Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Résistances > Expulsions, résistance, manifestations, rébellion à Notre Dame des (...)

Notre Dame des Landes, en lutte, encore et toujours

Expulsions, résistance, manifestations, rébellion à Notre Dame des Landes

En ce moment, et depuis longtemps

mercredi 7 novembre 2012

Appel à une manifestation de réoccupation :

la manif de réoccupation sera le 17 novembre !

Prochaine AG pour la préparer : mardi 6 novembre à 19h30 à B 17 (17 rue Bellamy)

Nous vous invitons à relayer l’appel, le tract et l’affiche le plus largement et le plus rapidement possible, afin que chacun-e puisse s’organiser pour venir. Pour ceux qui sont dans le coin, ils sont disponibles à la Vache-Rit (lieu-dit Les Domaines, Notre-Dame-des-Landes) et à B17 (Nantes). Sinon, ils sont téléchargeables en bas de cette page. Nous appelons tous les collectifs et individuEs qui soutiennent ce projet à commencer à mobiliser et s’organiser dès maintenant à ce sujet.

Vous êtes les bienvenu-e-s à participer à la préparation et rejoindre les rendez-vous proposés par les commissions.

Et puis en attendant on cherche d’ores et déjà des cuisines collectives, chapiteaux, musiciens, batukadas, cabanes en kit, matériaux, outils, tracteurs...en vue de la réoccupation.

Un covoiturage s’organise.

Pour tous contacts : reclaimthezad@riseup.net

Des occupant-e-s de la zad et collectifs solidaires, qui ne lâcheront rien.

APPEL POUR LA MANIFESTATION DE REOCCUPATION, 17 novembre 2012, sur la Zone A Défendre

Notre-Dame des Landes, Face aux expulsions

Manifestation de réoccupation !

Pour reconstruire - contre l’aéroport !

Fourches, poutres, planchettes, clous et outils en main...

Rendez-vous le 17 novembre dans la matinée.

Des informations restent à définir : lieu du rendez-vous, directions pour vous rendre sur le campement la veille. Consultez régulièrement le site web de la ZAD : https://zad.nadir.org

La lutte contre le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes n’a cessé de prendre de l’ampleur au cours des dernières années. Entre autres initiatives, un mouvement d’occupation s’est étendu sur les bâtis et bocages menacés. Il y un an, face aux menaces croissantes sur les différentes maisons, cabanes et potagers, des habitant.e.s de la ZAD et collectifs solidaires appelaient à une manifestation de réoccupation en cas d’expulsion.

Quand César patauge...

Depuis le mardi 16 octobre, l’offensive redoutée a commencé. Les 1800 hectares de la ZAD ont été envahis par 1200 policiers. Ceux-ci se sont attaqués petit à petit aux maisons et cabanes occupées qu’ils ont détruites et emportées minutieusement pièce par pièce hors de la zone, pour ne rien laisser qui puisse servir aux occupant.e.s. Les occupant.e.s et toutes celles et ceux qui les ont rejoint sur place ont résisté, barricadé, réoccupé. Ensemble, nous avons tout fait pour enrayer les machines de destructions et bloquer les mouvements policiers... Nous sommes toujours là !

Notre détermination a été renforcée par une grande vague de solidarité aux quatre coins de l’hexagone et au-delà : manifestations quotidiennes à Nantes et dans diverses villes, ravitaillement et soutien matériel, actions sur les représentations du PS, de Vinci et consorts, constructeurs de l’aéroport et broyeurs de nos vies.

Si la plupart des maisons en durs ont déjà été expulsées, ainsi que quelques cabanes, de nombreux autres habitant.e.s demeurent, dispersé.e.s dans les bois, les champs, dans les arbres. De nouvelles constructions sont déjà lancées. Outre les occupant.e.s, des habitant.e.s "légaux" et paysan.ne.s sont toujours menacé.e.s de devoir dégager de la ZAD dans les mois à venir. Autant dire que cette tentative d’expulsion XXL est partie pour durer. Les gros malins de la Préfecture ont officiellement intitulé leur opération militaire : « César ». A nous de leur prouver que la résistance face à l’aéroport est effectivement « irréductible » et qu’eux seront finalement défaits et ridicules.

On ne lâche rien et on est toujours là !

Au delà de l’appel à rejoindre la zone et à poursuivre les actions solidaires dans les semaines à venir, nous confirmons aujourd’hui qu’une grande manifestation de réoccupation aura bien lieu le samedi 17 novembre 2012, au départ d’un des villages proches de la ZAD.

