Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte

Isthme de Tehuantepec

Dernier ajout : 6 septembre.

"Miroir 5 : Dans l’isthme de Tehuantepec, où habitent les peuples Ikoots et Binniza des communautés de San Mateo del Mar, San Dionisio del Mar, ainsi que les gens de Juchitán et du village d’Álvaro Obregón ; les entreprises Endesa, Iberdrola, Gamesa et Unión Fenosa Gas Natural Fenosa, Demex (filiale de Renovalia Energy), Electricité de France (EDF), Eolicas del Sur, Zapotecas de Energía, Grupo Mar, Preneal et Enel green Power sont en train de spolier les terres communales et de détruire les lieux sacrés de toute la région. Ce sont plus de 32 000 hectares qui ont été occupés de manière illégale et, depuis 2001, 1600 aérogénérateurs ont été installés sur des terres communales, [notamment] les parcs éoliens Biiyoxo et Piedra Larga I et II. Actuellement l’assemblée des comuneros de Unión Hidalgo s’oppose à l’extension de ces parcs sur les terres communales d’El Palmar et d’El Llano, zones de mangroves protégées, situées au sud des communautés Binizaa. Ces territoires sont défendus par nos compañeros de l’Assemblée Populaire du Peuple Juchitèque (APPJ) et de l’Assemblée des Peuples Indigènes de l’Isthme de Tehuantepec en Défense de la Terre et du Territoire (APIITDTT).

Dans la même zone de l’isthme, la région de San Miguel Chimalapas et de Santo Domingo Zanatepec (Oaxaca) a été envahie par 3 concessions minières, attribuées à la Coopérative Cruz Azul sur ce qu’ils appellent la part minière « el Chincuyal », à l’entreprise minière Cascabel sur la part minière « Mar de Cobre », et à l’entreprise minière Zalamera, filiale de l’entreprise Orum Gold Corporation, sur la part « Jackita », pour une superficie totale de 7310 hectares de terrains appartenant à nos peuples. Une invasion est aussi mise en œuvre par le gouvernement de l’Etat du Chiapas, de riches éleveurs et par l’Armée mexicaine.

Au Nord de l’Isthme de Tehuantepec, dans le sud de l’Etat de Veracruz, le territoire Nahua Popoluca de la Sierra de Santa Martha est menacé par un projet minier qui recouvre 3 concessions, appelées La Morelense 1, La Morelense 2 et Ampliación, qui mettent l’environnement en péril, ainsi que l’intégrité de cette zone indigène." EZLN - CNI : LES MIROIRS DE LA RÉSISTANCE

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0