Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte
Accueil du site > Congrès National Indigène > San Sebastián Bachajón > Communiqué de San Sebastián Bachajón, 16 avril 2016

Communiqué de San Sebastián Bachajón, 16 avril 2016

samedi 16 avril 2016

"(...) Le gouvernement n’est là que comme la figure servant à détruire les biens naturels et en obtenir des bénéfices, mais nous n’allons pas le permettre parce que les terres sont à ceux qui les travaillent et veillent sur elles, pas à ceux qui les détruisent (...)."

DE L’EJIDO SAN SEBASTIAN BACHAJON, ADHÉRENTS À LA SIXIÈME DÉCLARATION DE LA SELVA LACANDONA.CHIAPAS, MEXICO.

16 AVRIL 2016

Au Commandement Genéral- Comité Clandestin Révolutionnaire Indigène de l’Armée zapatiste de Libération Nationale

Aux Conseils de Bon Gouvernement

Au Congrès National Indigène

Aux compañer@s adhérents à la Sixième Déclaration de la Selva Lacandona du Mexique et du monde

Aux médias massifs et alternatifs

Au Réseau contre la Repression et pour la Solidarité

Au mouvement Justice pour le quartier del Barrio de Nueva York

Aux défenseurs nationaux et internationaux des droits humains

Au peuple du Mexique et du monde

Aujourd’hui en ce jour, nous manifestons notre solidarité avec les compañeros de San Francisco Xochicuautla vu la situation risquée qu’ils vivent et qu’ils affrontent ces jours-ci du fait des actions commises par le mauvais gouvernement, et nous désignons le gouvernement comme étant responsable de la répression qu’il a commise contre le village de San Francisco Xochicuautla. Nous en avons marre qu’ils nous traitent comme bon leur chante, le gouvernement veut toujours faire les choses à son profit, il utilise les ressources naturelles pour faire des projets de super autoroutes pour se rendre riche, il ordonne la répression contre les villages qui défendent la terre-mère. Le gouvernement n’est là que comme la figure servant à détruire les biens naturels et en obtenir des bénéfices, mais nous n’allons pas le permettre parce que les terres sont à ceux qui les travaillent et veillent sur elles, pas à ceux qui les détruisent. C’est pour cela que nous allons unir nos forces pour en finir avec cette injustice commise par le narco-gouvernement lui-même, qui a pour habitude d’ordonner l’agression et la répression des villages pour qu’ils ne défendent plus leurs terres, mais ils se trompent parce que nous sommes nombreux ceux qui veulent unir cette force et en finir avec le narco-gouvernement.

C’est pour cela que nous voulons dire aux compañeros de San Francisco Xochicuautla que vous n’êtes pas seuls, parce que votre lutte est notre lutte et nous levons nos mains pour vous soutenir. Nous continuerons à être au front et en résistance pour nous défendre entre les uns et les autres du fait des actes du mauvais gouvernement. Nous nous unissons à votre lutte et faisons entendre notre voix pour nous solidariser et que de cette manière nous puissions construire un monde meilleur où il y ait paix et justice, et non pas des super autoroutes qui ne servent qu’à quelque-uns ou bien pour le mauvais gouvernement lui-même.

C’est pour cela que nous exprimons toute notre solidarité et que nous soutenons le village de San Francisco Xochicuautla dans sa lutte, nous voulons vous dire que notre organisation est avec vous, votre lutte est notre lutte et nous allons nous maintenir en alerte face à n’importe quel acte réalisé par le narco gouvernement.

Nous exigeons aussi la liberté immédiate pour nos compañeros prisonniers qui sont en prison depuis des années sans avoir commis de délits, mais le gouvernement prend pour un délit le fait d’exiger que soit respecté son territoire et prendre l’engagement de lutter et de défendre la terre-mère spoliée par le gouvernement lui-même pour l’utiliser à des fins comerciales. Il leur fabrique des délits pour les incarcérer, il ordonne de réprimer et d’intimider les villages pour qu’ils ne continuent pas à lutter et défendre la terre-mère. Nous exigeons la libération de nos prisonniers Esteban Gómez Jiménez, prisonnier à Cintalapa de Figueroa, Chiapas (amate #14), Santiago Moreno Pérez et Emilio Jiménez Gómez, prisonniers à playas de catazaja, Chiapas (cerss #17) ainsi que la liberté des autres prisonniers politiques du Mexique et du monde. Depuis la zone nord de l’État du Chiapas, nous les femmes et les hommes de San Sebastián nous envoyons nos salutations combatives à tous les compañeros et compañeras, communautés et peuples du Mexique et du monde qui sont en résistance.

Jamais plus un Mexique sans nous

Terre et liberté, Zapata vive !

Hasta la victoria siempre !

Prisonniers politiques, liberté !

Juan Vázquez Guzmán vive, la lutte de Bachajón contiue !

Juan Carlos Gómez Silvano vive, la lutte de Bachajón continue !

Non à la spoliation des territoires indigènes !

Polices des États hors de nos territoires indigènes !

Présentation immédiate des compañeros disparus et assassinés de l’école normale Raúl Isidro Burgos d’Ayotzinapa !

Vive la digne lutte des compañeros et compañeras choles de l’ejido Tila !

Vive la digne lutte des compañeros et compañeras de San Francisco Xochicuautla !

Vive les peuples qui luttent pour leur autonomie et leur liberté !

¡JUSTICE POUR AYOTZINAPA, ACTEAL, ABC, ATENCO !

P.-S.

Plus d’informations sur les compas de Bachajón toujours en prison ici

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0