Après ce premier round d’expulsions, nous aspirons à un moment de mobilisation large, constructive et offensive, partagé par les différentes composantes de la lutte : occupant.e.s, agriculteur.rice.s, habitant.e.s du coin et d’ailleurs, associations et groupes solidaires.... L’objectif sera de reconstruire ensemble un lieu ouvert d’organisation sur les terres menacées. Nous voulons faire de ce lieu un carrefour pour les opposant.e.s, un point de départ pour de nouveaux habitats, une antenne pour organiser la résistance aux travaux à venir, autant ceux de l’aéroport que du barreau routier, première étape du projet censée débuter en janvier. Ils peuvent bien militariser la zone, ils ne nous empêcheront pas de nous y réinstaller.

## Ayrault, Vinci et consorts - le message est clair - Dégagez des terres ! INFOS SUPPLEMENTAIRES ET PRATIQUES

- Cet appel à réoccupation a été lancé par le réseau Reclaim The Fields et des occupant.e.s de la ZAD qui avaient occupé des terres en friche avec plus d’un millier de personnes en mai 2012 pour y implanter la ferme maraîchère "Le Sabot" . Nous invitons aujourd’hui tous les groupes qui le souhaitent à relayer cette initiative et à rejoindre l’organisation du 17 novembre.

- Au-delà d’une manifestation, il s’agit avant tout d’une action collective qui gagnera en puissance avec une présence longue et active du plus grand nombre. Prévoyez d’être là pendant le week-end et plus si possible pour amorcer l’occupation, continuer les constructions, les défendre, et en faire émerger des idées pour la suite.

- Amenez des outils et matériaux divers et variés, des bleus de travail, du son, des créations loufoques, des radios portatives, des tartes à partager et une détermination sans faille.

- Il sera possible d’arriver dès la veille. Un espace de campement sera annoncé dans les jours précédant la manifestation.

- Vu l’énergie nécessaire à la résistance aux expulsions d’ici là et l’épuisement conséquent pour les occupant-e-s, la réussite de cette manifestation dépend de manière cruciale de l’implication des collectifs et individu-e-s solidaires partout ailleurs. Nous appelons à ce que s’organisent des réunions publiques, relais d’information et co-voiturages dans chaque bourg en vue du 17 novembre.

- Des affiches et tracts photocopiables sont disponibles sur le site ou en format papier sur nantes (B17) ou sur la ZAD (Vache-rit). Tout soutien financier est le bienvenu (par chèque à l’ordre de “Vivre sans aéroport”, La Primaudière 44130 NDDL ; par virement : 20041 01011 1162852D32 36)

Comme la situation change chaque jour, guettez régulièrement les infos sur le site : http://zad.nadir.org/

En vue du 17 novembre, on cherche des poutres, matériaux de construction et d’escalade, cuisines collectives, chapiteaux, musiciens, batukadas, cabanes en kit, outils, tracteurs....

Pour tout échange, coup de mains, relais, propositions : reclaimthezad@riseup.net POURQUOI ON LUTTE ? Sur la résistance à l’aéroport et son monde.

À Notre-Dame des Landes, décideurs et bétonneurs planchent sur un nouvel aéroport pour parfaire leurs rêves voraces de métropole et d’expansion économique. Cela fait maintenant 40 ans qu’ils veulent anéantir sous le béton 2000 hectares de terres agricoles et d’habitats au nord de Nantes, la ZAD, Zone d’Aménagement Différé devenue Zone A Défendre.

Mais depuis les prémices de ce projet, des résistances s’organisent. Cette lutte est au carrefour d’enjeux sur lesquels s’unir et penser des stratégies communes. À travers elle, nous combattons l’alimentation sous perfusion, la société industrielle et son réchauffement climatique, les politiques de développement économique et de contrôle du territoire, les métropoles et la normalisation des formes de vie, la privatisation du commun, le mythe de la croissance et l’illusion de participation démocratique...

Aujourd’hui comme hier, les opposant-e-s, loin de baisser les bras, poursuivent la lutte : manifestations, recours juridiques, liens avec d’autres luttes, grèves de la faim, diffusion de journaux, péages gratuits, opposition aux forages, sabotages, perturbations des études d’impact de Biotope et des fouilles archéologiques, occupations de bureaux et de chantiers, etc...

