Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte

Accueil > Rencontres européennes - Encuentros europeos > Déclaration en solidarité avec les prisonnier-e-s de toute géographie et (...)

Déclaration en solidarité avec les prisonnier-e-s de toute géographie et contre le système carcéral.

mercredi 25 juin 2014

Depuis le piquet de Venaus dans le Val de Suse, Italie, lors de la
rencontre des collectifs européens solidaires avec les zapatistes et avec
ceux et celles d’en bas et à gauche.

Aux prisonniers et prisonnières de tout calendrier et de toute géographie
Aux familles et aux collectifs des prisonniers et prisonnières
À la Sexta
Aux peuples du Mexique et du monde

15 juin 2014

Compañeros et compañeras :

Depuis ces terres rebelles où une lutte se mène contre la construction du
train à grande vitesse (TAV), contre le pillage, l’exploitation et le
capitalisme, des hommes, des femmes et des enfants se sont organisés et
ont formé le mouvement NoTAV. Ici dans cet espace de lutte, la rencontre
des collectifs européens de solidarité avec les zapatistes et avec ceux et
celles d’en bas et à gauche a eu lieu du 13 au 15 juin de cette année.

Depuis cet espace nous voulons vous dire :

Dans tout calendrier et dans toute géographie, la prison, l’enfermement,
les centres de rétention, les centres de réinsertion sociale et toute
institution qui exerce l’enfermement étaye et consolide les quatre roues
du capitalisme : l’exploitation, la spoliation, la répression et le
mépris.

C’est pourquoi la lutte anticapitaliste englobe nécessairement la lutte
contre l’enfermement.

Nous pensons que le capitalisme se sert de l’enfermement et du système
carcéral pour épuiser, désarticuler, paralyser et détruire les luttes
sociales et les résistances, non seulement par la voie de l’enfermement
physique, de la torture, et des violations sexuelles, commises contre les
femmes, mais aussi par la voie de la pression économique à travers les
amendes, les cautions, et les frais lors du procès qui mènent d’une part à
l’appauvrissement, et d’autre part à l’enrichissement des institutions et
des entreprises qui font de l’enfermement un business juteux.

Notre lutte s’insère dans la résistance et le combat anti-carcéral contre
tout type de répression et de criminalisation, que ce soit contre les
migrants ou contre ceux et celles d’en bas, organisés ou non.

Nous n’oublions pas les prisonniers et les prisonnières en lutte qui
résistent et cherchent des alternatives face aux méga- projets et méga
- événements de mort et de destruction, ni ceux et celles qui défendent
leurs territoires et communautés ; nous n’oublions pas ceux et celles qui
luttent pour le logement, ni les prisonniers et prisonnières de la guerre
sociale, les antifascistes, les anarchistes et ceux et celles qui en bas
et à gauche luttent et résistent au capitalisme, au fascisme, au racisme,
au sexisme et à toute forme de domination et d’oppression.

Depuis ici, nous saluons les compañeras et compañeros prisonnières et
prisonniers de la Sexta : Alejandro Díaz Sántiz, Alvaro Sebastián Ramírez,
Máximo Mojica Delgado, María de los Ángeles Hernández Flores et Santiago
Nazario Lezma.

Nous saluons également notre compañero anarchiste Jorge Mario González
García.

Nous n’oublions pas et saluons les prisonniers et prisonnières du Congrès
National Indigène (CNI).

Nous n’oublions pas et saluons notre compañero Mumia Abu Jamal, enfermé
par le gouvernement des États-Unis depuis plus de 30 ans.

Nous n’oublions pas et saluons également Leonard Peltier, membre du
mouvement indigène américain (AIM) qui est incarcéré depuis 38 ans aux
États-Unis.

Et depuis ces terres où la rébellion inonde les cœurs, nous n’oublions pas
et saluons Chiara, Niccolò, Mattia et Claudio, séquestrés par l’État
italien pour s’être opposé-es, comme tant d’hommes et de femmes à la
construction du train à grande vitesse qui cherche à détruire les
montagnes, les vallées et les villages d’où germent la rébellion et la
dignité.

Nous lançons un appel à la Sexta à se solidariser et à participer à la
journée internationale pour les prisonniers et prisonnières politiques le
17 avril 2015, jour créé pour ne pas oublier les prisonniers et
prisonnières du peuple palestinien, qui à présent compte 4 millions des
déplacés dans le monde. Cette journée de mobilisation a été reprise par
les compañeras et compañeros kurdes, basques, kanaks, sahraouis, mapuches
et continue à s’étendre aux prisonniers politiques et révolutionnaires
d’autres coins du monde.

Aujourd’hui à cette rencontre, nous nous sommes écoutés, nous avons
partagé nos douleurs, nos rages et nos initiatives. Notre engagement est
de continuer à cheminer ensemble, avec nos différentes formes et moyens,
pour la liberté à laquelle nous aspirons, pour le monde auquel nous rêvons
et que depuis en bas et à gauche nous sommes en train de construire.

Nous saluons les prisonniers et prisonnières de la guerre sociale de toute
géographie !
Nous ne sommes pas tous là, il manque les prisonnier-e-s !
À bas les murs des prisons !

Collectifs ayant participé à la rencontre :

- Associació Solidaria Cafè Rebeldia-Infoespai, Barcelona (Estado español)
- Camminar Domandando, Italia
- Coalizione Associazioni Ya Basta Marche, NordEst, Emilia Romagna e
Perugia (Italia)
- Comitato Chiapas Maribel (Italia)
- Comité Tierra y Libertad, Lille (Francia)
- Colectivo Kamara-DA, Francia-Mexico
- CSPCL Paris, Francia
- La Adhesiva Barcelona, Estado español
- LaPirata :
Nodo Solidale (Italia-Mexico)
Nomads (Italia)
Colectivo Zapatista Lugano (Suiza)
- Les Trois passants Paris, Francia
- Mut Vitz 13 Marseille (Francia)
- Plataforma Vasca de Solidaridad con Chiapas (País Vasco)
- The UK Zapatista Solidarity Network :
Dorset Chiapas Solidarity Group
Edinburgh Chiapas Solidarity Group
Kiptik (Bristol)
London Mexico Solidarity Group
Manchester Zapatista Collective
UK Zapatista Arts, Culture and Education Collective
UK Zapatista Translation Service
Zapatista Solidarity Group – Essex University
- Ya Basta ! Milano (Italia)

Collectifs qui se joignent à cette déclaration :

- ASSI (Acción social Sindical Internacionalista)
- Associacion Espoir Chiapas / Esperanza Chiapas Francia
- Caracol Zaragoza (Estado español)
- CSOA Il Molino, Lugano (Suiza)
- CSOA La Strada, Roma (Italia)
- CEDOZ (Estado español)
- CGT – (Estado español)
- Federacion anarquista (Francia, Suiza, Belgica)
- Fédération SUD éducation, France
- Gruppe B.A.S.T.A., Münster, Alemania
- Plataforma de Solidaridad con Chiapas y Guatemala de Madrid (Estado
español)
- Union Mexicana Suiza (UMES) de Zurich
- Union syndicale Solidaires, France

Source :
http://enlacezapatista.ezln.org.mx/2014/06/20/planton-de-venaus-en-valle-de-susa-italia/