organisait une consultation interne. À cette occasion, la trahison a été l’œuvre d’Ernesto Zedillo Ponce de Leon (à l’époque titulaire de l’exécutif fédéral et aujourd’hui employé au service d’entreprises multinationales) et d’Esteban Moctezuma Barragan (à l’époque ministre de l’intérieur, et aujourd’hui employé de Salinas Pliego).

DEUXIÈMEMENT. - Sur cette consultation interne

- La direction de l’EZLN procède à l’examen critique du sacrifice, de l’engagement et de l’héroïsme de ses bases d’appui, des responsables, des miliciens et miliciennes et des insurgé-e-s, au cours de ces presque douze ans de guerre et de résistance. Tout ce que nous avons fait de bien, Tout ce que nous avons obtenu l’a été grâce à elles et à eux. Les erreurs qui ont été commises sont de la responsabilité exclusive de la direction zapatiste.

- Le CCRI-CG présente à ses membres un bilan de l’étape que traverse notre organisation et une analyse de la situation nationale actuelle. En outre, il propose aux bases d’appui, qui constituent le commandement suprême de notre mouvement, un nouveau pas dans la lutte, un pas qui implique, entre autres choses, le risque de perdre tout ce qui a été obtenu, même si c’est peu de choses, et de voir une recrudescence de la persécution et du harcèlement contre les communautés zapatistes.

- C’est pourquoi, à l’occasion de ce dialogue avec ses membres, l’EZLN les délivre des engagements contractés le 1er janvier 1994. Tou-te-s les zapatistes ont maintenant la liberté morale de continuer ou non à marcher avec L’EZLN, dans cette prochaine étape qui fait l’objet de la consultation, si elle est approuvée par la majorité.

TROISIÈMEMENT. - Dès que cette consultation interne sera achevée, nous informerons l’opinion publique nationale et internationale de ses résultats.

DÉMOCRATIE !
LIBERTÉ !
JUSTICE !

Depuis les montagnes du Sud-Est mexicain.
Pour le Comité clandestin révolutionnaire indigène - Commandement général de l’Armée zapatiste de libération nationale.
Sous-commandant insurgé Marcos.
Mexique, sixième mois de l’année 2005.

***********

RÉORGANISATION DE LA STRUCTURE POLITICO-MILITAIRE DE L’EZLN

20 juin 2005

Au peuple du Mexique,
Aux peuples du monde,
Frères et sœurs :

PREMIER ET UNIQUE POINT. - Nous vous informons que depuis l’année 2002 l’EZLN a entamé un processus de réorganisation de sa structure politico-militaire. Cette réorganisation est maintenant achevée.

Nous avons créé les conditions nécessaires pour survivre à une attaque ou à une action de l’ennemi qui détruirait notre actuelle direction, ou qui tenterait de nous anéantir totalement.

Les échelons de commandement et la transmission des responsabilités ont été clairement définis, de même que les actions et mesures à prendre en cas d’agression de la part des forces gouvernementales et de leurs paramilitaires.

Le CCRI-CG de l’EZLN communique qu’il est en mesure de continuer à diriger la lutte zapatiste, même dans le cas de la perte, soit par emprisonnement, par assassinat ou par disparition forcée, d’une partie ou de la totalité de sa direction actuelle connue.

C’est tout.

DÉMOCRATIE !
LIBERTÉ !
JUSTICE !

Depuis les montagnes du Sud-Est mexicain.
Pour le Comité clandestin révolutionnaire indigène -
Commandement général de l’Armée zapatiste de libération nationale.
Sous-commandant insurgé Marcos.
Mexique, sixième mois de l’année 2005.

Traduit par J.-P., que nous remercions chaleureusement.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0