Au grand dam de l’État et de Vinci qui rachètent et détruisent pour vider la ZAD, la vie et l’activité s’y sont densifiées et diversifiées depuis plus de trois ans. De nombreuses maisons laissées à l’abandon ont été réhabilitées et occupées, des cabanes ont été construites au sol et dans les arbres, des collectifs occupent des terres pour y faire du maraîchage. Des espaces de réunion, boulangerie, bibliothèque, gîte étaient ouverts à tous et toutes. Plus d’une centaine de personnes occupaient en permanence la ZAD, soutenues par de nombreuses autres du coin et d’ailleurs qui s’y rencontraient et s’y organisaient. Cette présence sur le terrain permettait des réactions rapides face au processus entrepris par Vinci en vue des travaux. C’est ce vivier créatif et indocile qu’ils cherchent aujourd’hui à éradiquer en vue de pouvoir commencer les travaux.

Nous gardons en mémoire les victoires passées contre les projets mégalos, du nucléaire au militaire. Comme au Carnet, à Plogoff ou au Larzac, nous savons que cet aéroport peut encore être stoppé. Nous regardons de l’autre coté des Alpes où l’opposition à la construction de la Ligne à Grande Vitesse Lyon-Turin mobilise toute une vallée, où des dizaines de milliers de personnes empêchent les travaux. Ici aussi toute tentative de bétonnage des terres leur coûtera cher.

plus d’info sur : zad.nadir.org

vidéo des expulsions : http://www.dailymotion.com/video/xu...


Communiqués de soutien :

Communiqué de solidarité avec Notre-Dame des Landes de la "otra obrera"

Au forum contre les grands projets inutiles et imposés A l’Autre Campagne nationale et internationale A l’Autre Europe Au peuple exploité du Mexique et du monde

Camarades, au travers de ce message nous exprimons notre solidarité avec votre lutte contre les méga-projets inutiles imposés qui ont cours en ce moment, particulièrement a Notre-Dame des Landes, a l’ouest de la France.

Nous nous prononçons contre ces projets capitalistes et notamment : la construction d’une ligne de train et la construction d’un aéroport qui cherchent a être imposés afin d’exterminer les droits collectifs au bénéfice du grand capital, et continuer ainsi avec la surexploitation de la nature et de l’homme. Recevez notre soutien pour quelque action que ce soit.

Au Mexique aussi des méga-projets sont mis en œuvre, dépossédant les travailleuses et travailleurs de leurs terres, de leurs logements, de leurs droits collectifs. Et c’est pour cela que nous savons que c’est la solidarité afin de les éviter qui nous mènera a la victoire. Compagnons, nous sommes avec vous.

*¡Hasta la victoria Siempre !*

Secteur ouvrier national et travailleurs de la ville, de la champagne, de la mer et de l’air de l’Autre Campagne.

8 juillet 2012

*****

Message de la societe civile "las abejas" pour le forum contre les grands projets imposes inutiles

Organisation Société Civile “Las Abejas” Terre Sacrée des Martyrs Acteal, Ch’enalvo, Chiapas, Mexique Le 6 juillet 2012

A l’opinion publique Aux medias de communication du Chiapas, du Mexique et Internationaux Aux Media alternatifs A la Sixième Internationale Aux Adhérents de l’autre campagne Aux organisations indépendantes Aux défenseurs des droits de l’homme non gouvernementaux Aux Organisation environnementales

Frères et sœurs du forum contre les mégas projets de mort en France :

Le savoir de nos tous premiers nous a appris que la Terre Mère doit être protégée, aimée et défendue car c’est de là que nait la vie, de là que se transmettent les connaissances, de là que se garde l’essence du vivre, le droit de naitre, de grandir et de mourir, en elle se trouve tout, en elle nous vivons et malgré tout il n’existe pas d’administration sur elle, car aucun humain n’est maître de la terre Mère, c’est plutòt nous qui lui appartenons, nous sommes de la Terre Mère, c’est comme ça que nous la voyons, et comment nous devrions tous la voir.

Cependant, alors que nous, les peuples et communautés originaires nous voyons la vie, nous voyons la transcendance de la Terre Mère, les gouvernements qui obéissent aux intérêts étrangers des peuples voient en elle un business et appellent la Terre Mère l’environnement, et ils l’exploitent et vendent notre patrie aux entreprises étrangères obéissant au système capitaliste néolibéral, c’est à dire qu’ils offrent des permis et des concessions aux entrepreneurs internationaux pour qu’ils exploitent, créent des mines, construisent et donnent un usage à la terre où nous vivons ; la terre que nous ont laissé nos anciens.

