Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Résistances > Assemblée du peuple de San Dionisio del Mar

Résistance contre un projet de parc éolien à San Dionisio del Mar

Assemblée du peuple de San Dionisio del Mar

jeudi 2 février 2012

San Dionisio del Mar, Oaxaca, le 22 janvier 2012

Aux médias,
Aux organisations sociales,
Aux peuples indiens,
À l’opinion publique,

La communauté ikojts de San Dionisio del Mar refuse à l’entreprise de construction le changement de l’usage du sol et le permis de construire un parc d’aérogénérateurs sur la barre de Santa Teresa. Le président municipal menace son peuple.

En 2004, l’entreprise Preneal avec la complicité du bureau des Affaires agraires et du ministère du Développement industriel et commercial dirigés par Enrique Toledo et Álvaro Velázquez Maldonado, a forcé les comuneros à signer un contrat totalement à l’avantage de l’entreprise et léonin, qui viole les droits des peuples indigènes reconnus par la Constitution mexicaine et la convention 169 de l’Organisation internationale du travail. La signature de ce contrat a permis à ces fonctionnaires d’être engagés par les entreprises Actiona et Preneal.

Nous dénonçons le fait que la communauté de San Dionisio, aussi bien les comuneros que la population, ne fût jamais consultée et qu’on lui ait encore moins donné les informations nécessaires qui lui auraient permis d’analyser la question et de prendre une décision réfléchie avant de s’engager avec une entreprise transnationale. Aujourd’hui, fatiguée de ces tromperies, de l’absence d’information et des manœuvres de l’entreprise Preneal et de ses filiales comme du président municipal, la communauté s’est réunie en assemblée du peuple ce 21 janvier pour se prononcer sur le projet d’aérogénérateurs et tout spécialement sur l’autorisation du changement de l’usage du sol accordée à l’entreprise Energía Alterna Istmeña et Energía Eólica Mareña (filiale du groupe Preneal) représentée par l’ingénieur René Ortiz Piñon. Dans ladite assemblée, le président municipal nous a informés que, quelques heures auparavant, il avait signé le permis de construction avec le représentant de l’entreprise, permis pour lequel l’entreprise donnerait quatorze millions de pesos en espèces plus trois millions en ouvrages ; devant cette décision unilatérale prise entre le président et l’entreprise, sans que la communauté en soit informée, les présents ont manifesté leur indignation et leur colère, sommant le président de se rétracter, vu que la volonté du peuple était de refuser cette licence de construction et de ne pas permettre la construction du parc d’aérogénérateurs dans l’île de San Dionisio, décision qui avait été prise lors d’assemblées antérieures sans que le président municipal fasse cas du mandat de son peuple.

Et c’est sous le cri unanime de "Dehors ! Dehors !" et "Non au projet d’aérogénérateurs !" que la population et les comuneros ont ordonné au président municipal d’annuler le document qu’il venait de signer sans le consentement du peuple ; de cette façon on fit savoir au représentant de l’entreprise de construction des éoliennes et à tous ceux qui sont engagés dans la construction du parc d’aérogénérateurs dans l’île que le peuple ne permettra pas que l’on touche à son territoire ni qu’on l’en dépossède. Le message pour les autorités et le gouvernement tant de l’État que fédéral est simple :

Non au projet d’aérogénérateurs Barre Santa Teresa, respect pour la décision du peuple et le droit à la consultation préalable et libre et à l’information.

Le professeur Miguel López Castellano n’a pas eu d’autre option que celle de respecter le mandat du peuple, non sans le menacer d’une manière arrogante :

"À voir messieurs, prêtez bien attention, ceux qui se laissent abuser, je veux leur dire à mes amis, camarades quand vous voulez me dire quelque chose en face amis, il faut se comporter correctement, avec respect, si non nous nous reverrons..." Devant cette menace directe, les habitants ont décidé de notifier dans les actes de l’assemblée la responsabilité du président municipal si quelque chose devait arriver à quiconque parmi les présents.

En présence de quelques milliers d’habitants, l’assemblée s’est clôturée à 15 h 05 de l’après-midi avec la signature de l’acte de l’assemblée par, entre autres autorités présentes, le président municipal ainsi que l’ingénieur René Ortiz Piñon, représentant des entreprises Energía Alterna Istmeña SA de CV et de Energía Eólica Mareña SA de CV (du groupe Preneal), signifiant ainsi qu’ils sont au courant de la décision de l’assemblée du peuple et qu’ils doivent la respecter car c’est le peuple qui a le pouvoir souverain sur son territoire et non le président municipal.

Non au projet d’aérogénérateurs sur la barre de Santa Teresa Energía Alterna Istmeña et Energía Eólica Mareña hors de San Dionisio Del Mar

Assemblée du peuple de San Dionisio Del Mar, Oaxaca

P.-S.

Traduction : Georges Lapierre

Source : http://www.lavoiedujaguar.net/Resis...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0