Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Déclarations et fonctionnement des Conseils de bon gouvernement > Le conseil de bon gouvernement de La Garrucha dénonce des menaces d’attaque (...)

Déclaration du CBG "El Camino del Futuro"

Le conseil de bon gouvernement de La Garrucha dénonce des menaces d’attaque de l’OPDDIC

Conseil de bon gouvernement de La Garrucha

dimanche 7 mars 2010

CARACOL III DE RESISTENCIA HACIA UN NUEVO AMANECER

Conseil de bon gouvernement El Camino del Futuro, Chiapas, Mexique.

Le 3 mars 2010

À la société nationale et internationale,
Aux compagnons et compagnes adhérents de l’Autre Campagne nationale et internationale,
Aux frères et sœurs des droits humains nationaux et internationaux,

Frères et sœurs,

Nous dénonçons le plan des trois niveaux [1] de gouvernement et des gens achetés du village de Santo Tomás, municipalité d’Ocosingo, Chiapas.

Les faits :

Les trois mauvais gouvernements continuent leur campagne de contre-insurrection. Ils sont préparés pour cela et veulent réussir pour garder tout sous contrôle.

Sous couvert d’un projet, le gouvernement continue à armer l’OPDDIC.

Les gens de Santo Tomas préparent leurs plans de façon sournoise avec le gouvernement. L’accord signé par le dirigeant de l’OPDDIC Manuel Hernandez Jiménez est arrivé entre nos mains. Dans cet accord, ils planifient l’expulsion de nos compagnons, bases d’appui de Santo Domingo, lieu connu sous le nom de Casa Blanca, où ils sont déjà venus provoquer le 1er septembre 2009. Cette terre a été récupérée et nous ne permettrons pas l’expulsion des bases d’appui zapatiste.

Ils ont confirmé être armés et avoir même des bombes.

Ils vont entrer, organisés en deux groupes, un groupe qui expulsera et un autre groupe qui prendra possession des terres. Les noms de ceux qui dirigent le groupe armé sont Juan Santiz Ruiz, Fausto Gomez Hernandez, Jose Cruz Mendez, Bartola Santiz Clara, Manuel Clara Cruz, Mario Ruiz Cruz. Ils ont été entraînés par Caralampio Albarez Gomez, Luis Lopez Hernandez, Benito Albarez Gomez, Vicente Albarez Gomez, Jose Cruz Mendez, Mariano Cruz Toledo.

Les plans du gouvernement, qui achète les gens pour qu’ils mettent en place des façons de détruire le peuple qui lutte contre le système, sont très clairs. Les gens sont divisés car le terrain a été récupéré et le mauvais gouvernement l’a donné à des personnes qui n’ont pas lutté pour ces terres.

C’est la raison des souffrances de nos compagnons bases d’appui de l’EZLN.

Nous défendrons nos terres coûte que coûte et quoi qu’il arrive. Ainsi, on voit clairement qui seront les responsables de ce qui va arriver.

Ils disent qu’ils nous donnent vingt jours à partir de la date de l’acte du 28 février 2010. Cela veut dire que le 20 mars, ils accompliront les ordres que leur a donné le mauvais gouvernement. Cependant la menace a été avancée au 5 mars. Nous voulons seulement dire ou mentionner aux dirigeants de l’ARIC historique, l’ARIC indépendante entre autres, qu’ils regardent s’il s’agit de gens qui font partie de leur organisation du village de Santo Tomas, eux qui disent qu’ils sont quatre organisations.

Nous voulons dire tout cela à vous et à personne d’autres, peuple du Mexique et autres peuples du monde, gens de l’Autre Campagne du Mexique et du monde qui luttent pour la justice.

Nous vous tiendrons informés de ce qui va se passer car nous allons défendre notre terre, nous ne leur permettrons pas d’expulser nos compagnons bases d’appui de Santo Domingo, connu sous le nom de Casa Blanca.

Cordialement,

Pedro Gutierrez Guzman, Lauro Hernandez Gutierrez,
Edgar Gomez Albarez, Ayda Perez Nuñez,
Marin Jimenez Perez, Rebeca Lorenzo Cruz,
Lorenzo Lopez Gomez

Traduction : "Libérons-les" (liberonsles.wordpress.com)

Notes

[1] Niveaux fédéral, de l’État et de la municipalité - NdT.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0