Et ils le font sans nous consulter, sans nous demander, sans nous prévenir, et cela ne les dérange pas de détruire nos maisons, notre habitat, et nos temples sacrés, blessant de manière brutale notre Terre Mère, changeant son cycle, et les grands projets contribuent et favorisent le changement climatique. Et c’est pour cela que nous commençons à lutter, nous opposer, à condamner et rejeter totalement les projets qui n’apportent pas de bénéfices pour les peuples et les communautés, tout comme vous le faites, vous, en Europe, contre les mégas-Projets qui se réalisent comme la construction des trains à Haute Vitesse en Espagne, La TAV en Italie et le TGV en France. Nous sommes présents avec vous dans le forum par ce document pour unir nos demandes, nos voix et notre indignation sur l’extermination que réalisent les gouvernements contre nos villages. Si bien que si les gouvernements globalisent le monde pour le contrôle et la dépendance, nous, nous globalisons notre lutte de résistance et de construction de l’autonomie.

Nous sommes présent avec vous via ce document car les gouvernements aux ordre de la sphère élitiste introduisent dans nos villages des projets et mégaprojets de mort qu’ils camouflent et promotionnent au nom du « développement » pour tromper notre peuple, et nous faire croire un grand mensonge pour s’approprier et nous éloigner de l’héritage que nous ont laissé nos anciens, les plus majeurs, en héritage.

En cette date, nous continuons la lutte pour la construction de la Paix avec Justice et Dignité, compromis dans la résistance pacifique pour défendre nos droits d’hommes et d’indigènes, défendant ainsi notre Terre, notre Territoire et nos Ressources Naturelles, ainsi nous, les gardiens de la mémoire et de l’espoir, nous, « les Abejas », nous avons été les défenseurs et protecteurs de la Terre Mère depuis que nous sommes nés ; nous continuons à crier pour la justice, pour le respect de notre autonomie, mais plus tout seuls, avec d’autres organisations et d’autres peuples qui n’ont pas été écoutés, et nous prenons la parole, parce que nous sommes des défenseurs des Droits de l’Homme.

Nous avons dénoncé et continuons à dénoncer donc, les projets étrangers à nos villages, nous disons étrangers parce que nous ne les sollicitons pas, et parce que ça ne va pas bénéficier à nos communautés sinon à des entreprises multinationales qui depuis des années exploitent, créent des mines, et volent nos richesses. Et c’est pour cela que nous condamnons totalement les projets de construction de mines, de barrages, d’infrastructures (grandes autoroutes), de zones hôtelières, de chaines de supermarché, de villes rurales, de reconversion productive... Comme nous l’avons récemment fait quand le gouvernement du Chiapas allait construire une ville rurale dans notre municipalité de Chenalho, et contre la construction des barrages de Cancuc et d’Itzantun contre lesquelles nous continuons nos dénonciations, car nous savons déjà que ces projets cachent un autre visage, celui de la guerre de contre insurrection, car les communautés sont déplacées de manière forcée, créant des conflits internes, changeant ainsi nos forme de vie comme peuple originaires.

Bien que notre lutte pacifique que nous faisons pour la défense de notre Terre, notre Territoire et nos Ressources Naturelles nous ait couté la vie, car nous n’oublions la mort de nos 45 frères et sœurs massacrés à Acteal le 22 décembre 1997, ils sont morts parce que nous luttions contre les mégaprojets du gouvernement qui violait nos droits humains, et nous massacrait seulement pour ne pas être d’accord avec le système qu’exerçait le gouvernement contre nos peuples. Et non, ainsi nous n’allons pas nous rendre ou nous taire, ou nous vendre ; que les gouvernements le sachent, jamais nous n’oublierons le crime qu’ils ont commis contre notre peuple, et nous n’arrêterons pas de le dénoncer parce que les auteurs matériels et intellectuels du massacre d’Acteal, jouissent toujours d’impunité, et ils planifient d’autres massacres, comme conséquence de l’injustice et de l’impunité qui règne au Mexique, facilitée par les gouvernements dans leur ingouvernabilité.

C’est dans ce climat d’injustice que nous continuons et continuerons à lutter et notre chemin nous a démontré que maintenant c’est notre temps, c’est le temps que nous les peuples nous fassions notre propre histoire, et décidions du destin de nos villages et communautés. Nous haussons la voix, il n’y a pas de peur dans nos paroles ni dans nos cœurs, notre vue augmente dans les horizons les plus lointains, et nous luttons tous les jours où le soleil nous donne la lumière du jour, défendant toujours l’héritage que nous ont laissé nos anciens, qui sont nos champs et montagnes, où nous semons et récoltons nos moyens d’exister au quotidien ; où nos enfants et les enfants de nos enfants sèmeront et récolteront quand nous nous en seront allés pour nous retrouver avec nos anciens, ainsi ils continueront notre exemple et notre lutte que nous ont confié nos martyrs et nos anciens.

