Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Prisonniers en lutte > Quelques nouvelles des 3 prisonniers de Bachajón

Quelques nouvelles des 3 prisonniers de Bachajón

mardi 5 avril 2016

Au cours des dernières années, de nombreux ejidatarios de San Sebastián Bachajón adhérents à la Sexta ont été emprisonnés ( jusqu’à plus d’une centaine en 2011). L’usage des assassinats ciblés et des accusations mensongères pour obtenir l’emprisonnement des opposants politiques aux intérêts des caciques locaux est une constante dans la région nord du Chiapas, tout comme la torture des personnes arrêtées pour leur faire “avouer”.

Les cas des trois prisonniers de San Sébastián Bachajón encore emprisonnés aujourd’hui sont symptômatiques de cet état des faits.

PDF - 568.3 ko
folleto Bacha lecture web
PDF - 2.3 Mo
folleto presos Bacha A5

Lettre d’Emilio Jiménez et de Santiago Moreno, en solidarité avec tous les prisonnier.e.s en lutte

7 février 2016

A tous les compañeros et compañeras de l’Armée Zapatiste de Libération Nationale (EZLN), du Congrès National Indigène (CNI), de la Sixième déclaration de la Selva Lacandona, aux médias libres.

Nous sommes des prisonniers originaires de San Sebastián Bachajón, adhérents à la Sixième déclaration de la Selva Lacandona (Sexta) : moi, Emilio Jimenez Gómez qui suis emprisonné depuis 2 ans, et moi, Santiago Moreno Pérez, depuis 7 ans, les 2 injustement emprisonnés au sein du Centre pénitenciaire CERESO numéro 17 de Playas de Catazajá, Chiapas.

Nous en avons marre d’être enfermés, mais lorsque nous allons sortir nous allons continuer à lutter, parce qu’il n’y a pas d’autre option. Nous nous solidarisons et demandons de l’entraide aux autres prisonniers et prisonnières qui luttent depuis en bas à gauche afin d’obtenir la liberté de tous et toutes, raison pour laquelle nous vous demandons d’être attentifs aux prisonnières et aux prisonniers.

Nous sommes ensemble aux côtés des compas de San Pedro Tlanixco, et nous demandons à toutes et tous que nous mettions du coeur à l’ouvrage et qu’on soit au fait des processus légaux en cours des prisonniers, et de leur lutte pour qu’ils sortent rapidement.

Nous disons aux compañeros prisonniers de San Pedro Tlanixco qu’ils mettent du coeur à l’ouvrage depuis l’intérieur de la prison, qu’ils ne se rendent pas et qu’ils continuent à lutter pour leur communauté, pour la défense de leurs eaux et de la terre, tout comme nous le ferons nous aussi depuis San Sebastián Bachajón. Nous voulons pas que personne ne vienne et nous retire ce qui est à nous depuis toujours, car nous avons des enfants et c’est l’héritage que nous leur laisserons, raison pour laquelle nous ne voulons pas qu’on nous spolie et c’est pour cela que nous défendrons la terre-mère et les peuples qui veillent sur elle.

Nous vous saluons et les remercions tous et toutes, que vous cheminiez à nos côtés dans la lutte pour la liberté et pour la défense de notre terre-mère.

ZAPATA EST VIVANT, LA LUTTE CONTINUE !

JUSTICE POUR AYOTZINAPA, C’EST EN VIE QU’ILS LES ONT EMBARQUÉS, C’EST EN VIE QUE NOUS VOULONS LES REVOIR !

JUAN VAZQUEZ GUZMAN EST VIVANT, LA LUTTE CONTINUE !

¡JUAN ANTONIO GOMEZ SILVANO EST VIVANT, LA LUTTE CONTINUE !

JUSTICE POUR NOS COMPAÑEROS !

PRISONNIERS POLITIQUES, LIBERTÉ !

JPEG - 17.8 ko
Emilio Jiménez
JPEG - 30.6 ko
Santiago Moreno

Esteban Gómez appelle à lutter pour sa libération

16 février 2016

A La Sexta Nationale et Internationale

Aux compañeros du Mouvement pour la Justice du quartier “El Barrio” de New York

Aux médias libres et alternatifs

Aux prisonniers politiques du Mexique

Moi qui écrit cette lettre, Esteban Gómez Jimenez, me retrouve emprisonné dans le centre pénitentiaire CERESO numéro 14, appelé “El Amate”, accusé de braquage, port d’arme et homicide. Je suis en prison depuis déjà deux ans, on m’a arrêté le 12 janvier 2014. Je vous fait savoir que je suis innocent et vous enjoint à me venir en aide afin d’obtenir ma libération.

Conclusion :

Appeler à la solidarité nationale et internationale pour obtenir ma libération Ils m’ont enfermé pour le fait de m’organiser et de défendre la terre-mère.

Salutations à tous les prisonnier.e.s politiques du Mexique

Bien à vous

Esteban Gómez Jimenez

JPEG - 16.5 ko
Esteban Gómez
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0