Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Communiqués et déclarations de l’EZLN > Carton plein dans les communautés pour l’école zapatiste

Juin 2013

Carton plein dans les communautés pour l’école zapatiste

SCI Moises - EZLN

vendredi 21 juin 2013

Aux adhérent-e-s à la Sexta au Mexique et dans le monde

Aux invité-e-s à la petite école zapatiste

De : Sous-commandant insurgé Moisés

Compañeras et compañeros de la Sexta et élèves de la petite école,

Recevez toutes et tous le salut des hommes et des femmes zapatistes. Nous voulons vous faire savoir où nous en sommes jusqu’à présent dans la préparation de notre petite école.

Bon, eh bien il y a une mauvaise et une bonne nouvelle.

D’abord la mauvaise nouvelle.

Il n’y a plus de place pour assister aux cours dans les communautés pour les dates du 12 au 16 août 2013. Et le cours au CIDECI, à San Cristóbal de las Casas (Chiapas) sera aussi plein d’ici peu.

Il y a beaucoup de compañeros et de compañeras qui souhaitent assister à la petite école dans nos communautés zapatistes. Beaucoup plus que nous en attendions. Et encore plus que ce que croyaient les personnes qui passent leur temps à dire que les zapatistes sont à présent passés de mode, que leurs initiatives ne « branchent » plus les gens, et toutes ces bêtises que disent ceux qui n’ont rien à faire.

Alors, ce dont nous voulons vous informer, c’est que ça y est, c’est plein partout pour ceux qui assistent à l’école en août, toutes les salles de classe sont pleines, c’est à dire qu’elles n’en peuvent plus, qu’il n’y a plus de place pour d’autres élèves. Parce qu’il ne s’agit pas seulement de vous recevoir, nous devons aussi veiller à bien vous héberger et bien vous nourrir, bien sûr selon nos modestes possibilités.

D’abord, nous avions tout préparé pour recevoir dans les communautés zapatistes 500 étudiants. Ça s’est rempli rapidement. Alors, nous avons élargi à 1000 étudiants, et en moins de deux c’était plein. Maintenant, nous avons fait de la place pour 1500 étudiants, et ça s’est rempli aussi. Et nous ne pouvons pas plus, cette fois, parce que nous pensons à bien nous occuper de vous pour que vous soyez contents.

Mais ne soyez pas tristes, ne vous découragez pas, au contraire, parce que nous sommes en train de voir pour une autre date, un autre mois, pour ceux qui ne pourront pas assister à l’école en communauté cette fois-ci. Nous vous ferons part de la date plus tard. Le plus probable, c’est que ce soit pour décembre-janvier prochains.

Et maintenant les bonnes nouvelles.

Nos compañeras et compañeros zapatistes, ceux qui seront les maîtres et les maîtresses, sont en train de terminer leurs préparations pour être maîtres et maîtresses.

Oui, ils terminent leur préparation, parce que tous les villages zapatistes participeront à cette école. Vous aurez trois équipes de maîtres et de maîtresses : les compañeras et compañeros des communautés qui vont vous recevoir, vous héberger et vous nourrir ; les compañeras et compañeros qui vont vous accompagner à tout moment et prendre soin de vous, c’est-à-dire les gardiens et les gardiennes, c’est-à-dire vos Wotan ; et enfin vos maîtres et maîtresses à la petite école.

Mais tout ça, comment marche cette histoire de trois équipes de maîtres et de maîtresses, comment va être l’école elle-même, ça va vous être expliqué davantage dans d’autres écrits après celui-ci par le SupMarcos. À ce qu’il semble, son ordi est déjà prêt.

À part ça, il va y avoir des maîtresses et des maîtres de vidéoconférence, et ils sont en train de finir l’enregistrement de la causerie-cours sur le DVD.

Les manuels de classe sont prêts, il n’y a plus qu’à y intégrer le DVD où vous allez pouvoir voir ce que nos propres compañeros et compañeras des médias zapatistes ont filmé sur ce que nous avons fait dans tous les coins zapatistes, ici, au Chiapas.

Je vous rappelle qu’ensuite, il va y avoir des vidéoconférences, ou vous pouvez demander le matériel pour.

Et nous sommes aussi en train d’envisager d’envoyer, plus tard, une équipe de maîtres et de maîtresses à d’autres endroits, où il y aurait des gens qui voudraient savoir à quoi ressemble notre lutte pour la liberté. Bien sûr, seulement si on les invite.

Dans un autre écrit, le SupMarcos va vous mettre quelques renseignements sur comment marche toute cette affaire des étudiant-e-s. Je vous livre juste ceci : la grande majorité sont des garçons et filles jeunes.

J’en profite pour vous rappeler l’invitation générale à tous ceux et celles qui auront envie de venir à la fête des 10 ans des Conseils de bon gouvernement.

Je vous rappelle aussi la « Chaire Tata Juan Chávez Alonso », qui est ouverte à qui veut, et qui se tiendra au CIDECI, à San Cristóbal de las Casas (Chiapas) ; elle commence le 17 août, qui est justement le jour où tou-te-s les étudiant-e-s partent des communautés ; ainsi ceux qui étaient à ce moment dans les communautés pourront assister et entendre la parole d’autres peuples originaires du Mexique qui luttent pour les droits et la culture indigènes. Précisément au mois de juillet, nous aurons une réunion de la Commission d’organisation, c’est-à-dire de ceux qui appellent à l’hommage à notre très cher compañero don Juan Chávez Alonso.

C’est tout pour l’instant. Ici, nous vous attendons.

Sous-commandant insurgé Moisés.

Mexique, juin 2013.

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :

Écoute et regarde les vidéos qui accompagnent ce texte :

- Chanson « El anarquista », de Paradoxus Luporum. Dédiée aux compas anarchistes, le nouveau grand ennemi de la « gauche » institutionnelle.

- Voix de Mario Benedetti : « Qu’est-ce qu’il leur reste à faire, aux jeunes ? », pour les susdits.

- Pour que vous mettiez au point vos pas de danse pour la fête des 10 ans des caracoles et des conseils de bon gouvernement :

http://enlacezapatista.ezln.org.mx/...

Traduit par El Viejo.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0