Finalement nous unissons notre voix, notre parole et notre exigence dans la condamnation des projets de mort, avec vous qui êtes au Forum Contre les Grands Projets Imposés, qui se célèbre à Notre-Dame des Landes, Nantes, en France ; Et depuis le Chiapas, Mexique, nous vous envoyons nos salutations et notre reconnaissance pour vos luttes, efforts et votre exemple. La lutte continue et continuera jusqu’à la construction de nos autonomies.

Pour la construction de l’autonomie et de la libre détermination nous exigeons :

* Respect de la Terre, Territoire et ressources Naturelles des peuples originaires. * Annulation définitive de la construction des barrages d’Itzantun, Cancuc, et d’El Zapotillo * Annulation définitive de la construction de la mine de Chicomuselo et de Wirikuta

Non à la construction de la ligne de Train à Haute Vitesse en Espagne Non au TAV en Italie Non au TGV et à l’aéroport en France Non à la construction de la mégamine de Cajamarca au Pérou Si à la vie et à l’autonomie des peuples !!

ATENTAMENTE. Voix de l’Organisation Société Civil “Las Abejas”


Porfirio Arias Hernández President Table Directive


Enrique Perez Santis Vicepresident


Victorio Santis Gómez Secretaire Gral.


Javier Pérez Gutiérrez Sous Secretaire


Benjamín Pérez Pérez Trésorier


Manuel Pérez Gómez Sous trésorier.

http://www.youtube.com/watch?v=3f2c...

*****

San Salvador Atenco , Etat de Mexico, 20 mars 2012

Amis de Notre- Dame- Des- Landes :

Recevez une salutation fraternelle du Front en défense de la terre FPDT Nous avons reçu des nouvelles de vous à propos de la lutte et de la résistance que vous maintenez pour la défense de la terre et contre l’imposition par les pouvoirs factices d’un projet d’aéroport à des fins comerciales et uniquement pour les bénefices des transnacionales. Nous savons qu’il y a de grandes différences entre vous et nous, comme la situation géographique, la langue, la couleur de la peau, la culture, le contexte historique, etc .etc.

Cependant ce qui nous unit est plus fort : la conscience que nous avons que c’est aujourd’hui qu’il faut agir, avec responsabilité et courage face à l’abus de pouvoir de ceux qui accumulent toutes les richesses, celles qui appartienent aux peuples, car ils veulent tout transformer en marchandise et les vendre au plus offrant.

Ici et là-bas c’est le même néo-libéralisme, qui à travers l’expropriation, le mensonge et la violence prétend soumettre les peuples dans n’importe quel partie du monde.

Aujourd’hui la dignité et la rébellion nous unit, la lutte ne fait qu’une. Aujourd’hui nous sommes unis plus que jamais, dans la même espérance, pour que notre voix soit entendue et nos actions efficaces, dirigés vers des objectifs communs, car l’ennemi est le même ici ou là-bas .

Continuez a lutter depuis votre tranchée et nous continuerons ici à lutter ferme sans baisser la tête . Nous continuons unis dans cette lutte pacifique et énergique.Tous les peuples unis dans un même idéal de terre, liberté et justice.

Durant l’année 2010 j’ai eu l’opportunité de venir vous voir et connaitre ces terres que vous défendez et je me suis rendu compte de l’organisation et de la force que vous avez. J’ai pu me promener librement sur la douce terre et sentir sur mon visage la pluie froide et belle, le vent fort mais en même temps subtil. Amie, Ami , je t’ai vu, je t’ai regardé droit dans les yeux et j’ai pu ressentir ton assurance et ta conviction. Nous vous envoyons à votre lutte toute notre solidarité et admiration. Nous désirons sincérement que vous ne vous laissiez pas vaincre par le désespoir. Ici à Atenco nous avons appris que quand tout paraît difficile c’est que la victoire est encore plus probable.

Nous vous réaffirmons notre engagement à continuer la lutte et à ne pas nous rendre , pas tant qu’existerons le droit et la raison. Zapata est vivant ! La lutte continue ! Le peuple uni ne sera jamais vaincu !

La terre ne se vend pas ... elle s’aime et se défend ! Martha Perez Pineda FPDT

LETTRES DEPUIS SAN SALVADOR ATENCO, MEXIQUE ADRESSEES A LA LUTTE DE NOTRE-DAME DES LANDES

Le dimanche 18 mars 2012, au cours d’une discussion collective où étaient présents des compagnons d’Atenco venus apporter la nouvelle d’une récente libération de prisonniers politiques chiapanèques, fut évoquée la lutte de Notre-Dame des Landes. Voici la traduction de quelques lettres qui furent écrites alors, en clin d’œil à la manifestation du 24 mars :

San Salvador Atenco, Etat de Mexico, 18 mars 2012.

