Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte

Accueil > Congrès National Indigène > 12 octobre : Convocation à la Journée globale de lutte

12 octobre : Convocation à la Journée globale de lutte

en défense de la vie et de nos territoires « SAMIR FLORES EST VIVANT »

samedi 5 octobre 2019

Convocation format A4} :

OpenDocument Text - 24.8 ko

Convocation à la Journée globale de lutte en défense de la vie et de nos territoires « SAMIR FLORES EST VIVANT »

À 527 ans du début de la résistance et de la rébellion des peuples originaires contre l’invasion coloniale, la guerre du système capitaliste patriarcal et ses mégaprojets continuent à semer la mort et la destruction dans le monde entier, mettant en danger les formes de vie sur la planète terre.

Au Mexique tout particulièrement, sous le mensonge de vouloir éradiquer la pauvreté dans le sud du pays, en pleine connivence avec les mafias des grandes entreprises, la criminalité organisée et les partis politiques de toutes les couleurs, le gouvernement de López Obrador reprend le vieux rêve de Porfirio Díaz et les plans de tous les gouvernements néolibéraux depuis Salinas de Gortari, offrant le territoire national au capital global.

Face au désastre national et mondial, l’Assemblée nationale et internationale du Congrès National Indigène / Conseil Indigène de Gouvernement, des adhérents à la Sexta, des Réseaux de Résistance et Rébellion, des organisations et collectifs « L’Isthme est à nous », réunis à Juchitán dans l’Isthme de Tehuantepec, dans l’état de Oaxaca, les 6, 7 et 8 septembre 2019.

NOUS CONVOQUONS les peuples, organisations et personnes du Mexique et du monde, en accord avec les manières et les moments de chaque organisation, À RÉALISER DES ACTIONS COORDONNÉES dans le cadre de la

Journée globale de lutte

En défense de la vie et de nos territoires

« SAMIR FLORES EST VIVANT »,

le 12 octobre 2019.

Nous vous invitons à ce que ce soit une mobilisation disloquée et puissante, dans tout le pays, contre les mégaprojets mortifères, de caractère anticapitaliste et antipatriarcal, en faisant en sorte que tous les secteurs participent, en faisant du paliacate un symbole commun et en montrant dans tous les espaces l’art, la musique, la créativité d’en bas.

Nous dénonçons l’implantation des mégaprojets comme le sont le mal nommé « Train Maya », la raffinerie Dos Bocas, le couloir interocéanique de l’isthme, le projet intégral Morelos, le nouvel aéroport et les chantiers qui lui sont associés comme l’autoroute Mexico-Tuxpan, ainsi qu’un ensemble monstrueux de projets de prédation environnementale, territoriale et sociale avec des mines, des centrales hydroélectriques, des agro-industries, des couloirs industriels, des gazoducs, des oléoducs, du fracking, des parcs éoliens, des panneaux solaires de grandes entreprises à grande échelle etc. qui font partie de l’infrastructure qui prétend être imposée pour le saccage des ressources naturelles (pétrole, minerais, bois, forêts, vent, fleuves, lacs et mers) et la surexploitation de la main d’œuvre de nos peuples du Mexique et d’Amérique Latine dans le but de remettre nos territoires au grand capital transnational, en détruisant la biodiversité et en intensifiant la catastrophe du réchauffement climatique global, en étant clairs sur le fait que cette proposition de l’État, de type développementiste néolibéral, ne répondra en aucune manière aux problèmes des Mexicaines et des Mexicains que sont le chômage, la pauvreté et la violence, entre autres.

Les activités que chaque organisation définira devront être inscrites au plus tard le 1er octobre 2019 à l’adresse samirflores.vive@gmail.com

Toutes les actions inscrites seront diffusées sur les différents réseaux sociaux et sur la page du Congrès National Indigène / Conseil Indigène de Gouvernement.

Cordialement,

Assemblée Nationale et Internationale du Congrès National Indigène / Conseil Indigène de Gouvernement et des adhérents à la Sexta, des Réseaux de Résistance et Rébellion et des organisations et collectifs « L’Isthme est à nous »

Source : Congrès National Indigène