Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte

Alerte rouge

Communiqué du CCRI-CG de l’EZLN

dimanche 19 juin 2005

ALERTE ROUGE

19 juin 2005

Au peuple du Mexique,
Aux peuples du monde,
Frères et sœurs,

À compter de ce jour, l’Armée zapatiste de libération nationale a décrété sur tout le territoire rebelle une

ALERTE ROUGE GÉNÉRALE

En conséquence nous vous communiquons :

Premièrement. - Qu’en ce moment même a lieu la fermeture des caracoles et des bureaux des conseils de bon gouvernement qui se trouvent dans les communautés zapatistes d’Oventik, La Realidad, La Garrucha, Morelia et Roberto Barrios, ainsi que tous les sièges des autorités des différentes communes autonomes rebelles zapatistes.

Deuxièmement. - Qu’il est procédé également à l’évacuation des membres des différents conseils de bon gouvernement et des autorités autonomes, afin de les mettre en sécurité. À partir de maintenant et pour une durée indéterminée, leur travail se poursuivra dans la clandestinité et la mobilité. Les projets et l’exercice du gouvernement autonome resteront en œuvre, bien que dans des conditions différentes de ce que nous avons connu jusqu’à maintenant.

Troisièmement. - Que dans les différents caracoles les services de base de santé communautaire seront assurés. Ils sont sous la responsabilité de civils, que le CCRI-CG de l’EZLN dissocie de ses actions à venir, quelles qu’elles soient, et pour lesquels nous exigeons qu’ils soient traités comme population civile, et que leur vie, leur liberté et leurs biens soient respectés par les forces gouvernementales.

Quatrièmement. - Qu’ont été rappelés tous les éléments de notre EZLN qui effectuaient une action sociale dans les communautés zapatistes, et que nos troupes régulières ont rejoint leurs quartiers. Également ont été suspendues pour une durée indéterminée toutes les émissions de Radio Insurgente, "la voix des sans-voix", en modulation de fréquence et sur ondes courtes.

Cinquièmement. - Que, simultanément à la publication de ce communiqué, nous exhortons les membres des organisations civiles nationales et internationales qui participent à des campements pour la paix et à des projets dans les communautés à quitter le territoire rebelle ou bien, s’ils en décident de façon libre et volontaire, à rester à leurs risques et périls regroupés dans les caracoles. Pour les personnes mineures, l’évacuation est obligatoire.

Sixièmement. - Que l’EZLN annonce la fermeture du Centre d’information zapatiste (CIZ), non sans remercier préalablement les organisations civiles qui ont participé à son fonctionnement, depuis sa création jusqu’à aujourd’hui. Le CCRI-CG de l’EZLN dégage formellement ces personnes de toute responsabilité en liaison avec les actions futures de l’EZLN.

Septièmement. - Que l’EZLN dissocie toutes les personnes et organisations civiles, politiques, culturelles, citoyennes, non gouvernementales, les comités de solidarité et les groupes de soutien qui se sont approchés d’elle depuis 1994 de l’ensemble des actions que nous pourrons mener dans le futur. Nous remercions toutes celles et tous ceux qui, avec sincérité et honnêteté, ont appuyé au cours de ces presque douze ans la lutte civile et pacifique des indigènes zapatistes pour la reconnaissance constitutionnelle des droits et de la culture indigènes.

¡DÉMOCRATIE !
¡LIBERTÉ !
¡JUSTICE !

Depuis les montagnes du Sud-Est mexicain.
Pour le Comité clandestin révolutionnaire indigène -
Commandement général de l’Armée zapatiste de libération nationale.
Sous-commandant insurgé Marcos,
Mexique, sixième mois de l’année 2005.

Merci à J.-P. pour une traduction aussi rapide.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0