Aux compagnons de Notre-Dame-des-Landes Aux gens de France A tous les villages et les peuples en résistance

Lors d’une réunion à Atenco de compagnons de différentes résistances du Mexique, nous avons écouté une discussion sur votre lutte contre notre ennemi commun, le capitalisme, qui cherche à implanter un aéroport inutile,têtu et hostile, qui ne signifie rien d’autre que la déprédation et la marginalisation... un langage que nous connaissons à Atenco, vu qu’ils prétendent aussi nous imposer un projet dont nous n’avons nul besoin et qui obéit à d’autres intérêts.

Les personnes mentionnées plus bas vous envoyons un salut cordial et combatif, avec l’espoir de pouvoir entremêler nos luttes et nous épauler, coude à coude, au-delà des distances et des langages, parce que votre lutte et la nôtre sont les mêmes, parce qu’à Atenco ils cherchent à nous imposer tout comme à vous leur projet d’aéroport.

Le peuple uni ne sera jamais vaincu ! La terre ne se vend pas, elle s’aime et se défend !

Compagnons de Notre-Dame des Landes. La terre appartient aux gens, aux citoyens, pas au gouvernement, mais il faut s’unir pour pouvoir obliger le gouvernement à respecter les décisions du peuple et pas ceux des intérêts capitalistes ou des transnationales, pour cela que nous vous conseillons de vous unir pour lutter contre le gouvernement.

Depuis Atenco nous vous envoyons une embrassade fraternelle. Zapata est encore en vie, la lutte continue !

Gonzalo Colorado D., du Front des villages en défense de la terre. - Au village de Notre-Dame des Landes :

Bonne après-midi compagnons nous vous envoyons un remerciement et une embrassade sincère, car vous vous êtes une expression de plus de la lutte, la résistance et l’organisation, parce que le peuple uni ne sera jamais vaincu.

Une fois de plus le gouvernement a démontré que seul l’argent l’intéresse, car sinon il n’y aura pas toutes ces sortes de projets ( dans ce cas-là l’aéroport), et c’est avec une profonde tristesse que j’ai vu cela au fil des ans ; mais je suis fière et contente de savoir qu’il n’y a pas qu’à Atenco et au Mexique que nous sommes disposés à la lutte... j’espère que votre lutte puisse remporter la victoire ; et que vous sachiez que nous serons là pour vous soutenir en ce que vous nous proposerez, parce que comme le gouvernement peu importe où que vous soyez, la lutte est la lutte et les différences sociales seront toujours présentes ; et nous seront toujours avec vous.

Merci de votre résistance.

Lizeth, depuis San Salvador Atenco, Mexique, 18 mars 2012

Aux valeureux compagnons et compagnes de Notre-Dame : Recevez de fortes et fraternelles salutations depuis les dignes terres de San Salvador Atenco, Etat du Mexique, Mexique.

Tout comme vous, les villages d’Atenco se sont vus obligés à défendre avec courage et valeur leurs jolies terres héritées de leurs ancêtres, face aux tentatives de spoliation qu’un groupe de puissants voulait tenter, pour pouvoir construire un aéroport.

La ferme rébellion d’une multitude d’hommes et de femmes, de vieux et d’enfants de différents villages fut capable de mettre en échec les intérêts économiques et politiques cachés derrière ce projet d’aéroport. Pour cela nous vous disons que nous sommes avec votre lutte, que nous vous respectons et que nous vous soutenons, et que nous acclamons votre conviction décidée à défendre votre terre.

Ici les gens disent que la terre n’est pas à vendre, elle est à aimer et à défendre, et pour cela nous disons que votre lutte est une lutte digne. Sergio Orales Ventin

San Salvador Atenco, Etat de Mexico, 18 mars 2012

(depuis) San Salvador Atenco et Texcoco,

Recevez une salutation cordiale du front des villages en défense de la terre ( les peuples et villages unis ne seront jamais vaincus). Luttez pour vos villages parce que les gouvernements sont corrompus et ils ne réalisent jamais ce qu’ils promettent, et les pauvres c’est ceux qui se font le plus avoir. Les citoyens de tous les villages et les peuples nous sommes en lutte depuis 11 ans, ont a été emprisonnés mais la lutte reste debout. Jusqu’à la victoire compagnons

Hilario Yescas

San Salvador Atenco, Mexico (20 mars 2012)

Peu importe la distance et la langue, l’important est que nous soyions unis dans cette lutte contre les projets qui détruisent la nature et empoisonnent tout ce qu’ils touchent, mais tant que nous sommes unis et réellement convaincus de défendre la terre et l’écologie en général si, il y a toujours la possibilité qu’on gagne et que nous puissions vaincre le monstre de la mondialisation qui tente de nous détruire. Restons unis, le Front en Défense de la Terres’unit à la lutte contre la construction d’un aéroport sur les terres de Notre-Dame -des-Landes.

« En avant, en avant, car la lutte est de tous les instants » Avec notre affection : Saul Rios R. , membre du FPDT « Zapata est encore vivant, la lutte continue ! » (cipsaro00_yahoo.com)

San Salvador Atenco, « Terre et liberté »

18 mars 2012

Nos saluts combatifs aux compagnons qui luttent contre l’aéroport de Notre-Dame des Landes

C’est pour nous important de connaître votre lutte combative et exemplaire, connue de tous, les déplacés, les réprimés, les incarcérés, etc.. Dignité et justice sont les uniques moyens qu’il nous reste pour conserver les héritages de vie dont nous avons hérité. Pour nous « le futur », le véritable, celui que sans aucun doute il nous incombe de défendre des groupes économiques prédateurs qui accordent un prix à ce que la vie nous donne.

Il ne suffit pas de rêver d’un monde meilleur ou de lutter ; il nous faut construire, et semer, tous ici et partout parce que nous sommes tous emprisonnées et parce qu’il dépend de tous d’atteindre et de partager la justice, la liberté, la dignité de notre lutte et notre résistance lève la voix, exigeant que soient respectés notre terre, l’air, l’eau, la flore et la faune. Mais l’écho s’étend à la face de la terre entière, pour elle, pour nous, pour vous, et pour tous ceux qui viennent ensuite.

Les frontières nous séparent mais la soif de justice nous unit. Les distances nous séparent mais ce qui nous unit c’est un objectif. En avant compagnons, pas un pas en arrière, avec détermination nous disons : « Atenco est en vie, la lutte continue ! », aujourd’hui pour nous, aujourd’hui pour vous. Non à l’exploitation de l’homme et de la terre. Avec attention, Liz , FPDT Atenco.

« La racine de la lutte est en nous tous, la paix en est le fruit »

18 mars 2012, San Salvador Atenco, Etat de Mexico

A l’attention de la France et de “NotriDami”. Mes ancêtres mexicas dignes des présages, le 6e sol arrive le 21 décembre de l’année qui vient, et arrive le changement mondial, car va s’écrouler le gouvernement, celui qui a manipulé le monde, et dire gouvernement c’est (dire) manipulation Avec créativité, dédication et j’espère que nous changerons le monde, avec tendresse (vers) la préservation humaine.

Votre ami, Juan Valarza Dias, paysan.

Dimanche 18 mars 2012

San Salvador Atenco et Texcoco, aux compagnons de France, on vous envoie une salutation fraternelle, nous sommes avec votre lutte non à l’invasion des aéroports, ils fonctionnent seulement pour (servir) les trafics des gouvernements. Ensemble ne laissons pas (passer) la guerre du système de quelques uns. Nous d’Atenco et de Texcoco nous sommes avec vous.

Aniceto Rodriguez

A la France, Notre-Dame

Recevez un salut chaleureux et combatif depuis ces terres mexicaines de San Salvador Atenco.

Ne vous rendez pas, et nous lutterons toujours unis jusqu’à la victoire. Le peuple uni ne sera jamais vaincu. Nous nous luttons et il y a eu des morts, des prisonniers et des personnes pourchassées mais nous ne nous rendons pas, et nous continuons à lutter jusqu’à aujourd’hui. En lutte contre le gouvernement capitaliste, il y eu beaucoup d’opression, mais toujours en avant compagnons, ne vous rendez pas. Il y aura des obstacles de tous genres, il y aura des moments où vous vous sentirez abattus et désanimés, mais en avant ! et au final le peuple uni sortira vainqueur. Bien du courage compagnons, ne vous rendez pas.

Nous nous quittons en frères Front des villages en Défense de la Terre, ATENCO

Le peuple uni ne sera jamais vaincu Liberté pour les prisonniers politiques

Abel Aguilar Lopez, « el cocos ».

Notre-Dame est là

Au peuple frère de France

Nos saluts combatifs de la part du Front des villages en défense de la terre Compagnons engagés à lutter tous unis et partout dans le monde contre les projets ambitieux et néo-libéraux, qui ne bénéficient qu’aux puissants et qui mettent le peuple en esclavage, l’appauvrissant et le marginalisant. Compagnons votre lutte est notre lutte, on cherchera ensemble les formes les plus adéquates et engagées de tous les secteurs. Pas un pas en arrière !

La terre s’aime et se défend Pedro Cervantes Montoya.

Nous, membres de la « coordination nationale Plan d’Ayala - Mouvement national (CNPA-MN), nous saluons la lutte tenace des compagnons de la région de Notre-Dame-des-Landes afin de préserver leur culture et leur territoire des intérêts politiques et économiques, des transnationales qui tentent de vous dépouiller de votre territoire pour le convertir en un aéroport. Nous espérons que l’unité de cette lutte donne ses fruits, pour votre bénéfice et celui de vos familles.

Le peuple uni jamais ne sera vaincu ! Unis et organisés, nous vaincrons !

CNPA-MN

Recevez un salut fraternel nous embrassons votre lutte, car votre lutte est aussi la nôtre. Parce que la fraternité n’a pas de limites ni de frontières, en espérant que votre résistance est chaque fois plus de force, d’enthousiasme et de persévérance.

Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, nous continuerons la lutte, quel qu’en soit le prix !

MOCRI-CNPA-MN-Chiapas.

Dimanche 18 mars 2012

Depuis San Salvador Atenco, nous vous envoyons une salutation fraternelle et combative. « atrade » Notre- Dame- Des- Landes et tous les peuples qui luttent pour leurs droits les plus élémentaires , parce que en tant qu’être humain nous méritons le respect et une vie digne parce que nous sommes les racines qui maintiennent l’identité de notre race et que tous unis nous ne serons jamais vaincus, parce que les peuples silencieux ne serons jamais entendus, et n’oubliez pas que la résistance est la meilleur arme pour vaincre les mauvais gouvernements. Unis, nous vaincrons toujours

Pas un pas en arrière jusqu’à la victoire, toujours.

Bonifacio Ruiz Ayala

Aux compagons de la ville région de Notre- Dame- Des- Landes

Depuis ces lieux, nous vous envoyons une salutation combative et solidaire, pour votre résistance en lutte. Nous avons appris ce qui ce passe chez vous et votre rébellion nous inspire et nous encourage à ne pas nous rendre ; cela nous remplit de joie de savoir que l’amour de la terre nous unit comme l’amour du vent et de sa lumière, l’amour de vos racines, l’amour de votre patrie, l’amour de vos frères et sœurs. A l’union de votre identité qui est celle de tous et de cette patrie qui est la nôtre. Quand on nous a raconté toutes vos activités nous nous somme senti fiers de savoir que la rébellion n’a pas de frontière et qu’au final elle vient comme une renaissance lumineuse pleine d’espoir et de joie.

La terre ne se vend pas elle s’aime et se défend ! Pas un pas en arrière ! Zapata est vivant ! La lutte continue ! Nacho, Front des Peuples en défense de la Terre Vive la lutte de Notre- Dame- Des- Landes !

18/03/2012

Dimanche 18 mars 2012 San Salvador Atenco Mex.

Compagnons de Notre- Dame- Des- Landes recevez une salutation cordiale et un remerciement pour votre lutte exemplaire de résistance a ce que vous impose le gouvernement capitaliste en voulant mettre un aéroport et dont les bénefices et opportunités irons uniquement à la bourgeoisie, laissant sur son passage marginalisation et extrême pauvreté.

Cela nous fait plaisir que sur d’autres continents et d’autre pays, loin du nôtre, on trouve une lutte identique a celle que nous avons vécu à Atenco, où de la même facon le gouvernement a voulu nous imposer un aéroport . Grace à l’opposition du peuple, son organisation et sa force il a été possible de mettre à terre le décret d’expropriation. C’est grâce aussi à ce que nous crions fièrement et avec dignité : Le peuple uni ne sera jamais vaincu !

La patrie ne se vend pas, elle s’aime et se défend ! Front des peuples en défense de la terre ! San salvador atenco ! pas un pas en arrière !

Marcelo Salazar

Coordinateur National Plan Ayala Mouvement National Cnpa-mn

Compagnons de Notre- Dame- Des- Landes

Recevez une salutation combative de la part de notre organisation. Depuis le Mexique, nous souhaitons que votre lutte contre l’aéroport et aussi contre la perte de vos terre, de votre culture, de vos traditions et de votre unité, soit couronné par la victoire. Nous espérons que l’unité de tous soit la bse de votre triomphe .

Nous espérons que vous continuerez à informer autant que possible tous les mouvement du monde et que la dénonciation soit un outil pour défendre votre problématique. Nous espérons venir vous voir bientôt et nous soutiendrons votre lutte. Sincérement

Wilfrido Hernandez Jarquin CNPA-MN

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0